skip to content
LI Xiaopeng
LI Xiaopeng

Xiaopeng LI

  • O 4
  • A 0
  • B 1

Sur les traces de Li Ning

Champion du monde à 16 ans, dominateur durant une décennie aux barres parallèles au et saut de cheval, Li Xiaopeng a accumulé seize grandes victoires internationale pour devenir le plus titré des gymnastes chinois.

Changsa, terre de gymnastes

Li Xiaopeng est originaire de Changsa, une ville de la province du Hunan connue pour avoir été le berceau de nombreux champions de gymnastique chinois. Inspiré par son idole Li Ning (triple médaillé d’or en 1984 à Los Angeles, et que le monde entier verra allumer la vasque olympique suspendu à un filin le 8 août 2008 à Beijing), il est sur les agrès dès l’âge de 6 ans, se distingue très vite par son talent et devient dix ans plus tard le plus jeune champion du monde chinois en participant à la victoire dans le concours général par équipes des championnats du monde de Lausanne 1997. Li Xiaopeng, 16 ans, remporte également l’argent au barres parallèles et le bronze au sol. Il va se spécialiser sur deux agrès (barres parallèles et saut de cheval) dont il deviendra le roi incontesté durant une décennie.

Etincelant à Sydney

en 1999 à Tianjin, Li remporte son premier titre mondial au saut de cheval. la figure qu’il produit  va entrer dans la codification de points de la FIG sous le nom de « Li Xiaopeng hop ». En 2000 lors des Jeux de Sydney, ses performances étincelantes au sol, aux anneaux, au saut de cheval, aux barres parallèles et à la barre fixe aident la Chine à remporter l’or olympique du concours général par équipes pour la première fois de son histoire. Il délivre ensuite une magnifique prestation aux barres parallèles pour remporter le titre individuel sur cet agrès. Là encore,  une de ses figures va devenir une référence labellisée « Li Xiaopeng harm hang ».

Les blessures

Dès 1997, Li Xiaopeng souffre d’une blessure au coude qui l’empêche de s’entraîner correctement au cheval d’arçons et de devenir un compétiteur solide dans le concours général individuel. Il se concentre alors sur ses deux principaux agrès, accumulant jusqu’en 2006 quatorze titres aux championnats du monde, coupe du monde et Jeux Olympiques. Son année 2004 est toutefois largement perturbée par une cheville douloureuse et un pied abîmé (il connaît du coup la déception aux Jeux d’Athènes avec une seule médaille en bronze), blessures qui s’aggravent encore lors de sa prestation aux barres parallèles aux championnats du monde 2005 à Melbourne (argent). Il est opéré en Chine en janvier 2006, revient pour gagner la finale de la Coupe du monde en décembre à Sao Paulo, puis se fracture le talon  lors d’une exercice au sol durant les Mondiaux 2007 de Stuttgart.

Le record à Beijing

A force de courage, Li Xiaopeng, qui a songé un moment arrêter sa carrière, expliquant qu’il ne trouvait pas « la motivation pour continuer », se rétablit pour aller défendre ses chances aux Jeux de Beijing. Le « Li Xiaopeng harm hang » fait encore un malheur aux barres parallèles, sur lesquelles il remporte à nouveau l’or olympique, succédant à une victoire dans le concours général par équipes à laquelle il a contribué sur ses deux agrès de prédilection. Li Ning, l’idole de Li Xiaopeng, avait remporté 14 grands titres durant sa carrière. Après les Jeux de Beijing, il en totalise 16 et devient le gymnaste chinois le plus titré de l’histoire.

Plus

Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O 286.125
    Gymnastique
    compétition par équipes hommes
    O 16.450
    Gymnastique
    barres parallèles hommes
  • B 9.762
    Gymnastique
    barres parallèles hommes
  • O 231.919
    Gymnastique
    compétition par équipes hommes
    O 9.825
    Gymnastique
    barres parallèles hommes


back to top