skip to content
MEILUTYTE Ruta
MEILUTYTE Ruta

Ruta MEILUTYTE

  • O 0
  • A 0
  • B 0

La réaction de la nageuse lituanienne Ruta Meilutyte après avoir décroché l'or dans le 100 m papillon fait partie des images frappantes de Londres 2012.

La jeune élève de 15 ans – véritable moulin à paroles d'après le directeur de son école à Plymouth, Devon – était sans voix tant son émotion suite à sa victoire était forte.

La jeune prodige, qui a déjà battu neuf records du monde de natation dans son pays natal, a établi un nouveau record d'Europe dans les éliminatoires et a été la plus rapide en finale, où elle a mené du début à la fin, faisant mordre la poussière aux concurrentes, et notamment à la championne du monde Rebecca Soni, pour l'emporter en 1:05.55.

Plus tard, elle a déclaré : « J'ai été si choquée, j'ai dormi avec la médaille dans la poche de mon pyjama. »

Son époustouflante victoire a électrisé la foule dans le centre des sports aquatiques – en effet les fans britanniques ont adopté Ruta Meilutyte, qui a déménagé au Royaume-Uni avec son père à l'âge de 12 ans alors qu'il cherchait de meilleures possibilités d'entraînement pour sa fille.

Hélas pour tous les admirateurs britanniques, Ruta est définitivement lituanienne – et le président du pays Dalia Grybauskaite était présent au centre des sports aquatiques pour assister à la victoire de la première médaille d'or olympique en natation de la Lituanie, tandis que sa ville natale de Kaunas s'est chargée de bien fêter l'occasion.

Elle a décroché une bourse de pension au Plymouth College, une école indépendante qui est devenue une base pour les jeunes nageurs de haut niveau. Le plus célèbre diplômé de cette école est sans conteste le plongeur de l'équipe britannique Tom Daley, et cette école a également vu passer une médaillée olympique, Cassie Patten, qui a terminé troisième du 10km en eaux libres en 2008.

Même si le déménagement – un mal souvent nécessaire pour les athlètes d'élite – a joué un rôle dans son succès, cela n'a pas été une voie facile pour la jeune nageuse.

Ainsi elle a déclaré aux journalistes : « Il a été assez difficile pour moi de m'habituer à la vie ici au début. Mon père était venu ici pour travailler et gagner plus d'argent. »

« Beaucoup de choses de la Lituanie me manquent. Mais je suis impatiente car après les Jeux Olympiques, j'irai en Lituanie en vacances, me reposer sur la plage, voir mes amis et ma famille. »

Le travail s'est finalement avéré le meilleur moyen de lutter contre le mal du pays, et sous la supervision de son entraîneur anglais, John Rudd, elle nageait 60km par semaine, un régime qui aurait été difficile à maintenir en Lituanie, qui ne possède que trois piscines de taille olympique.

Elle aurait de toute façon brillé à Londres peu importe son lieu d'entraînement, étant donné qu'elle avait battu deux records personnels dans sa course pour la finale.

John Rudd a déclaré après sa victoire mémorable du 100m : « Nous nous sentons très fiers d'elle, elle est le fruit du travail de notre pays. J'espère que les Britanniques à travers le pays seront derrière elle – elle devrait être britannique d'adoption. Elle est talentueuse et c'est une travailleuse attentive. Vous savez que vous avez un bon poulain lorsqu'il y a du talent et une éthique de travail. »

Plus

Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O 1:05.47
    Natation
    100m brasse femmes


back to top