skip to content

World Skate, la Fédération Internationale de skateboard, a été ratifiée en septembre 2017 après la dissolution de la Fédération Internationale des roller sports (FIRS) près de 100 ans après sa création en 1924.

Le rink hockey a été le premier sport à recevoir une reconnaissance olympique lorsqu'il est devenu un sport de démonstration aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1992.

Le patinage de vitesse est devenu une épreuve avec remise de médailles aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2018 à Buenos Aires, en Argentine, tandis que le skateboard fera son entrée à Tokyo en 2020.

L'Italien Sabatino Aracu est l’actuel président de World Skate. Il a été élu pour un mandat de quatre ans en mai 2017.

Origine

On ne peut attribuer à une seule personne l'invention du skateboard ou de la première planche à roulettes. En effet, l'invention du skateboard semble avoir été un événement spontané aux États-Unis dans les années 1950, nourri par l'essor de la culture du surf et la modification des trottinettes de l'époque de la Grande Dépression. Cette invention est généralement attribuée aux surfeurs, dans leur effort de reproduire le surf sur terre quand les vagues étaient absentes, mais selon toute évidence, ces boards faites maison ont fleuri aux quatre coins des États-Unis dans les années 1950.

Mode passagère lors de son premier boom dans les années 1960, le skateboard s'est rapidement imposé au cœur de la culture jeune dominante au début des années 2000. Le skateboard s'est développé comme une sous-culture de nature insulaire, c'est-à-dire indépendante de la structure qui définit les sports traditionnels, lesquels font l'objet d'une organisation. Il s'agit d'un mouvement populaire mené par des jeunes, la grande majorité des nouveaux participants ayant moins de 18 ans.

Le skateboard est autant un art qu'un sport. Le plaisir et la liberté d'expression qu'offre cette discipline sont à la portée de tous, indépendamment de leurs capacités, de leur âge, de leur sexe, de leur statut socio-économique ou de leur origine ethnique.

Tokyo 2020

Quarante athlètes également répartis entre hommes et femmes s'affronteront dans les catégories park et street.

Les parcours de park consistent en des bowls en béton d'une profondeur de 1,52 à 3,01 mètres qui servent de transition et qui présentent des spines, hips, extensions, curbs en descente, murs inclinés, changements de hauteur, gaps et changements d'adhérence.

Les skateurs prennent de l'élan et rident en ayant recours à deux techniques spécialisées, pomper et carver, pour conserver leur vitesse.

Les tricks en catégorie park se composent principalement de lip tricks, de figures en l'air et inversées. Le park se distingue du street en ce que les concurrents ne cherchent jamais à gagner de la vitesse et effectuent souvent des tricks en attrapant la board avec leurs mains.

Les terrains de street sont censés reproduire le terrain urbain réel et comprennent des marches, des rails, des espaces vides, des bancs, des ledges (rebords) et des planters (jardinières) sur des surfaces de différentes hauteurs (jusqu'à environ 2,44 mètres). Des éléments de skate park traditionnels tels que des murs inclinés et quarter-pipes sont également inclus.

Le trick appelé ollie constitue la base du skate de rue moderne. Un ollie consiste à soulever l'avant de la board en faisant claquer le tail (l'arrière de la planche) à l'aide des pieds, ce qui offre des possibilités de tricks infinies, les skateurs pouvant alors faire des flips, des spins, sauter et passer les obstacles sur leur chemin.

Chaque concurrent utilise le parcours pour montrer ses compétences, les juges évaluant le niveau de difficulté, la hauteur, la vitesse, l'originalité, le style et l'exécution afin d'attribuer un score global.

Adresse
Av. de Rhodanie 54
1007 - Lausanne
SWITZERLAND
Téléphone
+41 21 6011877
Fax
Site officiel
More

Skateboard

back to top En