skip to content
FEDERER Roger
FEDERER Roger

Roger FEDERER

  • 1
  • 1
  • 0

La magie des Jeux Olympiques

Les Jeux Olympiques ont une place particulière dans le cœur du meilleur joueur de tennis de tous les temps, l’homme aux 18 victoires en grand chelem, champion olympique en double hommes avec Stanislas Wawrinka à Beijing en 2008, et vainqueur de la Coupe Davis en 2014. Absent sur blessure aux Jeux de Rio, le Maestro n’as pas encore dit son dernier mot !

Le plus grand joueur de tous les temps

Qu’on le surnomme « Le Maestro « ou «FedExpress», Roger Federer est considéré comme le meilleur joueur de tennis de tous les temps et un des plus grands sportifs de l’histoire. Dans son style aérien, sa qualité gestuelle, sa fluidité, sa capacité à briller sur toutes les surfaces, il s’est constitué depuis sa première victoire à Wimbledon en 2003 un incroyable palmarès dont les lignes les plus remarquables sont ses records de 17 victoires en Grand Chelem, de 23 demi-finales consécutives disputées dans ces tournois majeurs, de 6 victoires au Masters, et de 302 semaines cumulées à la place de numéro 1 mondial. Il est le seul joueur à avoir gagné deux tournois du Grand Chelem cinq fois de suite (Wimbledon et l’US Open), et également l’unique tennisman a avoir disputé au moins cinq fois les finales des quatre tournois Majeurs. Ses rivalités avec l’Espagnol Rafael Nadal, et depuis 2011 avec le Serbe Novak Djokovic et le Britannique Andy Murray ont offert au public les grandes heures du tennis contemporain, et une longue série de finales époustouflantes dans les plus grands tournois.

L’or en double 2008, l’argent en simple 2012 

Champion comblé, Roger Federer accorde une importance particulière à représenter la Suisse aux Jeux Olympiques. Le 8 août 2008, il rayonne en défilant drapeau en mains à la tête de sa délégation lors de la Cérémonie d’ouverture des Jeux de Beijing. S’il ne connait pas la réussite en simple sur le court en dur du Parc Olympique en étant éliminé en quart de finale par l’Américain James Blake, il explose de joie, submergé par l’émotion lorsqu’il remporte la médaille d’or du double hommes avec son compatriote Stanislas Wawrinka en battant les Suédois Simon Aspelin et Thomas Johansson en finale. L’année suivante, Roger Federer s’impose enfin sur la terre battue Roland Garros, complétant ainsi un « Grand Chelem en carrière ». 

En gagnant Wimbledon pour la 7e fois (record partagé avec l’Américain Pete Sampras) et en redevenant N°1 mondial en juillet 2012, Roger Federer s’avance en confiance vers les Jeux de Londres, dont le tournoi de tennis se dispute quelques semaines plus tard au même endroit, sur le gazon de ses exploits répétés. Il atteint la finale où il est dominé par Andy Murray, mais exprime sa joie de remporter la médaille d’argent. Et surtout « le Maestro » se fixe comme objectif de tout mettre en oeuvre,  notamment en allégeant progressivement son calendrier, afin de pouvoir défendre ses chances à Rio en 2016. 

L’heure de la retraite n’a pas encore sonné 

En attendant, Roger Federer remporte en décembre 2014 le trophée qui manquait encore à son palmarès : la Coupe Davis avec la Suisse en compagnie de son partenaire de l’or 2008 Stan Wawrinka : ils défont la France en finale à Lille sur le score de 3 victoires à 1 et enlèvent le premier Saladier d’Argent dans l’histoire de leur pays. En 2015, Federer continue d’évoluer au plus haut niveau, dispute deux finales du Grand Chelem à Wimbledon et à l’US Open (battu les deux fois par Novak Djokovic), et porte son total de victoires à 88 sur le circuit ATP, dont 24 dans la catégorie « Masters 1000 ».

Malheureusement, son rêve de participer aux Jeux de Rio et d’y disputer les trois tournois (simple, double hommes avec Wawrinka, double mixte avec Martina Hingis) s’effondre après le tournoi de Wimbledon : blessé au genou, il annonce son forfait olympique le 26 juillet 2016. Mais sa fin de carrière n’est pas encore programmée : « Je suis plus motivé que jamais et j’ai pour projet de mettre toute mon énergie en oeuvre pour revenir plus fort et en bonne santé afin de jouer mon tennis d’attaque en 2017 » dit-il alors. Après six mois d’absence, il revient sur les terrains à 35 ans, et 5 mois lors de l’Open d’Australie à Melbourne qu’il remporte le 29 janvier à l’issue d’une fabuleuse finale face à son meilleur rival Rafael Nadal. Une victoire en 5 manches saluée aux quatre coins du globe, pour porter son record à 18 titres du Grand Chelem. Qui sait si on ne reverra pas le Maestro aux Jeux de Tokyo en 2020 ?
Plus


Galerie


Résultats


back to top En