skip to content

Stacy DRAGILA

  • O 1
  • A 0
  • B 0

Stacy Dragila, la perchiste qui a ouvert le palmarès international de sa discipline

L’athlète californienne Stacy Dragila est la première championne du monde en salle (Paris, 1997), en plein air (Séville,1999) et médaillée d’or olympique (Sydney, 2000) du saut à la perche féminin.

Pionnière

Au lycée, Stacy Dragila (née Mikaelsen) est une sportive accomplie, qui pratique le volley et l’athlétisme (sprint, haies, saut en longueur). Elle se tourne ensuite vers l’heptathlon. Ses résultats prometteurs lui permettent de rejoindre l’Université d’Etat de l’Idaho où le réputé entraîneur Dave Nielsen lui propose de s’essayer à la perche, une discipline encore confidentielle chez les femmes au début des années 1990. Des compétitions se mettent peu à peu en place. Stacy, qui progresse très vite, apprend en lisant les journaux que son bond à 10 pieds (un peu plus de 3m) en 1994 constitue le record des Etats-Unis !

En 1996, elle est la première championne nationale en salle puis en plein air du saut à la perche. En 1997, elle est à Paris la première championne du monde « indoor » de sa discipline avec un bond à 4,40m au terme d’une formidable explication avec l’Australienne Emma George et la Chinoise Weiyan Cai qui a enthousiasmé le public. Le CIO inscrit la perche féminine au programme des Jeux de Sydney 2000. En attendant, les championnats du monde IAAF de Séville 1999 sont les premiers à comporter cette épreuve. En sautant 4,60m à son 2e essai, Stacy Dragila inaugure là aussi le palmarès planétaire en plein air !

Jour de gloire à Sydney

Lors des sélections olympiques américaines à Sacramento, le 23 juillet 2000, Stacy Dragila bat son premier record du monde en effaçant une barre à 4,63m. Le lundi 25 septembre 2000, après que les 110.000 spectateurs du « Stadium Australia » de Sydney aient chaviré d’émotion avec la victoire de Cathy Freeman sur 400m, la première médaille d’or olympique de la perche féminine se décide entre Stacy Dragila et l’Australienne Tatiana Grigorieva. En franchissant 4,55m à son premier essai, cette dernière est en tête du concours, puisque l’Américaine échoue une fois à cette hauteur. La barre monte à 4,60m et seule Dragila parvient à l’effacer du premier coup.

Elle signe évidemment le record olympique de sa discipline et entre de plein pied dans l’histoire des Jeux. « J’étais sur le podium avec la médaille autour du cou, et j’ai eu un flash-back, revoyant différentes situations où les gens doutaient que la perche féminine décollerait, atteindrait ce niveau, deviendrait olympique. Les gens aussi qui m’avaient soutenue, qui m’avaient dit que je pouvais le faire. Bref, beaucoup d’émotions, et la joie intense d’avoir accompli ma tâche. Mon entraîneur Dave Nielsen et moi avions traversé beaucoup d’épreuves, et là, c’était un beau jour », racontera-t-elle.

Des records à la pelle

Stacy Dragila reste encore la seule championne du monde du saut à la perche en conservant son titre avec un bond à 4,75m lors des Mondiaux d’Edmonton 2001. Elle améliore à plusieurs reprises son record du monde en plein air pour le porter à 4,83m en 2004, avant que la Russe Yelena Isinbayeva ne le lui subtilise définitivement. Elle en fait de même en salle, jusqu’à 4,78m en 2003. Blessée avant de se rendre aux Jeux d’Athènes 2004, elle n’y franchit pas le cap des qualifications.

De nouveau blessée en 2006, elle ne se qualifie pas pour les Jeux de Beijing 2008. A 38 ans, elle est encore présente aux Mondiaux IAAF de Berlin 2009 puis met un terme à sa carrière sportive. En 2014, Stacy Dragila est introduite au temple de la renommée de l’athlétisme. Sur le campus de l’Université d’Idaho, la « Dragila Way » a été nommée en son honneur.

Plus



Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O 4.60
    Athlétisme
    saut à la perche femmes

back to top En