skip to content

Séoul 1988

LE PROJET

Dès la première moitié des années 1970, la ville de Séoul, qui souhaite développer ses infrastructures sportives et disposer en particulier d’un stade capable d’accueillir de grands événements comme les Jeux asiatiques, songe à la création d’un complexe sportif d’envergure. L’emplacement retenu se trouve à quelque 13 kilomètres du centre-ville, sur la rive sud du fleuve Han. D’une superficie totale d’environ 59 hectares, il prend le nom de Complexe sportif de Séoul (Aujourd’hui également appelé Complexe sportif de Jamsil). Entre 1972 et 1984, un stade de baseball, deux gymnases, une piscine couverte ainsi qu’un stade pour 100 000 spectateurs sont érigés.

En 1981, les documents de candidature de Séoul à l’organisation des Jeux d’été de 1988 mentionnent le projet d’édification d’un deuxième stade, d’une capacité de 100 000 spectateurs lui aussi. Celui-ci devait cette fois faire partie d’un complexe sportif national, planifié en collaboration avec le gouvernement coréen et situé à environ trois kilomètres à l’ouest du Complexe sportif de Séoul. À la suite de l’octroi des Jeux à la ville de Séoul en 1981, le projet évolue et ce stade n’est finalement pas construit. Le stade du Complexe sportif de Séoul devient celui utilisé comme stade principal pour les Jeux. Dans ce but, il fait l’objet d’améliorations comme, par exemple, la rénovation de sa sonorisation.

CIO

ARCHITECTURE

La porcelaine de la dynastie Joseon sert d’inspiration pour les lignes courbes et épurées du stade qui produisent une impression de légèreté. Quatre-vingts piliers de hauteurs différentes se détachent sur le pourtour du bâtiment d’acier et de béton et se prolongent chacun horizontalement sur la toiture qui couronne l’entier de l’édifice, recouvrant deux tiers des sièges.


Le vide créé par le béton et l’acier courbé était puissant dans sa poésie physique et la structure ouverte permettait un équilibre dynamique entre aération, éclairage et ombre, ajoutant une expérience sensorielle et spatiale intense. EunSook Kwon Professeure au Gerald D. Hines College of Architecture and Design de l’Université de Houston relatant sa visite du stade olympique de Séoul en janvier 2008 en vue de la Design Olympiad de cette même année.

Le stade possède trois niveaux sous les gradins ainsi qu’un sous-sol. Les tribunes sont organisées en deux anneaux superposés qui peuvent être évacués en 15 minutes.

PARTICULARITÉS

La courbure de la structure n’a pas une fonction uniquement esthétique, elle contribue également à soutenir le poids du toit. Afin d’agrémenter le Complexe sportif de Séoul et les abords du stade, 185 700 arbres et arbustes y sont plantés au début des années quatre-vingt.

CIO

APRÈS LES JEUX

Avant son utilisation olympique, le stade est utilisé dans le cadre des Jeux asiatiques de 1986 que la ville de Séoul obtient deux mois après avoir reçu l’organisation des Jeux Olympiques d’été de 1988.

Par la suite, le stade est le théâtre d’événements culturels majeurs tels des concerts, des opéras, des festivals ou encore les Seoul Design Olympiad en 2008 et 2009. Il accueille également des événements sportifs comme l’arrivée du marathon international de Séoul. En 2010, il fait partie des stades retenus dans le cadre de la candidature de la République de Corée à l’organisation de la Coupe du monde de football de 2022. En 2013, il accueille des matchs de la East Asian Cup. Fondé en 2014, le club de football Seoul E-land dispute ses matchs à domicile dans le stade olympique.

Dès 2008, le Gouvernement métropolitain de Séoul travaille au réaménagement de la zone du Complexe sportif et des quartiers situés à l’est de ce dernier afin d’en faire un centre d’affaires et de congrès. Si le projet prévoit la destruction et la relocalisation de certaines des infrastructures sportives du Complexe, qui conserverait un volet réservé au sport, aux loisirs et à la culture, le stade olympique serait lui préservé dans sa vision d'origine et modernisé. Le début des réaménagements est prévu pour 2019.

CIO / STRAHM, Jean-Jacques

LE SAVIEZ-VOUS ?

