skip to content
MARTYNOV Sergei
MARTYNOV Sergei

Sergei MARTYNOV

  • O 0
  • A 0
  • B 0

Sergei Martynov, tireur d’élite bélarusse, a finalement remporté sa médaille olympique d’or à la sixième tentative, après avoir établi un record du monde dans le tir à la carabine à 50m en position couchée au Royal Artillery Barracks à Londres.

À 44 ans, il est déjà détenteur de deux médailles de bronze acquises lors de ses deux précédentes participations olympiques mais cette fois-ci il s’est littéralement imposé à ses rivaux sur le site de Woolwich.

Après avoir parfaitement marqué 600 points durant les qualifications, il débute avec force la finale à huit concurrents en se maintenant en tête à 3.2 après six tours.

Avec une précision quasi sans faute et des nerfs d’acier, il tire un maximum de 10.9 dans le neuvième tour, ce qui fait bondir la foule des spectateurs. Au dernier tour, son avance est de 4.1 et finalement il établit un record du monde de 705.5.

Devenu champion olympique, il lance le poing en l’air, timide signe de satisfaction de la part de celui qu’on surnomme « le tireur qui ne sourit pas », et sa joie fait plaisir à voir sur le podium où lui est remise la médaille d’or.

« Je suis absolument ravi, » s’exclame-t-il, « cela signifie tant pour mon pays. C’est l’une des meilleures sensations depuis quinze ans que je pratique cette discipline-là. »

En 1988 Martynov est à Séoul pour ses premiers Jeux Olympiques, en tir à la carabine à 10 m mais à partir des Jeux de 1996 à Atlanta, il concourt dans le tir à la carabine à 50 m en position couchée.

Depuis 1997, il a tiré à la perfection à six cent six reprises, plus que n’importe quel tireur à la carabine. Mais après le bronze à Sydney en 2000 et de nouveau à Athènes quatre ans plus tard et la couronne de champion du monde en 2006, il subit une méforme qui le recale à la huitième place aux Jeux à Beijing.

Au terme de sa victoire à Londres, dans cette compétition où les concurrents tirent en position couchée sur une cible fixe à dix cercles, il a révélé qu’il tirait avec une carabine vieille de 13 ans et avec des balles de l’époque soviétique, le même équipement que celui qui lui avait valu ses précédentes médailles olympiques !

« Une carabine n’est pas comme une épouse, explique-t-il aux reporters sur le pas de tir. Mais on doit quand même l’entretenir, lui accorder de la tendresse et un soin jaloux. Je n’ai rien contre les carabines ni les balles plus récentes, mais quand vous choisissez une arme, vous optez pour celle qui vous convient le mieux. »

Plus


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O 105.5
    Tir
    50m rifle couché (60 coups) hommes
  • B 701.6
    Tir
    50m rifle couché (60 coups) hommes
  • B 700.3
    Tir
    50m rifle couché (60 coups) hommes


back to top