skip to content
NADAL Rafael
NADAL Rafael

Rafael NADAL

  • O 2
  • A 0
  • B 0

Le Taureau de Manacor

Raquette en mains dès l’âge de 3 ans, Rafael Nadal est devenu un des plus grands tennismen de tous les temps, réussissant notamment un formidable et inédit triplé Roland Garros-Wimbledon-Jeux Olympiques au coeur de l’été 2008 et atteignant neuf ans plus tard le chiffre astronomique de dix victoires aux Internationaux de France à Roland Garros. A Rio 2016, il est le porte drapeau de sa délégation, et remporte la médaille d’or du double hommes avec son ami Marc Lopez.

Au sommet du tennis mondial

Né à Manacor sur l’Ile de Majorque (Baléares) le 3 juin 1986, Rafael Nadal se constitue à partir de 2005 un des plus beaux palmarès du tennis mondial. Il est le recordman des victoires dans le tournoi de Roland Garros (dix, série en cours) et compte en 2017 quinze victoires en Grand Chelem, étant un des rares champions à s’être imposé à plusieurs reprises dans chacun des quatre tournois (Open d’Australie, Internationaux de France, Wimbledon et US Open). Durant cette période, où il occupe à plusieurs reprises le rang de N°1 mondial en 2008, 2009, 2010, 2011 et 2013, sa rivalité au sommet avec le Suisse Roger Federer, qui s’étend ensuite avec le Serbe Novak Djokovic et le Britannique Andy Murray (on parle dès lors de « Big Four »)  entre dans la légende du tennis.  Entraîné par son oncle Toni Nadal, « Rafa » est réputé pour sa sportivité et son sens du fair-play, tout comme pour son « lift » dévastateur et sa capacité à défendre qui en fait un des meilleurs relanceurs au monde.

Le Grand Chelem doré

Star mondiale du sport, Rafael Nadal se montre particulièrement motivé par sa participation aux Jeux Olympiques en 2008. Admiré des autres athlètes, Il n’est pas rare de le voir signer des autographes au Village où il réside avec la délégation espagnole. C’est aussi l’année de son chef d’oeuvre : avant d’aller défendre ses chances à Beijing, il remporte sa 4e victoire à Roland Garros, puis sa première à Wimbledon, les deux fois en battant Roger Federer en finale. Du 11 au 17 août sur le court en dur du Parc Olympique, Rafa domine un à un ses adversaires, se montre trop fort pour Novak Djokovic en demi-finale, et bat le Chilien Fernando Gonzalez pour la médaille d’or. Devenu seulement le 2e joueur après l’Américain Andre Agassi à réaliser un « Grand Chelem doré » en carrière (les quatre tournois Majeurs et le titre olympique), Nadal a aussi le bonheur d’accéder pour la première fois au rang de N°1 mondial dans la semaine suivant son triomphe olympique.

Les regrets londoniens

C’est la mort dans l’âme que Rafael Nadal doit renoncer aux Jeux de Londres 2012, où il devait être le porte-drapeau de la délégation espagnole lors de la Cérémonie d’ouverture.

Victime de tendinites aux genoux, il doit passer sept mois à se soigner loin des terrains. Mais il fait un retour tonitruant en 2013, en devenant le 9 juin, en roi incontesté de la terre battue, le premier joueur de l’histoire à remporter huit fois le même tournoi du Grand Chelem dans son jardin de Roland Garros avant de gagner en septembre l’US Open pour la deuxième fois. L’année suivante,

le champion espagnol est sacré pour la neuvième reprise à Roland Garros, où il s’adjuge son quatorzième titre en Grand Chelem.

Nouvelle médaille d’or à Rio avant la « décima » à Roland Garros

Contrarié par les blessures, notamment au poignet, Rafael Nadal ne remporte pas de nouveau titre majeur en 2015 et 2016, année où il doit se retirer à Roland Garros après le deuxième tour, et déclarer forfait pour Wimbledon. Mais il se remet à temps pour enfin défiler en tête de la délégation espagnole, drapeau en mains, lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Rio.

Sur les courts du Parc Olympique de Barra, il remporte une 2e médaille d’or aux coté de Marc Lopez, au terme d’un marathon de 2h30 en finale du double hommes face aux Roumains Horia Tecau et Florin Mergea, en trois sets. « Ca a été une expérience fantastique, et spécialement de gagner avec un de mes meilleurs amis. Pour Marc et moi, c’est quelque chose d’inoubliable » s’exclame alors Rafael Nadal, très ému. « Gagner l’or après deux mois et demi sans tennis, sans préparation, juste en travaillant ma condition physique dans le gymnase, c’est un véritable rêve. Ce moment est incroyable, et nous avons pris beaucoup de plaisir. Nous nous sommes beaucoup battus aussi ! »

En simple, il cède au terme d’un combat titanesque face à l’Argentin Juan Martin Del Potro en demi-finale, puis perd le match pour la médaille de bronze face au Japonais Kei Nishikori. « J’ai vécu des moments inoubliables avec l’or et l’hymne espagnol après le double, avec un de mes meilleurs amis. J’espère être à Tokyo en 2020 mais il faut être réaliste. Ma carrière est déjà longue. Cela fait 16 ans que je suis dans le top 100. » indique alors le champion espagnol qui compte bien poursuivre encore quelques années sa carrière au sommet. D’ailleurs, le 11 juin 2017, il bat Stanislas Wawrinka 6/2 6/3 6/1  en finale des Internationaux de France à Roland Garros : c’est sa « décima », sa dixième victoire dans le même tournoi du Grand Chelem, un extraordinaire record !

Plus


Galerie


Résultats


back to top En