skip to content

Seung-Hoon LEE

  • O 1
  • A 1
  • B 0

Le pionnier

À partir d'un échec, sa non-sélection dans l'équipe de short-track de la République de Corée pour les Jeux de Vancouver 2010, Lee Seung-hoon s'est transformé en pionnier pour le patinage de vitesse de son pays. Sur les anneaux de patinage, il est devenu en 2010 le premier champion olympique longue distance, avant d'inaugurer en 2018 le palmarès du départ groupé.

Le short-track jusqu'à....

Enfant de Séoul où il naît le 6 mars 1988, Lee Seung-hoon est sur des patins de short-track dès sa première année d'école primaire. Très talentueux, il va devenir un des grands espoirs sportifs de son pays où le patinage de vitesse sur piste courte est un sport majeur et un grand pourvoyeur de médailles mondiales et olympiques. Il vient de fêter ses 20 ans quand il devient champion du monde du 3000 m et du relais 5000 m lors des Mondiaux de Gangneung 2008. L'année suivante, lors des Universiades d'hiver à Harbin (Chine), il s'adjuge trois médailles d'or :  1000 m, 1500 m et 3000 m. Mais le niveau et la densité sont tels dans le short-track coréen qu'au printemps 2009, il ne parvient pas à se qualifier dans l'équipe olympique pour les Jeux de Vancouver 2010.

Une transition couronnée de succès

Lee Seung-hoon ne se laisse pas abattre. Il décide sur le champ de tenter sa chance sur les anneaux de patinage. Il fait tout de suite des étincelles sur les plus longues distances (5000 m, 10 000 m) et en septembre, il gagne son billet en patinage de vitesse pour les Jeux de 2010 ! Début janvier, il dit : "Je veux faire tomber les barrières et montrer au monde que les Asiatiques peuvent exceller en patinage de vitesse et pas seulement en short-track".  Et ça commence fort pour lui sur l'anneau de Richmond : le 13 février, il prend la médaille d'argent du 5000 m à 2:35 du vainqueur néerlandais Sven Kramer. La République de Corée n'avait jusque là jamais gagné de titre olympique dans ce sport. Les 15 et 16 février, les camarades de Lee Seung-hoon, Mo Tae-bum (hommes) et Lee Sang-hwa (femmes), ouvrent le palmarès en s'adjugeant les deux médailles d'or du 500 m. Le tour de Lee Seung-hoon va arriver le 23 février.

Le titre olympique inattendu

L'histoire est restée fameuse. Patinant dans la 5e paire du 10 000 m, le champion coréen de 21 ans améliore son record personnel de 22 secondes et laisse son opposant direct, le Néerlandais Arjen van der Kieft, à plus de 34 secondes sur la ligne d'arrivée. En 12.58:55, record olympique, il s'installe en tête de l'épreuve. L'immense favori, Sven Kramer, invaincu depuis 2006 sur la distance, doit encore s'élancer dans la 8e et dernière paire. Surpuissant, il stoppe le chrono en 12:54.50, mais il apparaît qu'au bout de 6600 m, le Néerlandais a changé de ligne sur indication erronée de son entraîneur. Il est disqualifié. Lee Seung-hoon est le premier patineur coréen sacré sur longue distance, et il va rester le seul ! Mais la façon dont il a gagné ne le satisfait pas complètement : "Aujourd'hui, j'ai vraiment fait de mon mieux, c'est le meilleur temps que je pouvais réaliser. J'ai eu l'opportunité de gagner ce titre, car si Kramer n'avait pas été disqualifié, c'est lui qui l'aurait eu. Je sais que je suis très chanceux. Je vais travailler plus dur pour devenir un meilleur patineur, et je veux affronter Kramer à nouveau !"

Tout pour le départ groupé

Quatre ans plus tard à Sotchi, Lee cède son titre du 10 000 m. Il termine au pied du podium (4e) de la course gagnée par le Néerlandais Bob de Jong. Il prend la 12e place du 5000 m remporté par Kramer. Mais l'équipe de poursuite qu'il forme avec Joo Hyong-jun et Kim Cheol-min élimine la Russie en quart de finale et le Canada en demies pour affronter les Pays-Bas médaille d'or en jeu. L'équipe orange (Jan Blokhuijsen, Koen Verweij, Sven Kramer) l'emporte avec trois secondes de marge. Lee est médaillé dans une 3e épreuve différente aux Jeux !  Il se tourne alors vers une autre discipline, laquelle va faire ses débuts à PyeongChang 2018 : le départ groupé. Ses années sur courte piste, la science de la course en paquet, de la tactique, de la façon particulière de prendre les virages à plusieurs de front... tout cela va lui servir pour devenir le n°1 mondial. 

