skip to content

Affichage 341-350 sur 354
  • Le début d'une légende olympique - Emil Zátopek | Video

    Le début d'une légende olympique - Emil Zátopek

    Dans la finale du 10 000 m aux Jeux à Londres en 1948, Zátopek dépassa tous les coureurs sauf deux et l’emporta finalement avec 300 m d’avance. Trois jours plus tard, il courut la finale du 5 000 m. Trainant à 50 m derrière au début du dernier tour, il rattrapa son retard par un sprint surprenant à l’arrivée. Il dut, cependant, se contenter de l’argent juste 1,50 m derrière le vainqueur belge, Gaston Etienne Reiff.    Zátopek présentait un style distinctif. Il haletait et soufflait, paraissant visiblement épuisé durant sa course. Ceci lui valut le surnom de la « Locomotive ». Lorsqu’on l’interrogeait sur l’inélégance de son style, il répondait : « ce n’est pas de la gymnastique ni du patinage, vous savez ».   Emil Zátopek, qui reste le seul coureur à avoir remporté le 5 000 m, le 10 000 m et le marathon à une même édition des Jeux Olympiques, demeura invaincu dans ses 38 premières courses sur 10 000 m de 1948 à 1954. Il est reconnu comme le plus grand coureur de tous les temps.
  • lot2-091 CC Ski W 30K | Video

    lot2-091 CC Ski W 30K

    Katerina Neumannova s'empare de la médaille d'or du 30km, offrant à la République Tchèque sa première médaille de ses Jeux. À 33 ans, Neumannova, qui termine la course en 1 h 22 min 25 s 4, devient la championne la plus âgée de la discipline. La Russe Julija Tchepalova obtient la médaille d'argent en terminant 1,4 secondes après. Le bronze revient à la polonaise Justyna Kowalczyk of Poland claims the bronze. Podium du 30 km en ski de fond féminin - Jeux Olympiques d'hiver de Turin, 2006 - Katerina Neumannova (CZE), Julija Tchepalova (RUS), Justyna Kowalczyk (POL)
  • lot3-maier hermann 2006 wm duke high | Video

    lot3-maier hermann 2006 wm duke high

    "Hermann Maier, surnommé ""Herminator"", est devenu un légende olympique en 1998. Alors qu'il descendait la piste à près de 120 km/h, sous un vent puissant, Maier perd le contrôle de ses skis, sort de la piste et, après un vol plané, s'écrase, sur la tente entre deux barrières. Alors qu'il aurait pu y perdre la vie, Hermann Maier s'en sort avec seulement quelques bleus. Trois jours plus tard, Maier domine les épreuves de descente hommes, s'adjugeant les médailles d'or en Super G et en Slalom Géant. Hermann Maier (AUT) - Ski Alpin - Jeux Olympiques d'hiver de Nagano, 1998"
  • lot2-093 CC Ski M 50K | Video

    lot2-093 CC Ski M 50K

    En 2 h 06 min 11 s 8, l'Italien Giorgio Di Centa s'octroie le titre olympique du 50 km, remportant sa deuxième médaille d'or à Turin, en 2006. Pour le plus grand plaisir de son public, Di Centa obtient la première médaille d'or de l'Italie en ski de fond individuel depuis 38 ans. Eugeni Dementiev termine 0,8 secondes derrière lui pour obtenir l'argent tandis que Mikhail Botwinov reçoit le bronze. Podium du 50km masculin en ski de fond - Jeux Olympiques de Turin, 2006 - Giorgio Di Centa (ITA), Eugeni Dementiev (RUS), Mikhail Botwinov (AUT)
  • lot3-gebreselassie haile wm duke high | Video

    lot3-gebreselassie haile wm duke high

    Lorsque Haile Gebreselassie n'était encore qu'un enfant, il devait courir 10 km chaque matin pour se rendre à l'école, et la même distance le soir pour rentrer. Haile est ensuite devenu l'un des coureurs de fond les plus titrés de tous les temps. Au Jeux Olympiques de 1996, Gebreselassie remporte sa première médaille d'or olympique sur 10 000 m, passant la ligne en 27 min 07 s 34 et établissant ainsi un nouveau record olympique. Quatre ans plus tard, il garde son titre olympique, avec un temps de 27 min 18 s 20. Haile Gebreselassie (ETH) - Athlétisme - Atlanta 1996, Sydney 2000
  • Sotchi 2014 - Ski de fond - 50km départ groupé hommes | Video

