skip to content
Patinage de vitesse sur piste courte

Voir le programme du patinage de vitesse sur piste courte à PyeongChang 2018, résultats, photos et plus encore arrow right



En patinage de vitesse sur piste courte, les athlètes n'affrontent pas la montre mais leurs adversaires. Cette forme de compétition demande de la vitesse mais aussi du courage et un vrai sens tactique.

Des origines nord-américaines

Le patinage de vitesse sur piste courte (ou patinage de vitesse en salle) est né au Canada et aux États-Unis où des compétitions avec départ groupé sont organisées sur une piste ovale dès 1905/1906. Faute de pistes longues de 400 m, bon nombre de patineurs nord-américains pratiquent cette discipline sur une patinoire. Or, qui dit piste plus courte dit nouveaux défis à relever : virages plus serrés et couloirs plus étroits, qui donnent naissance à différentes techniques pour gagner. Ces deux pays commencent à s'affronter dans le cadre de compétitions annuelles. L'essor de la discipline est à mettre en grande partie au compte de l'Amérique du Nord, qui introduit la compétition en "peloton". Mettant à profit cette nouveauté, les organisateurs des Jeux de 1932 à Lake Placid décident, en accord avec l'ISU (International Skating Union), d'appliquer ces règles au patinage de vitesse sur piste "longue".

Reconnaissance internationale

En participant à des épreuves internationales "ouvertes à tous" avant que le patinage de vitesse sur piste courte ne soit reconnu par l'ISU, des pays comme la Grande-Bretagne, l'Australie, la Belgique, la France et le Japon ont contribué au développement de la discipline. En 1967, l'ISU reconnaît officiellement le patinage de vitesse sur piste courte, mais il faudra attendre 1976 pour que des compétitions internationales soient organisées. Dans l'intervalle, les pays continuent de s'affronter.

Histoire olympique

Après avoir été sport de démonstration aux Jeux de 1988 à Calgary, le patinage de vitesse sur piste courte entre au programme olympique à Albertville en 1992, avec deux épreuves individuelles et deux relais. La discipline compte des épreuves masculines et féminines. Depuis les Jeux Olympiques de 2006 à Turin, le programme de cette discipline compte huit épreuves.Elle plaît très vite au public, ravi d'assister à des courses rapides, disputées sur des pistes étroites. Les patineurs évoluent avec une telle proximité que les collisions et les chutes sont inévitables, c’est pourquoi les parois de l'anneau de vitesse sont capitonnées.

L'émergence asiatique

Récemment, la Chine et la Corée sont devenues des concurrents sérieux, capables de remettre en question la domination américaine. Aux Jeux de Turin, en 2006, la Corée du Sud est devenue l'équipe à battre en gagnant dix médailles, dont six en or !

Plus


Galerie

play
https://olympic-vh.akamaihd.net/i/Assets/MediaPlayer/Videos/Streaming/2014/02_Sochi/Short_track_speed_skating/Day-14/O-SPT-14-ST-W-1k-F/O-SPT-14-ST-W-1k-F_,0200,0400,0600,1200,1800,.mp4.csmil/master.m3u8

Patinage sur Piste Courte -1000m Femmes- Park Seung-Hi en Or

Faits marquants de la finale 1000m Femmes en Patinage sur Piste Courte à l'Arène Adler lors des Jeux Olympiques d'Hiver de Sotchi 2014.


Médaillés:

Or - Park Seung-Hi (KOR)
Argent - Fan Kexin (CHN)
Bronze - Shim Suk Hee (KOR)

IOC
play
https://olympic-vh.akamaihd.net/i/Assets/MediaPlayer/Videos/Streaming/2014/02_Sochi/Short_track_speed_skating/Day-14/O-SPT-14-ST-M-500m-F/O-SPT-14-ST-M-500m-F_,0200,0400,0600,1200,1800,.mp4.csmil/master.m3u8

Patinage sur Piste Courte - 500m Hommes - Victor An en Or

Faits marquants de la finale 500mHommes en Patinage sur Piste Courte à l'Arène Adler lors des Jeux Olympiques d'Hiver de Sotchi 2014.


