skip to content

Redmond GERARD

  • O 1
  • A 0
  • B 0

La génération 2000 au pouvoir !

En triomphant dans l'épreuve du slopestyle en snowboard aux Jeux de PyeongChang 2018 grâce à un troisième run superbement maîtrisé, Redmond Gerard a remporté la première médaille d'or américaine des XXIIIe Jeux d'hiver, tout en devenant à 17 ans et pour l'histoire le premier champion olympique né dans les années 2000. 

"Let's get Red"

Ce dimanche 11 février 2018, 48h après la cérémonie d'ouverture, sous un beau soleil mais par un froid glacial, Redmond Gerard est au départ de son troisième run en finale du slopestyle. Il a loupé les deux précédents et n'occupe à ce moment que la 11e et avant-dernière place du classement alors dominé par le Canadien Mark McMorris qui a bien réussi son 2e passage, noté 85.20. En bas, la colonie de supporters formée par la famille de l'adolescent américain est déchaînée. Une vingtaine de personnes tenant des pancartes découpées à son effigie et des inscriptions comme "We're here to get Gerarded!" (Nous sommes ici pour être Gerardés !) ou "Let's get Red" (jeu de mots avec la couleur rouge et le diminutif de Redmond).

Le backside triple cork 1440 qui vaut de l'or 

"Red" s'élance et commence par se montrer particulièrement créatif en utilisant au maximum tous les modules qui se présentent, rails, sauts. Il réussit à se poser parfaitement sur les deux premiers tremplins, mais sur le troisième, le voilà qui s'envole pour un extraordinaire "backside triple cork 1440" (soit un lancement par l'arrière pour une quadruple rotation de la planche tenue de la main, ponctuée d'une triple pirouette), en se disant "ne te rate pas ! Vas-y, pose-le correctement, ne ruine pas ton run sur le dernier saut !" La réception est parfaite. Le score est de 87.16, c'est le meilleur du jour. Pendant que Redmond Gerard est félicité par le président du CIO, Thomas Bach, dans l'air d'arrivée, quatre concurrents doivent encore prendre le départ. Le Néo-Zélandais Carlos Garcia Knight tombe. Mark McMorris tombe aussi et reste au score de 85.20 qui lui vaudra le bronze. Le Norvégien Marcus Kleveland rate complètement son passage. Enfin, le Canadien Max Parrot, qui avait fini premier des qualifications, ne prend pas tous les risques après avoir chuté deux fois et assure un run solide pour prendre la médaille d'argent avec 86.00.

Un titre pour l'histoire

Redmond Gerard n'est pas seulement le premier médaillé d'or américain des Jeux de PyeongChang 2018, il est également pour l'histoire le premier concurrent né dans les années 2000 à triompher aux Jeux ! "Je ne peux pas y croire, je suis en train de trembler", dit le champion de 17 ans haut comme trois pommes (1,65 m). "C'est peut-être à cause du froid, ou à cause de l'excitation, je n'en sais rien. Mais je suis en extase, je n'arrive pas à réaliser que j'ai réussi à poser mon run. En poser un correctement aurait été largement suffisant pour moi, et pour finir sur le podium, mais terminer premier, c'est de la folie !" Cette victoire a un tel retentissement que Red Gerard fait selon ses propres termes "un vol rapide de 13 heures" pour aller sur le plateau de Jimmy Kimmel à Los Angeles où il raconte son exploit, avant de repartir en République de Corée disputer à Alpensia l'épreuve du big air en fin de programme où il se classe à une belle 5e place.

Un snowpark dans le jardin de la maison familiale

Redmond est le sixième des sept enfants de Jen et Conrad Gerard. Il naît et grandit à Rocky River, dans la banlieue de Cleveland, Ohio, et commence le snowboard à l'âge de deux ans. Comme il le raconte sur son site officiel : "il a fallu rapidement apprendre en tant que sixième enfant à suivre mes frères pour ne pas être laissé de côté".  En 2008, il est âgé de 7 ans quand la famille se pose dans les montagnes, à Breckenridge, Colorado. La fratrie Gerard installe un snowpark sur le terrain enneigé à l'arrière de la maison, et le petit Red peut faire inlassablement ses gammes sur les rails et autres modules qui parsèment cette "arrière-cour" en pente, vite doté d'un mécanisme de corde pour pouvoir remonter en haut du parcours et d'un système d'éclairage afin de pouvoir continuer de nuit.

Du jardin au circuit pro

 Il dit : "J'aime m'entraîner, c'est la partie la plus dingue, parce que vous déchirez tout avec vos potes en recherchant les lignes les plus folles. Si on y réfléchit, c'est là qu'on relie les choses les plus fines et qu'on voit ce qui marchera et ce qui ne marchera pas. À la minute où vous commencez une compétition, ce n'est pas aussi amusant. À moins que vous réussissiez à poser votre run et que vous vous retrouviez au bon endroit sur le podium".  Alors que ses vidéos attirent l'attention de plusieurs sponsors, il débute sur le circuit pro en 2015, aux Etats-Unis et dans la Coupe du monde FIS, en slopestyle et big air. Redmond Gerard obtient sa place dans l'équipe américaine de snowboard pour les Jeux de PyeongChang 2018 en remportant deux compétitions sélectives comptant aussi pour la Coupe du monde : à Mammoth Mountain en février 2017 et à Snowmass en janvier 2018. 

Le titre du slopestyle reste américain 

 "La seule chose que j'espère quand je suis en compétition, c'est juste de poser mon run. C'est la chose la plus cool. Le seul sentiment plus fort, c'est quand on finit sur le podium; vous savez que vous êtes venu ici et vous avez fait ce que vous vouliez faire", dit Redmond Gerard qui, arrivé à PyeongChang, explique aussi : "Je ne sais pas encore ce que sont les Jeux Olympiques. C'est clairement énorme, tout le monde est là. Mais pour moi, c'est juste une autre compétition".

C'est donc avec cette philosophie, entouré des siens, qu'il devient le plus jeune Américain à gagner l'or olympique en 90 ans, le deuxième plus jeune à monter sur la plus haute marche aux Jeux d'hiver après le Finlandais Toni Nieminen en saut à ski (16 ans à Albertville en 1992), et le successeur de son compatriote Sage Kotsenburg qui avait ouvert le palmarès du slopestyle en snowboard à Sotchi en 2014.

Plus


Résultats



back to top En