skip to content
ADAMS Valerie
ADAMS Valerie

Valerie ADAMS

  • O 2
  • A 1
  • B 0

L’invincible all-black

La lanceuse de poids Valerie Adams fait briller les couleurs néo-zélandaises au firmament en athlétisme, avec deux titres olympiques et quatre couronnes mondiales. Elle a été désignée meilleure athlète de l’année 2014 par l’IAAF.

Toujours au top

« Les Jeux, c’est l’apogée de ma carrière sportive. Je m’entraîne, il y a des coups durs, je pleure, je me rends malade… Tout est dirigé vers les Jeux Olympiques, ils sont tout pour moi en tant qu’athlète. C’est pour ça que je fais ce que je fais » dit Valerie Adams, désignée meilleure athlète féminine de l’année 2014 par l’IAAF, après une saison où la lanceuse de poids néo-zélandaise est restée invaincue en remportant notamment les sept compétitions de la Ligue de Diamant auxquelles elle a participé !

La route de la gloire

Née dans une fratrie de 18 enfants à Roturua (île du Nord), adolescente timide et souvent raillée pour sa grande taille et son physique imposant,  Valerie participe presque par hasard à sa première compétition de lancer de poids en 1994 et d’entrée, bat le record de son école qui avait tenu 20 ans. Découverte et coachée par Kirsten Hellier en 1998 pour un partenariat qui durera onze ans, elle perd sa mère des suites d’une longue maladie au moment des Jeux de Sydney en 2000, ce qui la motive à redoubler d’ardeur pour honorer sa mémoire. Elle remporte les championnats du monde cadets à Debrecen en 2001 et les championnats du monde juniors à Kingston en 2002 puis dispute ses premiers Jeux à Athènes en 2004, à 19 ans où elle se classe 8e peu de temps avoir été opérée de l’appendicite.

Les larmes de Beijing

Mariée au lanceur de disque Bertrand Vili (dont elle divorcera en 2010), c’est sous ce nom que Valerie remporte son premier titre mondial en 2007 à Osaka avec un jet à 19,45m, avant de triompher le 16 août 2008 à Beijing. Un titre olympique remporté dès son premier essai à 20,56m, les Biélorusses Natallia Miknevich et Nadzeya Ostapchuk ne parvenant pas à faire mieux pour prendre respectivement l’argent et le bronze. « Le moment le plus incroyable de ma vie. 10 années de travail et de sueur m’avaient amenée là, et j’ai essayé de savourer le plus de temps possible. Battre les Biélorusses était quelque chose de fantastique, car elles dominaient la discipline depuis si longtemps ! ». Première médaillée d’or néo-zélandaise en athlétisme aux Jeux depuis John Walker vainqueur du 1500m à Montréal en 1976, elle ne peut retenir ses larmes sur le podium.

Nouvelle médaille d’or à Londres

Pour les deuxième et troisième fois championne du monde à Berlin en 2009 (20,44m) puis à Daegu en 2011 (21,24m, record des championnats, record d’Océanie), Valerie Adams conserve son titre olympique à Londres en 2012. Le 6 août, sur l’aire de lancer du Stade Olympique, elle termine 2e de la compétition avec un jet à 20,70m à son troisième essai, derrière Nadzeya Ostapchuk, mais cette dernière est disqualifiée et exclue des Jeux pour dopage quelques jours plus tard.

Série en cours

Valerie Adams atteint un record de quatre titres mondiaux en lancer du poids féminin en triomphant à Moscou le 12 août 2013 (20,88m). Opérée de la cheville et du genou en septembre la même année, elle revient pour enlever en mars 2014 son troisième titre mondial en salle à Sopot (Pologne), puis signe une troisième victoire dans les Jeux du Commonwealth à Glasgow en juillet. Le tout en remportant tous les meetings internationaux qu’elle dispute pour parvenir à une série de 54 victoires consécutives depuis 2010 ! Honorée à Monaco par l’IAAF aux cotés du français Renaud Lavillenie, elle explique : « C’est la cerise sur le gâteau. Ce fut une année physiquement difficile, mais je suis fière d’être là pour la Nouvelle-Zélande et l’Océanie. J’aime ce que je fais, j’aime la compétition, j’ai un niveau élevé de tolérance à la douleur, ça rend les chose plus faciles ». A 30 ans, elle n’a pas fini de faire briller le maillot noir orné d’une fougère !

Plus



Résultats


back to top En