skip to content
KRAMER Sven

La fusée Orange

Avec 7 podiums olympiques, Sven Kramer est un des trois patineurs les plus médaillés de l’histoire. Resté dominateur sur un plan mondial après les Jeux de Sotchi 2014, il peut placer la barre encore plus haute à PyeongChang 2018 !

« Je veux être le meilleur patineur au monde »

« Mon père était un patineur de vitesse professionnel, il m’a motivé au plus jeune âge, ma mère aussi », raconte l’enfant d’Heerenveen, un des hauts lieux de ce sport, régulièrement hôte de championnats du monde et d’Europe, étape annuelle de la Coupe du monde ISU. A onze ans, Sven dit déjà « Je veux devenir le meilleur patineur du monde. »  Très bon cycliste également (il est vice-champion des Pays-Bas junior du contre-la-montre), tout va va aller très vite sur les ovales de glace : champion national toutes distances en 2004 à 18 ans, médaillé d’argent européen à domicile en 2005, auteur d’un premier record du monde  en novembre cette année-là sur l’Ovale de Salt Lake City, 6.08:78 sur 5.000 m, qu’il améliorera plusieurs fois par la suite.

Premières médailles à vingt ans

À 20 ans seulement, il fait ses premiers pas aux Jeux Olympiques à Turin en 2006. Une première réussie, puisqu’il décroche l’argent sur le 5 000m. Dans la poursuite par équipes, les Néerlandais sont les favoris de l’épreuve. En demi-finale face à l’Italie, alors qu’ils sont en tête, Sven trébuche, entraînant son coéquipier avec lui. Battus, les Oranges disputent alors le match pour la troisième place dans lequel ils dominent la Norvège. Deuxième médaille olympique pour Sven. « Au moment de disputer les Jeux de Turin en 2006 à 19 ans, j’avais déjà battu mon premier record du monde du 5000m, j’avais donc des chances d’aller chercher l’or, » raconte-t-il. « Mais je n’étais pas encore prêt, pas aussi fort qu’à Vancouver ou qu’à Sotchi, et l’Américain Chad Hedrick m’avait battu, il avait fait une super course. J’avais pris l’argent. C’était ma première année de patineur professionnel, et j’ai beaucoup appris lors de cette première participation olympique ».  

Un palmarès de champion

Pendant les quatre années qui séparent les Jeux de Turin de ceux de Vancouver en 2010, Sven Kramer devient l’un des meilleurs patineurs du monde. Il remporte plus d’une dizaine de titres de champion du monde et bat plusieurs records mondiaux dont celui du 5 000 m (6:03.32.en novembre 2007 à Calgary) qui reste à battre à ce jour.  Bien qu’engagé sur toutes les distances, c’est sur le 5 000m et le 10 000m qu’il se montre le plus efficace. Il est également l’un des piliers de l’équipe nationale dans l’épreuve de la poursuite par équipes.

Trois titres en vue

En 2010, les Jeux de Vancouver doivent être la consécration : Sven ambitionne rien de moins que trois titres olympiques. Tout commence pour le mieux avec le 5 000m dans lequel il devance son compatriote Jochem Uytdehaage et établit même un nouveau record du monde. Lors du10 000m, Sven termine premier de la course, il pense avoir empoché son deuxième titre de la quinzaine olympique. Mais quelques minutes plus tard, c’est la désillusion. Il est disqualifié pour s’être trompé de ligne peu après la mi-course. Sur les ordres erronés de son coach, le patineur a en effet pris le couloir intérieur au lieu du couloir extérieur. «J’ai été très déçu à Vancouver.  Cela peut paraitre étrange, après tout, car j’avais gagné le 5 000m, mais j’attendais autre chose ! J’étais parti pour m’imposer dans le 10.000m mais nous avons fait une énorme erreur ». Ajoute-t-il. « Cette expérience nous a servi pour Sotchi ». Quelques jours plus tard, Sven a l’occasion de sécher ses larmes avec ses partenaires dans l’épreuve de la poursuite par équipes. Tout se passe bien jusqu’à la demi-finale où ils sont devancés par les États-Unis pour trois dixièmes de seconde. Comme quatre ans auparavant, les Pays-Bas dominent la Norvège dans la finale pour un nouvelle troisième place.

Au sommet avec 7 médailles olympiques

Blessé à la cuisse, Sven ne dispute aucune compétition durant la saison 2010-2011, mais il revient encore plus fort, atteignant le score historique de six victoires mondiales toutes distances avec les titres 2012 et 2013 et reprenant sa domination sur 5 000m tout comme en poursuite par équipes avec la formation orange (or en 2012 et 2013). Lors des Jeux de Sotchi 2014, Sven Kramer commence par conserver son titre sur 5 000m, mais ne parvient pas à prendre sa revanche sur 10 000m puisqu’il doit se contenter de la médaille d’argent derrière son compatriote Jorrit Bergsma. Et puis, avec Jan Blokhuijsen et Koen Verweij, il remporte enfin l’or dans la poursuite par équipes en battant de plus de 11 secondes la Pologne en finale.  Avec 7 podiums, dont trois titres, Sven Kramer devient un des trois patineurs de vitesse les plus médaillées de l’histoire des Jeux Olympiques d’hiver !

Toujours le meilleur
Après ses troisièmes Jeux d’hiver, le rythme de Sven Kramer ne baisse pas ! Il remporte la totalité des titres mondiaux toutes distances de l’Olympiade : 2015 à Calgary (Canada), 2016 à Berlin (Allemagne), 2017 à Hamar (Norvège), pour compiler 9 médailles d’or « all-around » depuis 2007. Il continue à se barder de récompenses dans les championnats du monde « simple distance », sur 5 000m, 10 000m et en poursuite par équipes, atteignant 19  titres planétaires ! Il gagne d’ailleurs ses 18e et 19e médailles d’or dans ses deux épreuve de prédilection sur l’Ovale olympique de Gangneug, lors des Mondiaux simple distance disputés en février 2017 un an avant les Jeux de PyeongChang. Pour lesquels « Il me reste encore beaucoup de travail à réaliser » indique-t-il alors, «  365 jours, c’est loin. C’est mon objectif, bien entendu, pas seulement le 5 000 m, mais aussi le 10 000 m, la poursuite par équipes, et peut-être un petit bonus avec le 1 500 m. ». Il peut ainsi devenir le plus décoré de tous les patineurs aux Jeux Olympiques en rejoignant ou éventuellement en dépassant le Finlandais Clas Thunberg et l’Américain Eric Heiden, qui ont tous deux remporté cinq titres.

Plus


Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • 6:10.76
    Patinage
    5000m hommes
    3:37.71
    Patinage
    Poursuite par équipes hommes
    12:49.02
    Patinage
    10000m hommes
  • 6:14.60
    Patinage
    5000m hommes
    FB
    Patinage
    Poursuite par équipes hommes
  • 6:16.40
    Patinage
    5000m hommes
    0
    Patinage
    Poursuite par équipes hommes

back to top En