skip to content
DIBABA Tirunesh
DIBABA Tirunesh

Tirunesh DIBABA

  • 3
  • 0
  • 3

« Je cours pour rendre les gens heureux »

Tirunesh Dibada est la plus jeune championne du monde de l’histoire, la première femme à réaliser le doublé 5000 m-10000m aux Jeux, à Beijing en 2008, et la première athlète à conserver quatre ans plus tard un titre olympique dans les courses de fond. Elle est encore présente sur le podium du 10.000 m à Rio en 2016.

Bekoji, terre de champions

Tirunesh Dibaba nait à Bekoji, une ville située à 2800m d’altitude sur les haut-plateaux éthiopiens, dont sont originaires plusieurs grands champions, et notamment sa cousine Derartu Tulu, ainsi que Kenenisa Bekele, cinq titres olympiques à eux deux. « J’ai grandi en courant avec des bidons remplis d’eau que j’allais chercher à la rivière après l’école, pour aider ma mère » raconte Tirunesh. Elle a deux soeurs athlètes : l’ainée Ejegayehu née en 1982, médaillée d’argent sur 10.000m à Athènes en 2004, et la cadette Genzebe née en 1991, et qui deviendra en 2015 championne et recordwoman du monde du 1500 m.

La plus jeune championne du monde

Les championnats du monde d’athlétisme de Paris en 2003 sont le premier grand évènement international auquel elle participe à 18 ans. En finale du 5000 m, Tirunesh dépose ses adversaires dans la dernière ligne droite, s’impose en 14.51.72 et devient la plus jeune championne du monde de l’histoire de la compétition, dans la lignée des plus grands champions de son pays où la barre est particulièrement élevée : « Quand vous courez pour l’Ethiopie, vous devez ramener l’or. Les gens chez nous n’acceptent rien d’autre. Gagner l’argent ou le bronze, c’est comme finir 5e ou 6e » expliquera-t-elle plus tard. Et en revenant sur ce premier grand triomphe international : « Je n’avais que 18 ans, et je me souviens à quel point je voulais désespérément devenir une championne. Gagner fut si grand ! Je m’en rappellerai toujours. »

D’Athènes à Osaka

Encore adolescente, Tirunesh s’est fait un nom, et a gagné un surnom « baby face destroyer ». Aux Jeux d’Athènes en 2004, après une préparation perturbée par une blessure au genou, elle remporte la médaille de bronze sur 5000 m derrière sa compatriote Mereset Defar et la Kenyane Isabella Ochichi. L’année suivante, lors des Mondiaux d’Helsinki elle réalise le doublé 5000 m-10000 m, et en 2007 à Osaka, elle remporte son 4e titre planétaire en plaçant une des accélérations dont elle a le secret dans le final du 10.000 m. Par ailleurs, Tirunesh Dibaba est cinq fois championne du monde de cross-country entre 2003 et 2008. 

Un doublé historique à Beijing

Le 6 juin 2008 à Oslo, Tirunesh Dibaba établit en 14.11:15 un record du monde du 5000 m qui reste à battre. Lors des Jeux de Beijing, elle signe un exploit historique, jamais encore réalisé par une femme : victoire sur 10.000 m (avec un record olympique en 29.54:66) puis sur 5000m, à chaque fois en prenant le meilleur sur la turque ex-éthiopienne Elvan Abeylegesse, et de la même manière : en accélérant à l’amorce dernier tour et en se détachant irrésistiblement.

Un autre doublé pour l’histoire à Londres

Après quatre années largement gâchées par une séries de blessures, Tirunesh Dibaba est au départ de la finale du 10.000m des Jeux de Londres 2012, et parvient à conserver son titre (une première féminine dans l’histoire des Jeux !), encore et toujours grâce à sa pointe de vitesse dans les derniers 800m. Elle prend ensuite le bronze sur le 5000 m remporté par sa rivale Meseret Defar. « Je cours pour rendre les gens heureux. J’ai gagné beaucoup de compétitions, j’ai réussi tout ce que l’on pouvait attendre de moi en tant qu’athlète, mais il me reste à courir le marathon. Je m’y mettrai bientôt. Je veux réaliser quelque chose d’historique et d’inoubliable», dit la championne de Bekoji.

Cinquième médaille d’or Mondiale à Moscou et pause maternité

En attendant, Tirunesh Dibaba continue sur la piste. Lors des Mondiaux IAAF 2013 à Moscou, elle gagne son troisième titre sur 10.000 m pour porter son total à cinq victoires dans les championnats du monde sur une période de 10 ans. Elle fait une première incursion sur les 42,195 km lors du marathon de Londres en 2014 où elle prend la 3e place avec un temps de 2h20:34. Mariée au double médaillé d’argent sur 10.000 m (2004 et 2008) Sileshi Sihine, Tirunesh fait ensuite une pause maternité pour donner naissance au petit Nathan en mars 2015. Revenue à la compétition en mai 2016 pour tenter un incroyable défi, remporter le 10.000 olympique pour la troisième fois, elle connait le 29 juin sa toute première défaite sur la distance, lors des sélections olympiques éthiopiennes disputés à Hengelo (Pays-Bas) où elle prend la 3e place de la course gagnée par sa jeune compatriote Almaz Ayana

Un 3e podium consécutif sur 10.000 m à Rio 2016
Ce résultat annonce celui de la finale de Rio 2016. Lors de la première journée d’athlétisme sur la piste bleue du stade olympique le 12 août, Almaz Ayana prend toute la lumière, elle réalise une des plus belles performances des Jeux carioca en pulvérisant le record du monde du 10.000 m avec un chrono de 29:17.45, améliorant de plus de 14 secondes la marque précédente établie par la Chinoise Wang Junxia en 1993 (29:31.78). Tirunesh Dibaba termine troisième derrière la Kényane Viviane Cheruyot en signant tout de même le meilleur chrono de sa carrière (23.32.53) passant elle aussi sous l’ancien record du monde, et réalisant un exploit jamais encore réalisé : troisième podium de suite sur la distance, sixième médaille olympique en tout (3 or, 3 bronze) ! « J’ai réussi quelque chose que personne n’avait fait avant moi et j’en suis très fière, » souligne alors une des plus grandes, si ce n’est la meilleure coureuse de fond de l’histoire.
Plus


Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • 29:42.56
    Athlétisme
    10000m
  • 15:05.15
    Athlétisme
    5000m femmes
    30:20.75
    Athlétisme
    10000m femmes
  • 29:54.66
    Athlétisme
    10000m femmes
    15:41.40
    Athlétisme
    5000m femmes
  • 14:51.83
    Athlétisme
    5000m femmes

back to top En