- Avant même le début des Jeux, le stade olympique se révèle déjà être une attraction touristique avec notamment, en 1987, la visite de 301 924 visiteurs étrangers.
- Comme le raconte l’ancien président du comité d’organisation Seh-Jik Park, le stade est le théâtre d’une véritable course contre la montre durant la nuit qui précède la cérémonie d’ouverture. Les milliers de panneaux destinés aux mosaïques que le public doit composer dans les tribunes durant le spectacle sont livrées le soir même seulement, avec une semaine de retard. Il s’avère mathématiquement impossible pour les 30 membres du personnel à disposition de tous les poser sur chacun des sièges avant la cérémonie le matin suivant. Finalement, 300 étudiants peuvent être recrutés in extremis et oeuvrent jusqu’à six heures du matin afin que tout soit prêt.

SOURCES

- “An overview of the preparations for the Games of the XXIV Olympiad”, Seoul Olympic News, Newsletter of the Seoul Olympic Organizing Committee, SLOOC, vol. 1, no. 3, juin 1984, p. 1.
- “Candidate venues for 2022 World Cup announced”, nouvelle, site Internet de la Fédération sud-coréenne de football, 8 mars 2010.
- “EAFF East Asian Cup 2013 & EAFF Women’s East Asian Cup 2013”, site Internet de la East Asian Football Federation.
- Eunha Koh, “South Korea and the Asian Games: The First Step to the World”, Sport in Society, vol. 8, no. 3, Septembre 2005, p. 469.
- EunSook Kwon, “The Creation of Seoul Scent, Invisible Beauty”, Designing with smell: practices, techniques and challenges, chapitre 10, Victoria Henshaw et al. [ed.], New York, Routledge, Taylor & Francis Group, 2018., n. p.
- Hee-sung Kim, “Seoul Design Olympiad wrap-up”, site Internet korea.net, 4 novembre 2009.
- “Le stade olympique”, The Seoul Olympian, SLOOC, 2 Septembre 1988, p. 62.
- “Photos of Today - Seoul International Marathon”, site Internet du Gouvernement métropolitain de Séoul, 22 mars 2018.
- Rapport officiel: Jeux de la XXIVème Olympiade Séoul 1988, Séoul, SOOC, 1989, vol. 1, pp. 70, 83, 159, 162, 164, 166, 172, 311, 324.
- Responses to questionnaires for the Games of the XXIV Olympiad - Prepared by the Seoul Metropolitan Government, February 1981, Chapter E: Questionnaire for Candidate Cities applying for the Olympic Games, f. E-6.
- Seh-Jik Park, The Seoul Olympics, The inside story, Bellew Publishing, Londres, 1991, pp. 48-50.
- Seoul 1988, A guide to the XXIVth Olympiad, SLOOC, n. d., p. 47.
- “Seoul E-Land”, site Internet de la K League.
- “Seoul International Complex”, site Internet du Gouvernement métropolitain de Séoul.
- Seoul: the capital city of Korea for XXIV Olympiad 1988 - La capitale de la Corée pour XXIVe Olympiade 1988, Comité pour la préparation olympique de Séoul, n. d., p. 32.
- “Stadium draw”, Olympic Update, SLOOC/Burson-Marsteller, vol. 2, no. 2, Mars-avril 1988, pp. 7-8.


STADE OLYMPIQUE
Dénomination : Également appelé Stade olympique de Jamsil
Localisation : 25 Olympic-ro, Jamsil 2(i)-dong, Songpa-gu, Séoul, République de Corée
Statut : Construit dans l’optique de disposer d’un complexe sportif capable d’accueillir de grands événements internationaux. Utilisé actuellement.
Concepteur : Swoo-geun Kim (Space Group)
Coût : 78,7 milliards de wons
Capacité : 100 000 spectateurs
Dimensions : 280 m de long sur 245 m de large
Données additionnelles : 47 m de hauteur, 830 m de circonférence
Construction : 28 novembre 1977 au 29 septembre1984
Inauguration officielle : 29 septembre 1984
Événements durant les Jeux : Athlétisme (départ et arrivée des deux marathons, du 20 km et du 50 km marche inclus), saut d’obstacles individuel en équitation (concours complet non compris), matchs du tournoi de football dont la finale et la petite finale.
Cérémonies d’ouverture et clôture.


back to top En