skip to content
MORALES Pablo
MORALES Pablo

Pablo MORALES

  • O 3
  • A 2
  • B 0

Le retour du vieux soldat

Trois fois médaillé en 1984 à Los Angeles, Pablo Morales domine le papillon mondial puis s’arrête, avant de revenir pour gagner l’or à Barcelone en 1992 et devenir le plus vieux champion olympique de sa discipline.

Trop vieux ?

« J’entendais des voix qui s’élevaient, dans les médias, dans le monde de la natation, et qui disaient «il est trop vieux ! La barre sera trop haute pour lui !», raconte Pablo Morales après son triomphe en finale du 100m papillon dans la piscine Beat Picornell, le 27 juillet 1992 à Barcelone. Capitaine de l’équipe de natation des Etats-Unis lors de ces Jeux de la XXVe olympiade, il est revenu après avoir mis sa carrière sportive entre parenthèses durant quatre ans et devient à 28 ans le plus vieux champion olympique de sa discipline.  « J’ai touché le mur, puis j’ai vu le N°1 à côté de mon nom sur le tableau d’affichage. L’extase !» En 53.32, il devance le Polonais Rafal Szukala (53.35) et le Surinamien Anthony Nesty (53.41). Quatre jours plus tard, Pablo Morales remporte sa cinquième et dernière médaille olympique en participant à la victoire du relais 4x100m 4 nages américain qui s’impose avec Jeff Rouse, Nelson Diebel et Jon Olsen en 3:36.93 devant l’Equipe Unifiée de l’Ex-URSS et le Canada. Le point final d’un magnifique parcours au plus haut niveau.

Trois médailles à Los Angeles en 1984

Fils d’immigrés cubains, né à Chicago, Pablo Morales grandit à Santa Clara en Californie où il intègre le club de natation local. Nageur naturel de papillon, il fait déjà des étincelles au lycée lorsqu’il améliore le record national de sa classe d’âge que détenait le légendaire Mark Spitz depuis 16 ans ! Il n’a pas encore 20 ans en 1984 quand il établit son premier record du monde du 100m papillon en 53.38 lors des sélections américaines pour les Jeux de Los Angeles, le 26 juin 1984 à Indianapolis. Un mois plus tard, dans la piscine olympique du campus de l’Université de Californie du Sud, Pablo Morales remporte pour commencer deux médailles d’argent en poussant à chaque fois les vainqueurs à battre les records du monde : l’Allemand Michael Gross sur 100m papillon (53.08) et le Canadien Alex Baumann sur 200m 4 nages (2:01.42). Morales achève les Jeux de Los Angeles en remportant le 4x100m 4 nages avec Rick Carey, Steve Lundqvist et Rowdy Gaines en 3:39.30, nouvelle marque mondiale. 

Les années record

Durant les quatre années qui suivent ses trois podiums olympiques, Pablo Morales est le patron du papillon mondial. Le 23 juin 1986 à Orlando, il nage le 100m en 52.84, un record du monde qui tiendra durant plus de 9 ans. Il remporte ensuite deux médailles d’or lors des championnats du monde à Madrid  (100m papillon et 4x100m 4 nages) puis gagne son 11e titre universitaire («NCAA»), un total inégalé. Durant la même période, Morales remporte également six titres dans les championnats Pan Pacifiques. Malheureusement, il ne parvient pas à se qualifier pour les Jeux Olympiques de Séoul 1988 et se retire de la compétition pour obtenir un diplôme en droit.

Partir, revenir...

Pablo Morales se remet donc à l’eau en 1992 pour se qualifier pour les Jeux de Barcelone où il fait taire tous ceux qui doutaient de lui. Modèle de sportivité, nageur exemplaire, il est élu sportif de l’année par le Comité National Olympique américain (USOC). Il embrasse ensuite une carrière d’entraîneur et devient au début des années 2000 le patron («head coach») de la natation et du plongeon des Huskers de l'Université du Nebraska.

Plus

Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O 53.32
    Natation
    100m papillon hommes
    O 3:36.93
    Natation
    relais 4x100m quatre nages hommes
  • A 2:03.05
    Natation
    200m quatre nages individuel hommes
    A 53.23
    Natation
    100m papillon hommes
    O 3:39.30
    Natation
    relais 4x100m quatre nages hommes


back to top