skip to content

Sungbin YUN

  • O 1
  • A 0
  • B 0

"Iron Man" écrit l'histoire des Jeux

Yun Sung-bin est devenu un héros en République de Corée après sa magistrale victoire dans la compétition de skeleton des Jeux de PyeongChang 2018. Il est le premier athlète asiatique vainqueur dans ce sport, et le premier coréen médaillé d'or en dehors d'une patinoire. L'histoire n'est pas finie. Également premier de la Coupe du monde en 2018, Yun est bien décidé à continuer de montrer l'exemple, à susciter des vocations dans son pays, et à embellir son palmarès sportif ! 

Iron Man surpasse Superman

C'est peu dire que Yun Sung-bin est attendu par tout un peuple quand démarre la compétition de skeleton des Jeux de PyeongChang 2018. Il s'y présente à 23 ans en n°1 mondial. Il vient, de novembre à janvier, de remporter la Coupe du monde IBSF 2017-2018 en signant cinq victoires en huit étapes. Il a brutalement mis un terme à la domination sans partage du "Superman" letton Martins Dukurs, qui détenait le trophée depuis 2010, soit huit succès consécutifs au classement général. Face à Superman, il y a désormais Iron Man, le super-héros que Yun s'est choisi en décorant son casque à ses couleurs. "Car, explique-t-il, glisser sur un skeleton, c'est presque voler comme Iron Man dans les airs".  Avant de se lancer à l'assaut d'un résultat potentiellement historique sur le toboggan de glace d'Alpensia, l'athlète de la République de Corée explique ne pas ressentir la pression. "Certains disent  que je suis trop sûr de moi. Je n'en sais rien en fait. J'ai l'impression que je vais courir à une Coupe du monde. Je vois toute l'attention que me portent les gens comme du soutien. La médaille olympique est mon rêve. Je vais donner tout ce que j'ai."

Victoire historique le jour du nouvel an lunaire 

Les 15 et 16 février, devant un public aux anges, personne ne va plus vite que Yun Sung-bin dans la septième compétition olympique de skeleton depuis 1928. Il domine tout simplement les quatre manches, soigne ses trajectoires comme nul autre concurrent et n'est jamais vraiment menacé. Il parachève son œuvre dans sa dernière descente avec un record en 50.02 pour l'emporter avec un total de 3:20.55 et une avance considérable de 1:63 sur l'athlète olympique de Russie Nikita Tregubov (3:22.18), lui-même plus rapide de seulement 2/100e de seconde que le Britannique Dom Parsons (3:22.20). Le premier Asiatique vainqueur en skeleton et le premier olympien coréen médaillé d'or en dehors d'une patinoire s'impose le jour de la fête du "Seollal", le Nouvel An lunaire[1]  coréen, ce que ne manquent pas de remarquer ses compatriotes. Il ouvre une nouvelle ère.

"Désolé pour Dukurs"

Après avoir expliqué qu'il n'a "pas ressenti la pression", rappelé que "courir les Jeux à domicile, c'est suivre une trajectoire qui est vraiment comme chez moi", insisté sur le fait que  "la médaille était mon objectif, l'objectif de l'équipe et l'objectif de tout le monde" et reçu un message de félicitations du président de la République de Corée, Moon Jae-in, l'intronisant "Empereur du skeleton", après avoir apporté tant d'émotions à ses millions de compatriotes scotchés devant leur écran de télévision, Yun Sung-bin a une pensée pour Martins Dukurs. Le Letton a terminé à la 4e place de la compétition. "Je lui ai dit que j'étais désolé pour lui, mais il m'a dit de profiter du moment. Il a un grand cœur. Évidemment, je voulais remporter l'or, mais je voulais également le voir décrocher au moins une médaille. Martins est l'athlète à qui je voulais ressembler le plus. Il est toujours un héros pour moi et le restera toujours dans le monde du skeleton. Il y a encore beaucoup de choses que je dois apprendre de lui". Il ajoute enfin : "Tout ce que veux maintenant, c'est éteindre mon portable et dormir un journée !"

Rien ne le destinait au skeleton !

Né à Jinju, dans le district côtier de Namahe (province de Gyeongsang du Sud), Yun Sung-bin est un enfant sportif, très loin des toboggans de glace. Il excelle en athlétisme (saut, course), football, badminton, puis pratique le basketball au lycée à Séoul quand un des professeurs,  Kim Young-tae, qui se trouve être aussi un membre de la fédération coréenne de bobsleigh et skeleton, remarque sa vitesse et sa détente. Il lui suggère d'essayer le skeleton. Et un jour de 2012, à 18 ans, Yun débarque au bord d'une piste de glace en short et baskets, sans aucune idée de ce qui l'attend. Après ses premières descentes, il est terrifié. Il appelle sa mère en pleurant. Mais il y retourne, trouve ses marques, et va devenir inarrêtable. Sa progression est telle qu'il se retrouve en équipe nationale au bout de quelques mois et s'en va disputer les Jeux de 2014 à Sotchi où il se classe 16e.

L'ascension

Yung Sung-Bin remporte sa première victoire en Coupe du monde sur la piste de Saint-Moritz le 5 février 2016. Il empêche tout simplement Martins Dukurs de signer un grand chelem en cette saison 2015-2016 puisque le champion letton s'est imposé partout ailleurs. Yun termine 2e du classement général. Ce même hiver, il est co-médaillé d'argent aux Mondiaux d'Igls (Innsbruck, Autriche) derrière le même Dukurs. Cette victoire sur le circuit et ce podium mondial sont évidemment de grandes premières pour le skeleton coréen et asiatique. L'hiver suivant, il l'emporte dans la première course à Whistler et ne quitte pratiquement pas le podium pour finir à nouveau 2e de la Coupe du monde, mais plus proche de Dukurs (39 points d'écart). La suite, c'est à dire l'hiver olympique, appartient désormais à l'histoire du skeleton et des Jeux d'hiver !

La suite ?

"Je ne suis pas arrivé aussi loin uniquement pour obtenir ce titre. Mon vœu le plus cher est que cet intérêt et ce soutien ne s’évanouissent pas après les Jeux Olympiques, mais qu’ils permettent de dénicher de nouveaux talents", dit Yun Sung-bin, prêt à continuer dans son sport "encore 10 ans" et qui explique : "Je ne suis pas encore parfait. Je vais continuer à essayer de donner le meilleur de moi-même à Beijing en 2022. Je sais que là-bas, je n'aurai pas l'avantage de courir à domicile." Tout un programme...

Plus


Résultats



back to top En