skip to content

Reggie DOHERTY

  • O 3
  • A 0
  • B 1

Reginald Doherty, un palmarès olympique unique en tennis masculin

Reginald Frank « R.F. » Doherty est le joueur de tennis masculin le plus médaillé des Jeux, avec trois médailles d’or et une en bronze. En 1900 à Paris, il a choisi de laisser son frère Laurence triompher dans le tournoi de simple !

Le tennis pour se soigner… et pour régner

La légende raconte que « R.F. », né à Wimbledon, a été poussé à pratiquer le tennis par son père afin de renforcer sa santé défaillante, et que son jeune frère Laurence, surnommé « Litlle Do »  ou « Laurie » s’y est mis aussi pour le motiver et le stimuler. Ensemble… et séparément, ils vont dominer la scène mondiale de la fin du XIXe siècle au début du XXe.

Quatre victoire d’affilée en simple à Wimbledon

R.F., réputé pour son jeu complet, son service canon, sa légèreté et sa grâce sur le court, s’impose en simple à Wimbledon pour la première fois en 1897 et conserve son titre jusqu’en 1900. il remporte aussi l’US Open à New York en 1902.  Avec Laurie, il remporte huit victoires en double sur le gazon londonien, de 1897 jusqu’en 1905. Les deux frères jouent pour la Grande Bretagne en Coupe Davis et la remportent en 1903, 1904, 1905 et 1906 !  Ils publient un des premiers livres sur la technique du tennis, « R.F. and H.L. Doherty on Lawn Tennis » en 1903.

Trois médailles en 1900 à Paris

A l’été 1900 dans le cadre de l’Ile de Puteaux, sur la Seine, où se trouvent les courts de lawn-tennis des Jeux Olympiques de Paris, R.F. Doherty décide de ne pas affronter son jeune frère en demi-finale du simple, estimant que celui-ci a sans doute plus de chances que lui de battre leur compatriote Harold Mahony en finale. Laurie s’acquitte de la tâche et s’adjuge le titre sur le score de 6/4 6/2 6/3, alors que R.F. se contente du bronze. Ce denier remporte le double mixte associé à Charlotte Cooper (6/2 6/2 en finale face à Hélène Prévost et Harold Mahony) , et les frères Doherty triomphent en double hommes en battant la paire franco-américaine Basil Spalding de Garmendia/Max Decugis 6/1 6/1 6/0. Les Britanniques remportent tous les titres en tennis à Paris, et Reginald Doherty rentre chez lui avec trois médailles dont deux en or.

Un troisième titre olympique à domicile

Classé N°1 mondial (amateur) du tennis de 1897 à 1902, alors que son frère va occuper ce rang de 1903 à 1906, R.F. Doherty ne participe pas aux Jeux de Saint-Louis en 1904. Mais il est de retour à Londres en 1908 pour jouer le double hommes dans son jardin de Wimbledon où il a tant gagné. Il est cette fois associé à George Hillyard et ce duo s’impose en finale 5/7 2/6 6/4 17/15 et 6/4 devant une autre paire britannique, Clément Cazalet/ Charles Dixon le 11 juillet 1908.

Santé défaillante

R.F. Doherty a toujours souffert de problèmes respiratoires. A la fin de la première décennie du XXe siècle, sa santé décline. Il part se soigner à Davos en Suisse, puis retourne en Grande-Bretagne où il décède d’insuffisance cardiaque à l’âge de 38 ans, le 29 décembre 1910. On dira de lui « qu’il n’a pas perdu un match jusqu’à ce que sa santé décline ». Il est introduit en même temps que son frère cadet au temple de la renommé du tennis en 1980.

Plus


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O
    Tennis
    double hommes
  • O
    Tennis
    double mixte mixte
    O
    Tennis
    double hommes
    B
    Tennis
    simple hommes


back to top