Médaillés:
Or: Victor An (RUS)
Argent - Wu Dajing (CHN)
Bronze - Charlie Cournoyer (CAN)

IOC
play
https://olympic-vh.akamaihd.net/i/Assets/MediaPlayer/Videos/Streaming/2010/03/01/290ShortTrackSpeedSkatingWomen1500mEventH/290ShortTrackSpeedSkatingWomen1500mEvent_,0200,0400,0600,1200,1800,.mp4.csmil/master.m3u8

290ShortTrackSpeedSkatingWomen1500mEventH

La Chinoise Yang Zhou sème les Sud-Coréennes Lee et Park  au 1500 m de patinage de vitesse sur piste courte Féminin. Ne manquez pas, à 2.04, sa manœuvre de dépassement.
play
https://olympic-vh.akamaihd.net/i/Assets/MediaPlayer/Videos/Streaming/2006/02/10/lot4-ohno appoloanton 2006 cio wm high/ohno_appoloanton_2006_cio_wm_high_,0200,0400,0600,.mp4.csmil/master.m3u8

lot4-ohno appoloanton 2006 cio wm high

Apolo Anton Ohno prouve qu'il est bien l'homme le plus rapide sur 500,m, remportant sa première médaille d'or de ces Jeux en 41 s 93 seconds. Dans le relais sur 5000 m, il mène l'équipe américaine à la victoire en 6 min 47 s 990, devant le Canada. Apolo a remporté trois autres médailles olympiques lors des Jeux de Turin, en 2006 (1 d'or et 2 de bronze), devenant, à égalité avec Chad Hendricks, l'athlète américain le plus titré de ces Jeux. Apolo Anton Ohno (USA) - Patinage de vitesse sur piste courte - Turin 2006
play
https://olympic-vh.akamaihd.net/i/Assets/MediaPlayer/Videos/Streaming/2006/02/10/lot2-191 W 3000m/191 W 3000m_,0200,0400,0600,1200,1800,.mp4.csmil/master.m3u8

lot2-191 W 3000m

L'équipe féminine sud-coréenne remporte le titre olympique de relais sur 3000 m, offrant à leur pays la 4ème médaille d'or au patinage de vitesse sur piste courte. La Corée du Sud a franchi la ligne d'arrivée en 4 min 17 s 040, soit seulement 3 dixièmes de secondes devant l'équipe canadienne. À domicile, le quatuor italien s'adjuge la médaille de bronze pour le plus grand plaisir du public. Classement final du relais féminin sur 3000 m en patinage de vitesse sur piste courte  - Jeux Olympiques d’hiver de Turin, 2006 - KOR, CAN, ITA
play
https://olympic-vh.akamaihd.net/i/Assets/MediaPlayer/Videos/Streaming/2002/salt-lake-2002/143-2002_BRADBURY_Steven_Master_IOC-HD_,0200,0400,0600,1200,1800,.mp4.csmil/master.m3u8

La plus inattendue des médailles d’or

Parvenu à la finale à cinq, Steven Bradbury se tenait à la marge et, à mesure des progrès de la course, ses chances s’amenuisaient après chaque tour. Alors que les quatre premiers entamaient leur dernier tournant, le Chinois Lia Jiajun tenta un audacieux dépassement sur le flanc d’Ohno, ce qui les envoya tous les deux sur la glace entraînant le Canadien Mathieu Turcotte et le Coréen Ahn Hyun-soo dans leur chute. L’enchevêtrement de bras, de jambes et de patins laissa la voie libre à un Bradbury pas autrement perturbé qui franchit la ligne d’arrivée sans concurrence, ce qui lui valut la plus inattendue des médailles d’or.


back to top En