skip to content

Rafaela SILVA

  • 1
  • 0
  • 0

Le Fabuleux destin d’une enfant de la cité de Dieu

Rafaela Silva est née à Rio, a grandi dans sa favela la plus célèbre, est devenue la première judoka de son pays championne du monde, en 2013 dans sa ville, et c’est encore à Rio de Janeiro qu’elle a été sacrée championne olympique le 8 août 2016. Un véritable conte de fées ! 


Le judo pour échapper à un sombre avenir 
Rafaela Silva nait le 24 avril 1992 dans la plus tristement célèbre favela de Rio de Janeiro, la Cité de Dieu où règnent de façon endémique la pauvreté, la violence et la criminalité. « Les enfants qui vivaient autour de nous dans la cité de Dieu étaient très agressifs. Certains, à 11 ou 12 ans, se baladaient avec des armes dans les mains. Il y avait même un de nos cousins qui était impliqué dans les gangs de trafiquants de drogue, et cela allait être mon futur ! Puis il y a eu les Jeux Olympiques 2004,» raconte-t-elle. Prise en mains dès l’âge de 5 ans par l’Institut Reaçao, qui enseigne le judo et ses valeurs aux enfants défavorisés, leur apporte aussi l’éducation, et leur apprend qu’on peut rêver toujours plus grand, elle est amenée à aller chercher à l’aéroport Flavio Canto, le judoka brésilien qui revient avec sa médaille de bronze remportée dans la catégorie des -81 kg à Athènes. « J’ai pu prendre la médaille qu’il amenait de Grèce. Je pense que ça m’a pris là, j’ai compris que je pouvais revenir d’un voyage à la maison et apporter tout ce bonheur à ma famille. » 

Championne du monde junior 2008 
Flavio Canto est très impliqué dans l’institut Reaçao, il prend Rafaela et sa soeur Raquel en mains et cette dernière explique : « Avant que ma soeur et moi ne nous mettions au judo, nous étions assez rebelles. Ça ne nous intéressait pas d’aller à l’école. Le sport a radicalement changé nos vies. Ça a été une transformation… comme l’eau changée en vin. Flavio s’est occupé de nous comme si nous étions ses enfants ». Développant des qualités techniques et physiques hors du commun, Rafela Silva se révèle au niveau international en devenant championne du monde junior dans sa catégorie -57kg en 2008 à Bangkok (Thaïlande). Elle s’impose dans plusieurs tournois internationaux juniors avant de disputer les championnats du monde 2011 à Paris où elle remporte une médaille d’argent. 

Une première féminine mondiale pour le Brésil 
Lors de ses premiers Jeux Olympiques, à Londres, sur le tatami de l’Excel le 30 août 2012, elle affronte la Hongroise Hedwig Harakas au 2e tour, et alors que Rafaela domine le combat, elle est disqualifiée par les juges pour avoir porté un coup illégal. Le retour au Brésil se passe mal, elle est victime d’attaques racistes sur les médias sociaux et sombre dans la dépression. « J’ai songé à abandonner le judo », révèle-t-elle. Elle reçoit également de très nombreux messages de soutien, et au bout de quelques mois, Rafaela Silva reprend l’entraînement, plus déterminée que jamais. En 2013, elle s’impose aux Jeux Pan Américains à San José (Porto Rico) avant, quelques mois plus tard, d’écrire une première page d’histoire dans sa ville de Rio, lors des Mondiaux IJF 2013, en battant sur ippon l’Américaine Marti Mallory en finale. Ce 28 août 2013, elle est la première judoka brésilienne championne du monde. 

Rafaela Silva ouvre le compteur brésilien à Rio 2016 
Rafala Silva continue de figurer parmi les meilleures judokas mondiales de sa catégorie dans les différents tournois internationaux avant d’aller défendre ses chances chez elle, trois jours après la Cérémonie d’Ouverture des Jeux de Rio 2016, sur le tatami de l’Arena Carioca 2, le 8 août. Après un parcours ponctué par une victoire au golden score (sur un fauchage impeccable) face à la Roumaine Corina Căprioriu en demi-finale, elle affronte la N°1 mondiale mongole Sumiya Dorjsuren pour la médaille d’or, devant un public surchauffé. Au bout d’une minute de combat, les gradins explosent lorsque Rafela SIlva, d’un mouvement tranchant, projette sa rivale au tapis. Cela lui vaut waza-ari, un avantage qu’elle conserve jusqu’au bout ! 

Super-héroïne
L’arène Carioca 2 entre en ébullition. Rafaela Silva remporte le premier des sept titres olympique du Brésil dans « ses » Jeux. « Que quelqu'un comme moi qui vient de la Cité de Dieu et a commencé le judo à cinq ans comme une plaisanterie devienne championne olympique, c'est inexplicable », réagi-t-elle à chaud. « Si tous les enfants brésiliens ont un rêve, ils doivent avant tout penser qu'il se réalisera. Je dédie cette médaille au peuple brésilien. Le public m'a beaucoup aidée. Le tatami a même tremblé par moment, donc je pensais que je ne pouvais pas décevoir tous ces gens qui sont venus me voir, » ajoute-t-elle. 

Cela fait déjà un certain temps que Rafaela Silva s’implique avec passion dans l’institut Reaçao en faveur des enfants défavorisés. Flavio Canto disait : « Nous essayons de leur apprendre qu’ils peuvent rêver plus haut qu’ils ne l’auraient pensé. Ils peuvent aller à l’école, à l’université, ils peuvent devenir des super-héros et c’est ce que nous essayons de faire tous les jours ». Le 8 août 2016, Rafaela Silva a prouvé que les plus grands rêves peuvent devenir réalité. Aujourd’hui, la super-héroïne, c’est elle ! 
Plus


Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • Judo
    52 - 57kg (poids léger)

back to top En