skip to content
WHITE Shaun
WHITE Shaun

Shaun WHITE

  • O 2
  • A 0
  • B 0

Jeune Champion

Shaun White a commencé le surf des neiges à l’âge de six ans en voulant imiter son grand frère. Malgré quelques chutes, le garçon maîtrise très vite les difficultés de l’engin et participe à ses premières épreuves amateurs à peine un an plus tard. Après avoir gagné toutes les compétitions auxquelles il participait, il devient à l’âge de 13 ans un des plus jeunes sportifs à signer avec une grande compagnie pour lui fournir du matériel et passer professionnel.

Une étoile montante

En arrivant à Turin pour les Jeux Olympiques, le jeune Californien est déjà mondialement connu. Il a remporté plusieurs fois « les Winter X-Games » en surf des neiges et la plupart des grands rendez-vous de cette discipline. Les Jeux Olympiques sont le seul évènement qui manque à son déjà très long palmarès. Shaun s’est préparé en conséquence pour ne pas manquer ce rendez-vous Olympique.

Une chute d’entrée de jeu

Le 12 février est le jour de l’épreuve du half-pipe à Bardonecchia. Après une petite chute dans la première série qualificative, Shaun est obligé de réaliser une grosse performance pour accéder à la finale. Il obtient sa place pour la finale en finissant 7e des éliminatoires avec un score de 45.3. Pour la première manche de la finale, il montre l’étendue de son talent, multipliant les figures et difficultés dans le half-pipe. Les juges apprécient son enchaînement de backside-air, 1080° et autres hakon-flips. Le snowboardeur obtient l’excellente note de 46.8 points sur 50 possibles et se place en première position.

Joie olympique

Avant de s’élancer de la tente de départ pour la seconde manche, Shaun a vu les résultats de ses adversaires : il sait qu’il est déjà champion olympique. Il peut apprécier pleinement le moment et offrir aux spectateurs une très belle deuxième descente, en effectuant des rotations avec beaucoup d’amplitude et de style. Il devance sur le podium son compatriote Daniel Kass, déjà médaillé d’argent aux Jeux de Salt Lake City en 2002, et le champion du monde en titre, le Finlandais Markku Koski.

Avec ce titre de champion olympique, Shaun White est, à vingt ans, entré définitivement au panthéon de sa discipline.

Quatre années d’expérience

Pour Shaun White les quatre années passées entre les Jeux de Turin et ceux de Vancouver sont celles de la confirmation. Il est le meilleur et le plus spectaculaire snowboardeur du monde dans les half-pipe. Á Vancouver, tout le monde attend avec impatience sa deuxième prestation olympique. Cette fois, pas d’erreur pour White qui dès les qualifications prend la tête du concours avec un score de 45.8 points sur 50 possibles. La première manche de la finale est une véritable démonstration puisqu’il termine avec quatre points d’avance sur son poursuivant et un score de 46.8 points.

Quand une tomate volante lance un tomahawk

« La tomate volante », surnom attribué en raison de la couleur de ses cheveux, sait avant de s’élancer pour la second manche qu’il est champion olympique. Personne n’a pu battre son score de la première manche. Devant une foule survoltée White lance ses figures à plus de 8 m du sol. Il termine sa démonstration pleine de technique et d’amplitude par un ahurissant « double McTwist 1260 », figure qu’il est le seul à maitriser et qu’il a nommé le Tomahawk. Les juges lui attribuent la note record de 48.4 points. White peut exulter, il est bel et bien double champion olympique.

Plus


Galerie


Résultats


back to top En