skip to content

Affichage 51-58 sur 58
  • Comité National Olympique - Trinité et Tobago 5

    Comité National Olympique - Trinité et Tobago 5

    La Journée Olympique. Démonstration de karaté.Si vous souhaitez obtenir ces images, merci de contacter images@olympic.org
    Saturday, June 25, 2011 12:00 PM | Photo
  • Athétisme - 100m Hommes

    Athétisme - 100m Hommes

    Le Jamaïcain Usain Bolt (M), Richard Thompson de la Trinité-et-Tobago et James Dasaolu de la Grande-Bretagne concourent à l'épreuve du 100 mètres Homme le Jour 8 des Jeux Olympiques de Rio 2016 au stade Olympique, le 13 août 2016 à Rio de Janeiro, Brésil.
    Friday, August 12, 2016 10:00 PM | Photo
  • Athlétisme - 400m hommes

    Athlétisme - 400m hommes

    Julian Jrummi Walsh du Japon, Baboloki Thebe du Botswana, Lalonde Gordon de Trinité-et-Tobago concourent lors du 400m hommes le Jour 7 des Jeux Olympiques de Rio 2016 au Stade olympique, le 12 août 2016 à Rio de Janeiro, Brésil.
    Thursday, August 11, 2016 10:00 PM | Photo
  • Athlétisme - 400m Hommes

    Athlétisme - 400m Hommes

    Machel Cedenio de Trinité-et-Tobago, le Jamaïcain Rusheen McDonald, le Sud-Africain Wayde van Niekerk, Pavel Maslak de la République Tchèque et David Verburg des États-Unis d'Amérique concourt lors de la demi-finale des 400m hommes le Jour 8 des Jeux Olympiques de rio 2016 au stade Olympique, le 13 août 2016 à Rio de Janeiro, Brésil.
    Friday, August 12, 2016 10:00 PM | Photo
  • O’Callaghan martèle l’opposition pour une émouvante médaille d’or irlandaise | Video

    O’Callaghan martèle l’opposition pour une émouvante médaille d’or irlandaise

    Pat O’Callaghan, joueur de rugby irlandais, incarnait l’esprit autodidacte amateur à l’origine de son succès au marteau aux Jeux Olympiques de 1928 à Amsterdam. Il avait acquis cette discipline en se servant d’un marteau qu’il avait fabriqué lui-même et il finit par gagner la récompense suprême après avoir emprunté celui de quelqu’un d’autre.  Né en 1905, O’Callaghan venait d’une famille aux traditions sportives irlandaises - football gaélique, rugby et lancers - très ancrées. À l’école comme à l’université, lui et ses deux frères excellèrent en sport, mais en choisissant le marteau comme discipline de prédilection O’Callaghan dut surmonter bien des préjugés car cela ne faisait pas partie de la sainte trinité sportive irlandaise.  Néanmoins, spécialiste il devint et grâce à la pratique d’un marteau qu’il avait lui-même fabriqué à partir d’un poids rempli de billes en acier attaché à une pédale de bicyclette, il se qualifia pour les Jeux de 1928.  Avec ses frères, il se paya le voyage à Amsterdam mais peu auraient parié qu’O’Callaghan s’imposerait dans une épreuve depuis toujours dominée par les Américains. C’est le lanceur britannique Malcolm Noakes qui était donné gagnant. Néanmoins, O’Callaghan plus agile d’allure et d’une carrure plus athlétique que nombre de ses rivaux, mit ses atouts à profit. Qualifié à la sixième place en finale, il demeura à la traîne dans les premiers lancers avant de demander au Suédois Oissian Skiold qui caracolait en tête de lui prêter son marteau. C’est ainsi que l’Irlandais, vers lequel tous les visages se tournèrent alors, envoya le marteau à 51,39 m et devint champion olympique. L’émotion de la nation irlandaise fut à son comble car c’était la première fois depuis son indépendance en 1921 que l’Irlande remportait une médaille d’or et donc que retentissait l’hymne national, l’Amhrán na bhFiann, dans une arène olympique. O’Callaghan conserva son titre aux Jeux à Los Angeles quatre ans plus tard. Il est mort en 1991.
back to top En