skip to content

Sofia Goggia

  • O 1
  • A 0
  • B 0

En 2018, la reine de la descente, c'est elle !

Sofia Goggia a réalisé son rêve d'enfance : elle est devenue la première Italienne championne olympique de descente sur la piste de Jeongseon lors des Jeux de PyeongChang 2018. Pour couronner un hiver royal, elle a en fin de saison remporté le classement de la spécialité en Coupe du monde, un globe de cristal arraché à l'Américaine Lindsey Vonn pour trois points.

Une feuille d'objectifs très parlante à l'âge de 9 ans

"C'est un rêve que j'ai poursuivi depuis que je suis toute petite, alors que je skiais sur les neiges de la station de Foppolo", dit Sofia Goggia quand elle revient dans sa ville de Bergame, fêtée comme une héroïne, avec sa médaille d'or de la descente olympique autour du cou. À l'âge de 9 ans, en octobre 2002, alors qu'elle remplissait la feuille d'objectifs des espoirs du ski alpin italien, elle avait répondu à la question "Quel est le rêve de votre carrière sportive ?" :  Rremporter la descente olympique." Et à une autre question, "À quel point êtes-vous motivée pour atteindre cet objectif" où il fallait cocher un numéro de 0 (pas du tout) à 10 (moltissimo, c'est à dire "énormément"), elle avait entouré le 10 et souligné trois fois le mot « moltissimo ». Quand elle publie ce vieux document sur les réseaux sociaux le 26 février 2018 avec en commentaire "Voilà ce que j'écrivais quand je n'avais pas encore 10 ans", ses plus de 17 900 abonnés sur twitter, 117 000 sur Facebook et 160 000 sur Instagram n'en manquent pas une miette.

La longue route

Mais la route sera longue et escarpée pour l’enfant de la Vallée d’Astino, dans la province de Bergame (Lombardie). Elle est une jeune skieuse extrêmement talentueuse, promise au plus brillant des avenirs. Championne nationale junior du super-G en 2007 à 15 ans, elle brille dès 2008 sur la Coupe d’Europe FIS où elle fait déjà preuve de versatilité en obtenant de brillants résultats dans ses quatre disciplines, mais en janvier 2010, elle se blesse une première fois au genou dans le super-G de Kvitfjell (Norvège). Elle revient lors de la saison 2011-2012 et gagne la Coupe d’Europe de descente. Voilà la talentueuse Sofia en Coupe du monde à 19 ans pour un premier slalom géant à Lienz (Autriche) le 28 décembre 2012, avant qu’elle ne se révèle véritablement au niveau planétaire en prenant la 4e place du super-G des Mondiaux FIS de Schladming 2013 avec le dossard n°33. Mais en décembre cette année-là, dans la descente de Lake Louise, elle s’abîme à nouveau sévèrement le genou gauche. Rupture du ligament croisé et lésion du ménisque. Elle commente les Jeux Olympiques de Sotchi pour la télévision italienne. Il y aura encore un autre retour, une nouvelle blessure suivie d’une opération supplémentaire, à la fin de l’hiver 2014.

Montée en puissance

Le temps de se reconstruire totalement et de retrouver ses sensations et sa confiance, Sofia Goggia s’installe enfin parmi les meilleures skieuses au monde durant l’hiver 2016-2017, en accumulant les places sur le podium en descente, super-G, slalom géant et combiné, en remportant la médaille de bronze du géant des Championnats du monde de Saint-Moritz pour monter sur le podium en prestigieuse compagnie  (la Française Tessa Worley en or et l’Américaine Mikaela Shiffrin en agent), et surtout en remportant ses deux premières victoires sur la Coupe du monde en l'espace de 24h, les 4 et 5 mars 2017, et pas n'importe où ! La neige coréenne. La piste de vitesse de Jeongseon, où elle devance les deux fois, lors de ces courses préolympiques, la reine de la vitesse Lindsey Vonn, en descente, puis dans le super-G. « Le continent asiatique apprécie plus mes qualités de guerrière Ninja, et c’est la raison pour laquelle ma première victoire ne pouvait arriver qu’ici ! », remarque-t-elle alors.

Tous les rêves s'accomplissent le même hiver

Lors de l'hiver olympique, Sofia Goggia devient la n°1 mondiale de la descente. Deux nouvelles victoires en janvier, à Bad Kleinkirchheim et à Cortina d'Ampezzo lui permettent d'aborder les Jeux de PyeongChang avec le dossard rouge de leader du classement Coupe du monde de la discipline.  Le 21 février à Jeongseon, elle s'élance avec le dossard n°5. La skieuse des "Fiamme Gialle"  maîtrise les mouvements de terrain, les bosses et les longues courbes qui jalonnent ce tracé assez peu pentu. Elle réalise un run très propre sans prendre de risque inconsidéré. En 1.39.22, elle améliore son temps de la veille à l’entraînement de plus d’une seconde. « Aujourd’hui, c’était une bonne journée », explique-t-elle. J’étais vraiment bien concentrée sur l’essentiel. J’ai vraiment fait du mieux que je pouvais ». Lindsey Vonn qui s'élance deux dossards après, est battue de 47/100e. Puis la Norvégienne Ragnhild Mowinckel vient s'intercaler entre elles à 9/100e. Sofia Goggia est la première championne olympique italienne de descente. Elle succède à Dominique Gisin et à Tina Maze, les co-gagnantes à Sotchi en 2014.

Dans l'aire d'arrivée, Sofia Goggia est interrogée par la Radiotélévision Suisse, en présence de Dominique Gisin. Elle prend le micro des mains de la journaliste et s'adresse directement à la championne olympique 2014:  "Il y a quatre ans, j'avais commenté la victoire de Dominique à la télévision. J'avais un genou cassé. Je m'étais blessée à Lake Louise fin 2013. Et je me souviens encore, arrivée à l'aéroport, j'étais en chaise roulante, une fille m'avait tapé sur l'épaule et m'avait donné son billet. Elle était en classe affaires, moi en classe économique. Elle m'a dit : "Tu le prends, tu vas en "business" et moi en économique". Je savais qui c'était : Dominique Gisin, mais je ne la connaissais pas. Et en février 2014, j'ai commenté ta victoire sur un siège, dans des studios à Milan. Quatre années faites de hauts et de bas plus tard,  mille courses, mille défaites, tant de joies et de douleurs, nous sommes ici ensemble, en Corée, j'ai gagné les Jeux et je suis tellement émue !" Les deux championnes olympiques se tombent dans les bras, en larmes.

Un bonheur n'arrivant jamais seul, Sofia Goggia remporte en fin de saison le classement Coupe du monde de la descente, son premier globe de cristal, en prenant le meilleur sur Lindsey Vonn pour trois points ! La voilà au sommet, très certainement lancée vers de nouveaux exploits !

Plus



Résultats


back to top En