skip to content
ESTANGUET Tony
ESTANGUET Tony

Tony ESTANGUET

  • O 3
  • A 0
  • B 0

L’homme à la pagaie d’or

Tony Estanguet est le seul canoéiste sur eaux vives à avoir défendu son titre olympique avec succès. Tony Estanguet est le premier athlète français à remporter la médaille d’or olympique à trois reprises, dans trois Jeux Olympiques et dans la même discipline. Il s’impose en C-1 slalom à Sydney 2000, Athènes 2004 et Londres 2012 où il est élu à la commission des athlètes du CIO.

Tradition familiale

Le frère aîné de Tony, Patrice Estanguet, remporte une médaille de bronze en canoë slalom individuel (C-1) aux Jeux de 1996 à Atlanta. Quatre ans plus tard, c’est au tour de Tony de représenter la France dans la même épreuve aux Jeux à Sydney après avoir devancé Patrice lors des sélections nationales. Un moment à forte charge émotionnelle pour Tony, autant désolé d’avoir éliminé son frère que fier de s’être qualifié pour ses premiers Jeux à 22 ans, ouvrant ainsi une décennie de succès mondiaux et olympiques.

Le début de la rivalité

Tony Estanguet n’arrive pas à Sydney en favori. Toutefois dans la première série de la finale, il effectue un parcours parfait et prend une avance significative sur le Slovaque Michal Martikan. Dans la seconde descente, Martikan est le plus rapide, mais Estanguet se maintient et décroche l’or. Ce qui marque le début d’une rivalité olympique et mondiale épique.

Deuxième médaille d’or

Au Jeux de 2004 à Athènes, Estanguet se qualifie légèrement derrière Martikan dans les séries préliminaires. Mais dans la course finale, Estanguet accomplit un sans faute. La pression retombe sur Martikan qui touche une porte, permettant ainsi à Estanguet de conserver son titre olympique par douze centièmes de point.

Echec à Beijing

À Beijing, Estanguet, porte-drapeau de la délégation française lors de la cérémonie d’ouverture, est en quête de son troisième titre olympique consécutif. Malheureusement, il ne parvient jamais à trouver son rythme dans le bassin d’eaux vives de Shunyi. À la sixième place après les qualifications, il termine neuvième dans la demi-finale et ne se qualifie pas pour la finale. Comme il convient, c’est Michal Martikan, son grand rival qui remporte la compétition.

Troisième or à Londres

Après avoir remporté ses 2e et 3e titres mondiaux à Seu d’Urgell 2009 et à Tacen en 2010, Tony Estanguet réussit à 34 ans à passer le cap des sélections nationales pour la 4e fois consécutive,  afin aller disputer ses 4e Jeux Olympiques à Londres. Dans les eaux déchaînées du Lee Valley  White Water Centre, le 31 juillet 2012, il réalise à nouveau le parcours parfait en finale et devient le seul athlète français trois fois champion olympique dans la même discipline et dans trois Jeux différents. Il prend sa retraite sportive dans la foulée et devient membre élu de la commission des athlètes du Comité International Olympique pour une période de huit ans.

Plus

Galerie


Résultats



back to top