skip to content
Tokyo 1964 Relais de la torche Getty Images

Concept et particularité du parcours

Après l’allumage de la flamme à Olympie et son relais jusqu’à Athènes, la flamme s’envole le 23 août 1964 pour passer par Istanbul, Beyrouth, Téhéran, Lahore, New Delhi, Calcutta, Rangoon, Bangkok, Kuala Lumpur, Manille, Hong Kong, Taipei, villes dans lesquelles se déroule chaque fois un relais.

À la demande du Comité Olympique du Népal, lorsque le relais fait escale à New Delhi, une deuxième flamme est allumée à partir de la flamme principale et de là elle est acheminée vers Katmandou où se déroule une cérémonie. La flamme est ensuite transportée en avion à Calcutta, puis réunie à la flamme principale.

Le 7 septembre, la flamme atterrit sur l’île d’Okinawa. Le premier coureur est Isamu Miyagi, qui porte la torche jusqu’au Stade Okutakeyama où a lieu une cérémonie de bienvenue. Pour rattraper le retard dû à un typhon à Hong Kong, une partie de la flamme est envoyée sur sol japonais à Kagoshima le 9 septembre, pendant que le relais d’Okinawa se poursuit. Le 11, les deux flammes sont à nouveau réunies à Fukuoka.

La flamme traverse le Japon en empruntant quatre chemins différents partant respectivement de Kagoshima, Miyazaki, Chitose et Aomori. Depuis Chitose, la flamme est acheminée jusqu’à la préfecture d’Aomori, où le parcours se sépare en deux : l’un partant au sud en direction de la mer du Japon et l’autre, également au sud mais du côté de l’Océan Pacifique.

Le 9 octobre à Tokyo, sur la place devant le Palais impérial, les quatre flammes sont réunies dans une vasque à l’occasion d’une cérémonie.

Le lendemain, le relais final part du Palais impérial pour se rendre jusqu’au Stade National. Le flambeau passe aux mains de 5 hommes et 2 femmes, avant d’être remis au dernier coureur, Yoshinori Sakai, lors de la Cérémonie d’ouverture. Il gravit les 163 marches qui mènent à la vasque et l’embrase à exactement trois heures et trois secondes de l’après-midi.

Tokyo 1964 Parcours du relais IOC

Date de début : 21 août 1964, Olympie (Grèce)
Date de fin : 10 octobre 1964, Stade National, Tokyo (Japon)
Premier relayeur : George Marsellos, participant aux Jeux en athlétisme (1960, 1964)
Dernier relayeur : Yoshinori Sakai
Nombre de relayeurs : 870 hors Japon dont 366 en Grèce. Pour le Japon, le seul chiffre connu est le nombre total de coureurs, incluant les coureurs de réserve et les accompagnateurs, qui peuvent aller jusqu’à 20 personnes à la fois. Ce chiffre est de 100'603.
Recrutement des relayeurs : Sur sol japonais, les relayeurs ont entre 16 et 20 ans, et ne sont pas nécessairement des athlètes.
Distance : 26'065 km dont :
  • Hors du Japon : 16'240 km en tout, dont 732 km par voie terrestre (y compris 350 km en Grèce) et 15'508 km par voie des airs.
  • Au Japon : 9'825 km en tout, dont : 2’692 km en avion, 6’755 km sur terre ferme et 378 km sur la mer.
Pays traversés : Grèce, Turquie, Liban, Iran, Pakistan, Inde, Népal, Birmanie, Thaïlande, Malaisie, Philippines, Hong Kong (alors colonie britannique), Taïwan, Okinawa (alors sous administration américaine), Japon.
Tokyo 1964 Torche IOC Description : La torche porte l’inscription XVIII Olympiad Tokyo 1964 et les anneaux olympiques. Le tube de combustion est revêtu d'acier inoxydable.
Couleur : Noir, argent
Longueur : 72 cm
Composition : Aluminium, acier
Combustible : Poudre à amorce et fumigène. La durée de combustion est de 12 minutes.
Designer / Fabriquant : Munemichi Yanagi / Nippon Light Metal Company, Ltd

Le saviez-vous ?

  • A Hong Kong, le relais connaît un léger contretemps en raison d’un typhon qui frappe la ville le 4 septembre à minuit et qui endommage l’avion spécial chargé du transport de la flamme. Un autre avion est mis à disposition, ce qui permet au relais de poursuivre vers Taipei avec un jour de retard seulement.
  • Allumée à partir de la flamme de la vasque du Stade principal, une flamme brûle dans une vasque auxiliaire au Centre Sportif de Komazawa, au Bassin de Yachting d’Enoshima, au Plan d’eau d’aviron de Toda, aux Terrains Sportifs de Kemigawa et à Karuizawa.
  • Yoshinori Sakai a été surnommé bébé d'Hiroshima car il est né le 6 août 1945 à Hiroshima, jour de l'explosion atomique. Il est choisi comme dernier relayeur pour symboliser la paix et l’espoir.

back to top En