skip to content

Cinquante-six ans après avoir organisé les Jeux Olympiques, la capitale du Japon accueillera pour la deuxième fois une édition d'été, du 24 juillet au 9 août 2020. Les Jeux de 1964 avaient radicalement transformé le pays. Selon les organisateurs de la manifestation de 2020, les Jeux de la XXXIIe Olympiade de l'ère moderne seront "les plus innovants jamais organisés et reposeront sur trois principes fondamentaux pour transformer le monde : faire de son mieux (donner le meilleur de soi-même), s’accepter les uns les autres (unis dans la diversité), transmettre aux générations futures (léguer un héritage)".

S’inscrivant dans le droit fil des réformes préconisées par l’Agenda olympique 2020, les Jeux de Tokyo utiliseront un maximum de sites de compétition existants, notamment ceux édifiés pour les Jeux de 1964, à l’image du prestigieux Nippon Budokkan pour le judo, du Parc Baji Koen pour l’équitation ou du gymnase national de Yoyogi pour le handball. Le stade national de Tokyo, théâtre des cérémonies d’ouverture et de clôture ainsi que des compétitions d’athlétisme, sera complètement repensé et remplacé par une nouvelle arène.

Le Japon est une terre olympique depuis les Jeux d’été de 1964 qui furent les premiers à se dérouler en Asie. Le pays accueillera en 2020 ses quatrièmes Jeux en comptant ceux d’hiver de 1972 à Sapporo et de 1998 à Nagano.

Réuni pour sa 125e Session à Buenos Aires, le Comité International Olympique a confié le 7 septembre 2012 l'organisation des Jeux de la XXXIIe Olympiade en 2020 à Tokyo, laquelle l'a emporté sur les deux autres villes en lice, Istanbul et Madrid, après deux tours de scrutin.

Tokyo a obtenu 60 voix contre 36 pour Istanbul après une égalité au premier tour entre Madrid et Istanbul. Tokyo, qui s'était également portée candidate à l'organisation des Jeux Olympiques de 2016, a déjà accueilli la manifestation olympique en 1964.

"Félicitations à Tokyo pour son élection en tant que ville hôte des Jeux Olympiques de 2020", a déclaré le président du CIO, Jacques Rogge, dont le mandat arrive à échéance le 10 septembre après 12 années passées à la tête du CIO. "Tokyo a présenté, et ce dès le départ, une candidature extrêmement solide sur le plan technique – et il le fallait face aux dossiers de haute facture d'Istanbul et de Madrid. Les trois villes auraient toutes été capables d'organiser d'excellents Jeux en 2020, mais c'est finalement la candidature de Tokyo qui a le plus séduit les membres du CIO, en les invitant à "découvrir demain" à travers des Jeux bien organisés et sûrs qui renforceront les valeurs olympiques tout en démontrant les avantages du sport à la nouvelle génération."

RÉSULTATS :

1er tour
Tokyo : 42
Istanbul : 26
Madrid : 26

Partage des ex-aequo à l'issue du premier tour
Istanbul : 49
Madrid : 45

2e Tour
Tokyo : 60
Istanbul : 36


Emblème Tokyo 2020




Galerie



back to top En