skip to content
Turin 2006 Torche Getty Images

Concept et particularité du parcours

Après l’allumage de la flamme à Olympie, le relais jusqu’à Athènes puis le vol jusqu’à Rome, le relais sur sol italien démarre. Il comporte des passages dans les états frontaliers dont, en France, les anciennes villes hôtes des Jeux Olympiques d’hiver : Albertville et Grenoble.

Le coup d’envoi du relais sur sol italien est donné à Piazza del Quirinale à Rome. Stefano Baldini, médaille d'or Olympique au marathon à Athènes en 2004, est le premier relayeur. A partir de là, la flamme traverse l’Italie. Elle passe notamment dans les deux villes qui ont déjà accueilli les Jeux : Cortina d’Ampezzo et Rome.

Lorsque la flamme fait halte à Cortina d’Ampezzo, c’est exactement 50 ans jour pour jour après l’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver qui s’y sont déroulés en 1956.

La dernière portion du relais met à l’honneur des héros italien du sport. C’est en effet tout d’abord le skieur italien et triple champion olympique Alberto Tomba qui a le privilège d’amener la flamme olympique dans le stade, puis de la confier au quatuor italien du relais 4x10km de ski de fond vainqueur à Lillehammer en 1994. Ils parcourent une portion du stade et remettent le flambeau à Piero Gros, médaillé d’or de ski alpin aux Jeux de 1976, puis à l’avant-dernière relayeuse Deborah Compagnoni, triple championne olympique de ski alpin en 1992, 1994 et 1998. Elle transmet la flamme à Stefania Belmondo, légende italien du ski nordique, qui illumine la vasque la plus grande de l’histoire des Jeux avec sa taille de 57 mètres.

Turin 2006 Parcours du relais IOC

Date de début : 27 novembre 2005, Olympie (Grèce)
Date de fin : 10 février 2006, Stade Olympique, Turin (Italie)
Premier relayeur : Konstadinos « Kostas » Filippidis, participant aux Jeux en athlétisme (2012)
Dernier relayeur : Stefania Belmondo, participante aux Jeux en ski de fond (1988, 1992, 1994, 2002), médaillé d’or, d’argent et de bronze à Albertville 1992, double médaillée de bronze à Lillehammer 1994, médaillée d’argent et de bronze à Nagano 1998, médaillée d’or d’argent et de bronze à Salt Lake City 2002.
Nombre de relayeurs : 534 en Grèce, 10'001 en Italie
Recrutement des relayeurs : Pas d’information
Distance : 2’006 km en Grèce, 11'300 km en Italie
Pays traversés : Grèce, Italie, Vatican, Saint-Marin, Slovénie, Autriche, Suisse et France.
Turin_2006 Torche  IOC Description: La torche porte l’inscription Torino 2006 accompagnée de l’emblème des Jeux et des anneaux olympiques. Grâce à une technologie basée sur un système de combustion interne, la flamme, au lieu de sortir d’un orifice placé à l’extrémité, entoure une partie du corps de la torche et donne ainsi l’impression que c’est le métal lui-même qui prend feu. Le but est de réinterpréter le flambeau traditionnel en bois. La forme de la torche rappelle également la pointe d’un ski, ainsi que le monument qui symbolise la ville de Turin : la Mole Antonelliana.
Couleur: Bleu
Longueur: 77 cm
Composition: Aluminium, matière plastique, acier, cuivre
Combustible: 40% propylene and 60% butane. The burning time of the torch was around 15 minutes.
Designer / Fabriquant: Pininfarina / Pininfarina
Le saviez-vous ?
  • L'étude et la réalisation de la torche a mobilisé une équipe de trente personnes pendant un an et demi, soit plus de 20'000 heures de travail.
  • La torche a reçu le prix Laurent le Magnifique, la plus haute récompense de la Biennale d’Art Contemporain de Florence.

back to top En