skip to content

Wendy HOLDENER

  • O 1
  • A 1
  • B 1

Une médaille de chaque couleur à PyeongChang 2018

On a beaucoup vu Wendy Holdener dans les épreuves de ski alpin de XXIIIes Jeux d'hiver. La championne du monde 2017 du combiné alpin est montée sur toutes les marches du podium : or dans la nouvelle épreuve du slalom parallèle par équipes, argent en slalom, bronze en combiné. Bref, la plus médaillée de son sport sur les neiges coréennes. Dans son pays, on la surnomme "la nouvelle fée du ski suisse".

L'or par équipes en forme d'apothéose

La nouvelle épreuve de slalom parallèle par équipes clôture le programme du ski alpin des Jeux de PyeongChang 2018, le 24 février à YongPyong. Pour Wendy Holdener, c'est du 100 %. Elle gagne tous ses duels, en 1/8e de finale face à la Hongroise Mariann Mimi Maroty (la Suisse l'emporte 4-0), en quarts devant l'Allemande Lena Dürr (son équipe s'impose au temps après un score de parité 2-2), en demi-finale contre la Française Tessa Worley (3-1 pour la Suisse) et enfin, en finale où elle devance l'Autrichienne Katharina Gallhuber et à l'issue de laquelle, avec Ramon Zenhäusern, Daniel Yule et Denise Feierabend, elle inaugure le palmarès de la discipline. L'Autriche, battue 3-1, se contente de la médaille d'argent. C'est l'apothéose pour Wendy, la plus médaillée de tous les skieurs alpins sur les neiges coréennes. "C’est génial de participer à quatre épreuves et de repartir avec trois médailles", sourit-t-elle alors. "Pour moi, c’est clair que les médailles individuelles sont plus importantes mais j’adore ce format et j’avais envie de courir". Trois médailles ?

Vice-championne olympique du slalom

Les aventures de Wendy d'Unteriberg (canton de Schwytz, Suisse centrale) à PyeongChang commencent le 16 février avec le slalom à YongPyong. Partie avec le dossard n°1 en première manche, très fluide, elle signe un chrono que personne ne parvient à battre. La Suédoise Frida Hansdotter est en embuscade à 20/100e.  Sur le 2e tracé, cette dernière prend le commandement de la course avant que Holdener ne ferme le portillon. La manche de la Suissesse est plus que solide, elle fait jeu égal avec Hansdotter à tous les intermédiaires mais vient mourir à cinq centièmes de la médaille d’or. Katharina Gallhuber est en bronze à 27/100e et l'Américaine Mikaela Shiffrin perd son titre en se classant 4e. "J'étais la dernière au départ", commente Wendy Holdener. "Je savais ce qui pouvait se passer, et je savais aussi ce qui pouvait aller de travers. Quand vous fermez le portillon et que vous pouvez gagner une médaille, ça n'est pas si facile de la rapporter à la maison !"

Toutes les marches du podium

Le 22 février, 10e chrono de la descente du combiné, Wendy Holdener produit encore une manche de slalom de feu et prend la tête de la compétition avant d'être devancée par Mikaela Shiffrin, puis par sa compatriote Michelle Gisin qui s'étaient montrées plus rapides qu'elle dans la descente. Ainsi, après la victoire suisse dans l’épreuve par équipes, Holdener repart de Corée avec une médaille de chaque métal. Ces trois médailles qu'elle affiche sur la page d’accueil de son site officiel. L'argent et le bronze d'un côté, l'or de l'autre, un grand sourire au milieu.

Parmi les grandes à 17 ans

Comme elle l'a raconté, Wendy Holdener apprend à skier à l'âge de deux ans et demi, et il ne se passe  pas beaucoup plus de temps avant qu'elle ait en tête l'idée de devenir une skieuse professionnelle. Elle débute en compétition au ski-club de Dusberg Unteriberg, passe par un centre de performance régional, puis national, skie en équipe suisse de jeunes puis junior, remportant le titre mondial du combiné en 2011 à Crans Montana.  Entre temps, elle a débuté en Coupe du monde, à 17 ans.  Elle n'en a pas encore 20 quand elle monte sur son premier podium, 2e du slalom d'Ofterschwang derrière Tina Maze le 10 mars 2013, mais en septembre cette année-là, un accident de scooter (fracture du radius et  blessure au poignet) retarde sa préparation pour la saison olympique 2013-2014. Wendy Holdener dispute ses premiers Jeux à Sotchi, où elle sort du tracé en première manche, dans le slalom comme dans le géant.

Championne du monde du combiné

Bourreau de travail, Wendy Holdener commence à devenir régulière aux avant-postes, particulièrement en slalom mais aussi en combiné à partir de 2016. Elle remporte cette année-là ses deux premières victoires en Coupe du monde, en combiné à Lenzereheide et dans le "City Event" de Stockholm, tout en assurant de plus en plus souvent sa présence sur les podiums dans la discipline technique où trône presque à chaque fois Mikaela Shiffrin. D'ailleurs, elle est sa dauphine dans le slalom des Championnats du monde de Saint-Moritz 2017. Mais ce n'est pas cette médaille d'argent planétaire qui fait la une : c'est sa victoire dans le combiné le 10 février 2017, devant Michelle Gisin pour un doublé suisse ! Elle est élue sportive de l'année 2017 dans son pays. Son hiver 2017-2018, ponctué par ses trois médailles olympiques, est encore meilleur : onze podiums en tout (9 en slalom, une victoire en combiné et, pour la première fois, une 3e place en super-G) pour terminer au deuxième rang du classement général de la Coupe du monde derrière Michaela Shiffrin, tout en s'adjugeant un 2e globe de cristal du combiné après celui remporté en 2016.

"Mon objectif principal n'a pas changé ces dernières années. Je veux continuer à m'améliorer, et travailler dur sur moi-même afin de pouvoir prendre de plus en plus de vitesse quand je descends sur les pentes", écrit-elle. Tout un programme ! 

Plus


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O
    Ski
    Épreuve par équipes
    A 1:38.68
    Ski
    slalom
    B 2:22.34
    Ski
    Super combiné


back to top En