skip to content


SAINT-LOUIS 1904

LE PROJET

L’Université de Washington construit initialement le stade pour qu’il soit utilisé lors de la Louisiana Purchase Exposition, une foire universelle qui célèbre le centenaire de l’achat de la Louisiane française par les États-Unis. En 1901, l’université loue une partie de ses terrains ainsi que certains de ses bâtiments à l’Exposition. L’argent obtenu permet de finaliser la construction du stade et du gymnase. Le site sur le campus de l’université retenu pour la construction du stade se trouve au nord-ouest d’un parc forestier. Planifiée à l'origine pour 1903, la Louisiana Purchase Exposition se tient finalement en 1904. L’organisation des Jeux Olympiques prévus cette même année est transférée de la ville de Chicago à St Louis au début de l'année 1903.

CIO
ARCHITECTURE

Le stade se trouve sur un terrain ovale. Des tribunes en béton armé offrant environ 25 000 places forment la partie sud du stade. Les numéros de sections sont inscrits sur le mur devant les tribunes. Les places des sections centrales sont les plus luxueuses car elles possèdent des sièges en bois alors que le reste des tribunes n’offre que des banquettes en béton sans dossier. Le côté nord quant à lui est dépourvu de gradins mais accueille un gymnase.

La piste cendrée principale mesure un tiers de mile (environ 536 mètres) de long et 20 pieds (environ six mètres) de large. De forme particulière qui rappelle le trapèze, celle-ci est constituée de trois lignes droites courtes et d’une plus longue reliées par quatre virages.

CIO
APRÈS LES JEUX

Les Jeux Olympiques terminés, l’équipe de football américain des Bears de l’Université de Washington prend ses quartiers à Francis Field. Elle y dispute de nombreux matchs du tournoi universitaire durant les années 20 et 40. Des tribunes sont installées au nord afin d’accueillir un maximum de spectateurs lors de ces matchs. Le public profite également de l’éclairage de la pelouse assuré par des projecteurs, une technologie peu courante à l’époque.

La flamme olympique passe par le Francis Field à l’occasion de trois relais (Los Angeles 1984, Atlanta 1996 et Athènes 2004) en commémoration des Jeux de St Louis 1904.

En 1984, le stade subit sa première vraie rénovation, après plus de 80 ans d’existence. Parmi les travaux réalisés, la piste cendrée est remplacée par une piste de 400 mètres à revêtement synthétique qui porte actuellement le nom de James Butler Bushyhead Track. Une partie des tribunes est supprimée et la capacité du stade est ramenée à 4 000 places.

CIO
LE SAVIEZ-VOUS ?

- Une porte ornementale en fer forgé qui garde l’entrée est du stade est construite en commémoration des Jeux Olympiques après l’événement. Le stade et cette porte sont tous deux classés monuments historiques.

SOURCES

- Bill Mallon, The 1904 Olympic Games. Results for All Competitors in All Events, with Commentary, McFarland & Company, Inc., Publishers, 1999, pp. 11, 49, 114, 135, 149, 165, 191, 194, 197, 204, 218.
- « David R. Francis Field », site Internet de l’Université de Washington à St.
- « Francis Field », site Internet des clubs de sports de l’Université de Washington à St.
- « Francis Field rededication, torch relay mark end of Sesquicentennial », the Source, 30 juin 2004, site Internet de l’Université de Washington à St.
- George Matthews, Sandra Marshall, Images of America : St. Louis Olympics 1904, Charleston : Arcadia Publishing, 2003, pp. 18-20, 28, 128.
- Karl Lennartz, Thomas Zawadzki, Die Spiele der III. Olympiade 1904 in St. Louis, Kassel : AGON Verlag, 2004, p.
- « Louisiana Purchase Exposition Company Records, 1898-1925 », site Internet de la Missouri Historical
- « Olympic flame lights St. Louis’ pride », Globe-Democrat, 7 juin 1984, dans 1984 Olympic Torch Relays : News Media Results, AT&T [ed.], 1984, n. p.
- Programme of Olympic Games and World’s Championship Contests, Department of Physical Culture, Louisiana Purchase Exposition, ca 1904, p.
- « The Olympic Torch Relay », Louis Post-Dispatch, 26 mai 1996, extrait, site Internet de Questia.
- Un siècle du Comité International Olympique : 1894-1994 : l’idée, les présidents, l’œuvre, Comité International Olympique, Raymond Gafner [dir.], 1994-1997, vol. 1, pp. 119,



STADE OLYMPIQUE
Dénomination: Il est simplement appelé le stade dans les programmes et sources de l’époque. Il prend ensuite le nom de Francis Field en référence à David Rowland Francis qui a été, entre autres, étudiant à l’Université de Washington, 27e gouverneur du Missouri et président de la Louisiana Purchase Exposition.
Localisation: Université de Washington, St Louis, États-Unis d’Amérique
Statut: Construit pour la Louisiana Purchase Exposition et également utilisé pour les Jeux. Utilisé actuellement.
Concepteurs: -
Coût: 750 000 dollars américains (Ce montant inclut également la construction du gymnase attenant.)
Capacité: ~25 000 spectateurs
Dimensions: -
Données additionnelles: -
Construction: 1899 à 1902
Inauguration officielle : -
Evénements durant les Jeux : Cyclisme, athlétisme (départ et arrivée du marathon inclus), haltérophilie, lutte, tir à la corde, des matchs de football et de lacrosse et certaines épreuves de gymnastique. Il accueille également d’autres événements sportifs organisés dans le cadre de l’Exposition universelle mais non compris dans le programme officiel des Jeux tels que des matchs de football américain et de roque (une variante du croquet).


back to top En