skip to content
WILLIAMS Percy
WILLIAMS Percy

Percy WILLIAMS

  • 2
  • 0
  • 0

Percy Williams, le pionnier du sprint à la feuille d’érable

Percy Williams a placé le Canada et sa ville de Vancouver sur la carte du sprint mondial en réalisant le doublé 100m-200m lors des Jeux d’Amsterdam en 1928.

L’athlétisme malgré tout

Percy Williams, enfant de Vancouver en Colombie Britannique, n’aurait jamais dû devenir un sprinter légendaire. A l’adolescence, il souffre de rhumatismes articulaires aigus et ses médecins lui interdisent la pratique sportive. Toutefois, à partir de 1924, à l’âge de 16 ans, il démontre des talents pour le sprint et se fait un nom dans sa région en remportant plusieurs courses locales. Il fera ensuite le nécessaire en travaillant comme serveur dans une voiture-restaurant, pour se payer le voyage jusqu’à Hamilton, en Ontario, afin de disputer les sélections canadiennes pour les Jeux d’Amsterdam 1928.

Direction les Pays-Bas

Bien qu’il n’ait encore jamais disputé un 100m au plus haut niveau, Percy Williams s’impose à Hamilton en 10.6, égalant le record olympique du Britannique Harold Abrahams vainqueur en 1924 aux Jeux de Paris. Il l’emporte aussi sur 200m et peut embarquer sur le paquebot qui emmène la délégation canadienne en Europe pour les VIIe Jeux d’été. Il réussit également à faire venir son entraîneur Bob Granger, l’homme qui a polit son talent à l’aide de méthodes révolutionnaires pour l’époque.

Jours de gloire à Amsterdam

Les 29 et 30 juillet 1928, sur la piste du Stade Olympique d’Amsterdam, Percy Williams commence par égaler deux fois le record olympique de 10.6 au 2e tour des séries et en demi-finale. Il se montre tout autant dominateur en finale, jaillissant en tête de la course dès les premières foulées, et se maintenant à l’avant de la meute jusqu’au bout pour s’imposer en 10.8 devant le Britannique Jack London (10.9) et l’Allemand Georg Lammers (10.9 également).

Pris de court par cette victoire canadienne inattendue, les officiels retardent la cérémonie de remise des médailles, le temps de se procurer un drapeau et l’enregistrement de l’hymne national. Le soir devant son hôtel, des gens se regroupent pour voir « le sprinter canadien qui a gagné ». Williams sort et se joint à eux sans révéler son identité. « Je suis resté là discuter avec les fans, attendant aussi de « le voir », je trouvais ça plus amusant ! » a-t-il raconté.

Percy Williams décline ensuite l’offre de son encadrement de ne pas s’aligner sur 200m compte-tenu de sa victoire, et le 31 juillet, avec son maillot frappé d’une feuille d’érable, il s’impose aussi sur cette distance lors de la finale. En 21.8, il prend le meilleur sur le Britannique Walter Rangeley et l’Allemand Helmut König (21.9). Percy Williams est le troisième sprinter après les Américains Archie Hahn en 1904 et Ralph Craig en 1912 à réaliser le doublé 100m-200m.

Son retour dans sa ville de Vancouver est triomphal. Il défile sous une pluie de confettis devant des milliers de compatriotes emplis de fierté.

Record du monde et nouvelle première

En 1929, Percy Williams brille sur toutes les pistes américaines, remportant 19 des 21 courses qu’il dispute. Le 9 août 1930, il établit à Toronto un nouveau record du monde du 100m (10.3) qui sera plusieurs fois égalé, mais seulement battu par Jesse Owens en 1936. Il est aussi le premier vainqueur des Jeux du Commonwealth en 1930 (à l’époque, « Jeux de l’Empire Britannique ») disputés à Hamilton où il s’impose sur 100 yards dans le temps exceptionnel de 9.6. Mais il se blesse à cette occasion et ne retrouvera jamais le même niveau.

Percy Williams est encore présent aux Jeux de Los Angeles en 1932 où il est éliminé en séries du 100m, puis met fin à sa carrière sportive et devient agent d’assurances. Souffrant d’arthrite et dépressif à la fin de sa vie, il met fin à ses jours le 29 novembre 1982 à l’âge de 74 ans.

Plus


Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • 21.8
    Athlétisme
    200m hommes
    10.8
    Athlétisme
    100m

back to top En