    Sotchi 2014 - Ski de fond - 50km départ groupé hommes

    En novembre 2017, Alexander LEGKOV de la Fédération de Russie, concourant dans les épreuves masculines du 50km, du relais 4x10km et du skiathlon 15+15km départ groupé en ski de fond, dans lesquelles il s'est classé respectivement 1er, 2e et 10e, et avait gagné la médaille d'or et d'argent, a été disqualifié des XXIIes Jeux Olympiques d'hiver en 2014 à Sotchi par la commission disciplinaire du CIO présidée par M. Oswald. Veuillez noter que cette décision peut faire l'objet d'un recours auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS). En novembre 2017, Maksim VYLEGZHANIN de la Fédération de Russie, concourant dans les épreuves masculines du 50km, du relais 4x10km, du skiathlon 15+15km départ groupé et du sprint par équipes en ski de fond, dans lesquelles il s'est classé respectivement 2e, 2e, 4e et 2e et avait gagné les médailles d'argent, a été disqualifié des XXIIes Jeux Olympiques d'hiver en 2014 à Sotchi par la commission disciplinaire du CIO présidée par M. Oswald. Veuillez noter que cette décision peut faire l'objet d'un recours auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Faits marquants du départ groupé hommes au Complexe de ski de fond et de biathlon Laura, lors des Jeux Olympiques d'Hiver de Sotchi 2014 Médailles:Bronze - Ilia Chernousov (RUS)
  • lot2-102 Curling W | Video

    lot2-102 Curling W

    Après une fin de match à suspense qui la voit remporter le match pour la médaille d'or 7-6, la Suède obtient finalement le titre olympique au dépens de la Suisse. La suissesse Mirjam Ott avait pourtant réussi à marquer 2 points dans la 10ème manche pour gagner le droit de disputer une manche supplémentaire mais un dernier lancer de la skip suédoise Anette Norberg chasse deux pierres suisses et les espoirs de titre olympiques qu'elles représentaient. Cette victoire permet à la Suède de devenir la première équipe de curling de l'histoire à détenir les trois trophées de champion (d'Europe, du Monde et Olympique). Classement final de la compétition de curling femmes - Jeux Olympiques d'hiver de Turin, 2006 - SWE, SUI, CAN
  • Ritola, le Finlandais volant, raccroche après sa cinquième médaille d’or | Video

    Ritola, le Finlandais volant, raccroche après sa cinquième médaille d’or

    Ville, ou Willie, Ritola joua malheureusement deuxième violon au sein de l’une des grandes dynasties dont l’athlétisme olympique fut témoin. Comme les Kényans et les Éthiopiens dominent les courses de fond actuelles, dans les années 1920 le succès dans ces épreuves était l’apanage des Finlandais. Au premier rang, figurait l’inimitable Paavo Nurmi, dont le record de neuf médailles d’or ne fut battu que par le nageur américain Michael Phelps en 2008 à Beijing. Et Ritola dut vivre à l’ombre de son compatriote légendaire. Son palmarès olympique n’en fut pour autant pas moins remarquable. En effet quatre ans plus tôt aux Jeux Olympiques à Paris, il avait gagné quatre médailles d’or et deux d’argent et ce résultat aurait été encore meilleur sans la présence de Nurmi. Dans le 5 000 et le cross, il termina derrière celui-ci mais battit son propre record du monde en remportant le 10 000 m avec une avance spectaculaire.  En 1928, on s’attendait de nouveau à ce que les médailles soient partagées entre les deux Finlandais. Nurmi gagna sa neuvième et dernière médaille d’or dans un 10 000 m étincelant. Ritola s’accrocha derrière lui pratiquement toute la course jusqu’à la dernière ligne droite et Nurmi franchit la ligne avec deux mètres d’avance. Dans le 5 000 m, Ritola était déterminé à prendre sa revanche et la course se révéla hautement tactique devant un stade olympique plein à craquer d’une foule pleine d’attentes. Nurmi accéléra à mi-distance laissant loin derrière la plupart des concurrents. Ritola et le Suédois Edvin Wide maintinrent l’allure et quand la course entra dans ses 400 derniers mètres, elle ne se joua plus qu’à trois coureurs. Mais Ritola qui avait pris la tête, les yeux rivés sur le côté, tenant Nurmi en respect, s’échappa dans les derniers 150 m.  Nurmi ne put contrer cet assaut final et il jeta un œil en arrière pour bien s’assurer que la deuxième place serait sienne sachant que l’effort de son compatriote avait mis l’or hors de sa portée.  
  • lot1-2008 volley m semifinal USARUS | Video

    lot1-2008 volley m semifinal USARUS

    Les États-Unis, invaincus, ont du fil à retordre devant la fédération de Russie dans la demi-finale de volley-ball masculin. Les fautes directes des Russes permettent aux Américains de gagner les deux premiers sets, mais la Russie reprend la main et remporte les deux prochains sets. Le match se prolonge dans un cinquième set. Dans ce set décisif, les États-Unis mènent rapidement 5-2, mais une fois encore la Russie parvient à remonter et à égaliser à 13 partout. Les Américains concentrent toutes leurs forces dans la balle de match et battent la Russie, qui s'est montrée tenace, pour parvenir en finale. Volley-ball hommes demi-finale - Jeux Olympiques d'été de Beijing 2008 - USA contre RUS
back to top En