Champion du monde en 2016

Ainsi, Lee se met à aligner les victoires et les podiums sur le circuit international et remporte son premier titre mondial à l'arrivée des seize tours du départ groupé des Mondiaux simple distance de Kolomna (Russie) le 14 février 2016. Il est le premier patineur de son pays médaillé d'or planétaire sur une autre distance que le 500 m. Il remporte aussi la Coupe du monde de la spécialité en fin de saison. Il sait qu'il atteindra la trentaine au moment de disputer les Jeux de 2018, mais... c'est tant mieux ! "Si vous voyez les leaders actuels sur les longues distances, ils sont tous trentenaires. Je m'entraîne avec la vision positive de pouvoir vivre mes meilleurs jours après mes 30 ans. Je veux gagner une médaille olympique dans le départ groupé, Je veux monter sur le podium pour mes 3e Jeux consécutifs!" Coup d'arrêt en 2017, il se blesse en février avec la lame de son patin lors de la poursuite des Championnats du monde de Gangneung, ce qui lui vaut huit points de suture à la jambe. Il ne peut défendre son titre. Mais voici l'hiver olympique et c'est reparti : victoires et podiums en Coupe du monde. Plus que jamais n°1 mondial de la discipline en arrivant à PyeongChang.

Poursuite, départ groupé, l'arène de Gangneung en feu avec Lee !

Sur l'anneau de vitesse olympique de Gangneung, Lee dispute quatre épreuves : il se classe 5e du 5 000 m, 4e du 10 000 m, puis le 21 février, avec ses jeunes coéquipiers Kim Min-seok (18 ans) et Chung Jae-won (16 ans), il dispute à nouveau la finale de la poursuite par équipes, cette fois face à la Norvège (Håvard Bøkko, Simen Spieler Nilsen, Sverre Lunde Pedersen) qui l'emporte en faisant la différence sur la fin, au terme d'un mano à mano haletant. Trois jours après avoir fêté sa quatrième médaille olympique, la troisième en argent, voilà Lee au départ de "son" épreuve, le premier départ groupé disputé aux Jeux d'hiver. À 700 m de la ligne d'arrivée, Lee Seung-hoon, le Belge Bart Swings et le Néerlandais Koen Verweij se détachent pour se disputer la victoire. Lee prend les devants avec autorité et s'impose devant Swings et Verweij sous les clameurs du public qui durent de nombreuses minutes. 

"Je suis un athlète chanceux !"

"Comme c'est le premier départ groupé olympique, je me sens très heureux de réussir ça devant mon public, et je me sens honoré de recevoir tant d'éloges avec cette médaille. C'est comme un rêve de gagner l'or dans cette épreuve, je ne peux pas décrire ça avec des mots. Je pense que ma famille ressent la même chose. Ils ont même dû être beaucoup plus nerveux que moi !", dit le plus grand patineur de vitesse asiatique avec ses deux titres et ses cinq médailles et l'un des trois athlètes coréens les plus décorés aux Jeux d'hiver. En se retournant sur le choix de la piste longue en 2009, il dit aussi : "Je n'avais pas prévu tous ces résultats. Mais en regardant le passé, ça a été une chance pour moi de faire cette transition. J'ai eu de très bons résultats à Vancouver en 2010 et à Sotchi en 2014. Cela dit, même aujourd'hui, c'est une telle chance pour moi d'avoir eu un départ groupé au programme des Jeux Olympiques de PyeongChang ! Je suis un athlète si chanceux !" Le soir de la cérémonie de clôture des XXIIIe Jeux d'hiver, il est le porte-drapeau de la délégation sud-coréenne.

Plus


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O 12:58.55
    Patinage
    10000m hommes
    A 6:16.95
    Patinage
    5000m hommes


back to top En