skip to content
Code du Mouvement olympique sur la prévention des manipulations de compétitions

Depuis l'adoption de l'Agenda olympique 2020, d'importants outils ont été créés pour préserver la crédibilité et l'intégrité du sport.

Parmi eux, le Code du Mouvement olympique sur la prévention des manipulations de compétitions qui a pour objet de faciliter la coopération entre les diverses composantes du Mouvement olympique et qui est mentionné dans la Charte olympique tout comme le Code mondial antidopage.

En décembre 2015, la commission exécutive du CIO a approuvé le Code du Mouvement olympique sur la prévention des manipulations de compétitions, appliqué pour la première fois durant les Jeux Olympiques de Rio 2016.

Ce Code a pour but de fournir aux organisations sportives une réglementation harmonisée afin de protéger toutes les compétitions des risques de manipulation. Le Code définit les différents types d'infractions ainsi que les normes minimales concernant les procédures disciplinaires.

Les Comités Nationaux Olympiques (CNO), les Fédérations Internationales (FI) et leurs membres respectifs aux niveaux continental, régional et national, ainsi que les organisations reconnues par le CIO sont invités à prendre toutes les mesures appropriées en leur pouvoir afin d'appliquer ce Code par référence, ou de mettre en œuvre une réglementation semblable, voire plus rigoureuse.

Des Règles types sont à la disposition de toutes les organisations sportives afin de les aider à appliquer le Code.

Le texte du Code est disponible dans son intégralité en anglais,  français et espagnol

Les paris sportifs aux Jeux Olympiques

Depuis 2006, le Code d'éthique du CIO interdit à tous les participants aux Jeux Olympiques de parier sur des épreuves olympiques et les oblige à signaler toute tentative ou soupçon de manipulation. Un règlement d'application est préparé pour chaque édition des Jeux Olympiques.

Convention du Conseil de l'Europe sur la manipulation des compétitions sportives

La Convention du Conseil de l'Europe sur la manipulation des compétitions sportives est le seul traité international portant sur les manipulations de compétitions. Les États non membres du Conseil de l'Europe peuvent également en être signataires.

La Convention appelle notamment à la création de "plateformes nationales" qui ont pour mission de :

  • servir de centres d’information ;
  • coordonner la lutte contre la manipulation des compétitions sportives ;
  • recevoir, centraliser et analyser les informations relatives aux paris suspects ;
  • transmettre des informations aux autorités publiques, aux organisations sportives et aux opérateurs de paris sportifs ; et
  • coopérer avec toute organisation et autorité pertinentes aux niveaux national et international.

Le CIO a contribué à la rédaction de la Convention et apporte son concours au Conseil de l'Europe pour l'application de ce traité. Il coopère par ailleurs étroitement avec le réseau des plateformes nationales existantes.

Dispositions pénales types relatives aux poursuites engagées dans le cadre de la manipulation des compétitions

En juin 2016, le CIO et l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) ont lancé leur publication conjointe intitulée “Model Criminal Law Provisions for the Prosecution of Competition Manipulation: Booklet for Legislators” (Dispositions pénales types relatives aux poursuites engagées dans le cadre de la manipulation des compétitions : Guide du législateur). Ce guide est disponible en anglais et en vietnamien.

Basée sur une analyse juridique approfondie de 52 juridictions nationales qui répriment la manipulation des compétitions, la publication comprend une liste d’éléments relevant des "meilleures pratiques" identifiées dans les législations nationales. Elle propose également des dispositions pénales modèles et des directives supplémentaires à prendre en considération par les législateurs nationaux qui cherchent à introduire des mesures législatives pour combattre la manipulation des compétitions. La publication est disponible dans son intégralité ici.

Match de hockey sur glace à Sotchi 2014

Sensibilisation et développement des compétences

Le CIO réunit régulièrement divers partenaires qui jouent un rôle clé dans l'adoption d'une approche coordonnée pour lutter contre les manipulations de compétitions. Il a également créé plusieurs outils pour sensibiliser les athlètes et les officiels au risque de manipulation des compétitions et à la corruption y afférente.

En savoir plus

Renseignements et enquêtes

Le système d'information sur les paris et l'intégrité (IBIS) ainsi que la Hotline intégrité sont à votre disposition pour signaler d'éventuelles infractions.

En savoir plus

Hotline intégrité

Ce service d'alerte peut être utilisé pour signaler : 
- des pratiques ou activités suspectes en lien avec la manipulation de compétitions
- des cas de harcèlement et/ou d'abus
- des cas d’infraction au Code d’éthique du CIO ou autres cas, notamment de mauvaise gestion financière ou de violation de règles juridiques, statutaires ou éthiques tombant sous la juridiction du CIO.
- Confidentialité garantie. 

En savoir plus

Prévention des manipulations de compétitions

Découvrez les efforts déployés par le CIO pour protéger les athlètes intègres contre toute forme de manipulation des compétitions. On entend par manipulation de compétition le fait pour un athlète ou un officiel de tricher pour ôter le caractère imprévisible d'une compétition. La manipulation peut conduire à perdre de manière volontaire tout ou partie d'une compétition, ce qui est contraire à l'esprit olympique. Tous les sports et tous les pays peuvent être touchés par les manipulations de compétitions.

En savoir plus

Intégrité

Le CIO s'attache à renforcer la probité des organisations sportives et à protéger les athlètes intègres. La lutte contre le dopage et toute autre forme de tricherie dans le sport d'une part, et le renforcement de l'éthique en améliorant la transparence, la bonne gouvernance et la responsabilité des organisations sportives d'autre part, sont des priorités absolues pour le CIO.

En savoir plus
Bonne gouvernance
back to top En