skip to content
RINER Teddy
RINER Teddy

Teddy RINER

  • O 2
  • A 0
  • B 1

Le colosse des Abymes

Agé de 28 ans en 2017, Teddy Riner possède un des plus impressionnants palmarès du judo masculin avec un record absolu de huit titres mondiaux, et deux titres olympiques remportés à Londres en 2012 et à Rio en 2016 après une médaille de bronze obtenue à 19 ans en 2008 à Beijing. Il compte poursuivre sa carrière jusqu’aux jeux de Tokyo 2020 avec l’objectif de devenir le plus grand judoka de tous les temps.

Deux défaites et c’est tout

Né le 7 avril 1989 aux Abymes en Guadeloupe mais arrivé encore bébé en région parisienne, Teddy Riner commence à pratiquer le judo à six ans. Les entraîneurs qui vont le prendre en mains dans son parcours vers les sommets vont notamment l’aider à développer des qualités de déplacement et de vivacité peu communes chez les poids lourds. Champion du monde et d’Europe juniors en 2006, il devient l’année suivante à Rio de Janeiro le plus jeune champion du monde senior de l’histoire en battant en finale le champion olympique 2000 japonais Kosei Inoue. Riner s’impose ensuite en toutes catégories au Mondial de Levallois en 2008. Favori des Jeux Olympiques de Beijing alors qu’il n’a que 19 ans, il perd en prolongations contre l’Ouzbek Abdullo Tangriev au 3e tour, puis se remobilise pour aller chercher la médaille de bronze. A Rotterdam en 2009, et à Tokyo en 2010, il est à nouveau sacré champion du monde des lourds. Mais dans ces mondiaux disputés au pays du judo, Riner perd en finale des « toutes catégories » face au Japonais Daiki Kamikawa au golden score. Fin 2016, Tangriev et Kamikawa restent les seuls judokas à l’avoir battu chez les seniors. Le Français est donc invaincu depuis 2010, pour une série de 98 combat internationaux  remportés d’affilée, jusqu’à la finale des Jeux de Rio !  

Premier titre olympique à Londres en 2012

Champion du monde des Lourds pour la cinquième fois (déjà un record chez les hommes) à Paris en août 2011 devant son public et en gagnant tous ses combats par ippon, Teddy Riner, 23 ans, se présente sur le tatami du Centre ExCel de Londres le 3 août 2012 pour se lancer pour la 2e fois dans la quête du titre olympique en poids lourds. Dans l’arène londonienne chauffée à blanc, largement remplie par ses supporters, Riner tétanise un à un ses adversaires, qui n’osent pas se risquer à lancer des attaques et accumulent les pénalités. Tel le Russe Alexander Mikhaylin, qui en concède trois en finale, donnant waza-ari au Français sacré champion olympique. Le plus beau titre qui manquait encore à son palmarès.

Le record porté à huit titres en 2015

Après les Jeux de Londres, Teddy Riner remporte un sixième titre mondial des lourds à Rio de Janeiro le 31 août 2013 en battant en finale le Brésilien Rafael Silva, puis un septième sacre à Tcheliabinsk (Russie) le 30 août 2014 en disposant du Japonais Ryu Sichinohe, et enfin un 8e titre le 29 août 2015 sur la tatami d’Astana (Kazakhstan) avec un dernier match gagné haut la main devant le même Ryū Shichinohe (yuko puis waza-ari). Il devient ainsi le judoka le plus titré de l’histoire, hommes et femmes confondus. Et pourtant, pendant ces quatre années séparant les Jeux de Londres et de Rio, le colosse des Abymes a dû serrer les dents, surmontant plusieurs blessures, notamment à l’épaule.

Nouveau triomphe olympique à Rio 2016

Teddy Riner commence ses Jeux de Rio en défilant en tête de la délégation française, drapeau en main, lors de la cérémonie d’ouverture au Maracanã. « Je me sens chanceux, fier et honoré d’avoir côtoyé tous ces grands champions, ces grands cœurs, et d’avoir reçu cet honneur de porter le drapeau, » dit-il.  Comme ses compatriotes, le judoka David Douillet à Sydney en 2000 et la sprinteuse Marie-José Pérec à Atlanta en 1996, il sera un porte-drapeau doré. Le 13 août, sur le tatami de l’Arena carioca 2 et comme souvent  depuis son tout premier titre de champion du monde, en 2007 (déjà à Rio), il y a Riner et les autres. Déterminé, le Français rend une copie parfaite avec pour seul accroc notable un ongle retourné en quarts de finale ou un doigt dans l'oeil reçu en demies. Et en finale, il maîtrise le Japonais Hisayoshi Harasawa, battu aux pénalités (2 à 1).  Harasawa qui avait pourtant dit vouloir être le premier à faire tomber Riner. Avec cette deuxième médaille d'or, Riner  rejoint le petit cercle des judokas ayant décroché trois podiums olympiques.

Rendez-vous à Tokyo en 2020 !
« Ça fait plaisir parce que le travail est récompensé. J'ai eu une Olympiade difficile avec des opérations, des remises en question, et voilà... je suis content que ça passe », commente Teddy Riner après son 2e titre olympique. Sportif préféré des Français, il se fixe maintenant l’objectif de poursuivre sa carrière au moins jusqu’aux Jeux de Tokyo 2020 pour tenter de remporter un troisième titre olympique d’affilée. D’ici là, il compte bien rester invaincu, continuer à aligner les victoires planétaires, « Tout simplement parce que je n’ai pas envie de laisser quoi que ce soit à mes adversaires. Pourquoi laisser passer alors que je suis en pleine fleur de l’âge ? ». Teddy Riner est bien décidé à devenir le plus grand judoka de tous les temps.

Plus


Galerie


Résultats


back to top En