skip to content

Le programme du Forum se déroulera sur 48 heures et comprendra un large éventail d'activités et de sessions : débats, ateliers de travail, démonstrations sportives, exposés motivants, activités culturelles et plus encore.

D'autres détails seront communiqués sous peu. Veuillez noter que des changements pourront être apportés à ce programme.

VENDREDI, 5 octobre 2018

7:30 – 9:00

Inscriptions et petit-déjeuner

Espace Inscription : niveau 0


Petit-déjeuner : foyer et espace d'expositions


 

9:00 – 9:25

Session d’ouverture

Salle plénière

Cette discussion portera sur des sujets tels que les valeurs de l’Olympisme, le rôle de ces valeurs aux niveaux national et mondial, pourquoi le sport est-il toujours, après des centaines d’années, un outil précieux en faveur du développement national, et comment s’assurer que le sport est utilisé comme un outil de bienfaisance dans le monde.


  • Thomas Bach, président du Comité International Olympique, champion olympique d'escrime en 1976
  • Mauricio Macri, président de la République argentine


en conversation avec : Jennifer Dahlgren, athlète olympique en lancer du poids (Athènes 2004, Beijing 2008, Londres 2012, Rio 2016), Argentine

9:25 – 9:40

Le pouvoir de la Trêve olympique

Salle plénière

Instituée en 776 av. J.-C. et aux Jeux Olympiques de l’Antiquité, la Trêve olympique était décrétée avant les Jeux Olympiques. Appel à la cessation des hostilités, il s’agissait de faire en sorte que la ville hôte des Jeux Olympiques puisse organiser l’événement en paix et assurer que les athlètes et les spectateurs participant aux Jeux puissent s’y rendre en toute sécurité. La Trêve olympique a été relancée par l’Organisation des Nations Unies en 1993. Même dans les circonstances les plus tendues et les plus explosives, la Trêve olympique réaffirme que les valeurs olympiques de paix, de solidarité et de respect sont aussi importantes dans le monde d’aujourd’hui qu’elles l’étaient il y a plus de 3 000 ans, lorsque les premiers Jeux Olympiques de l’Antiquité ont eu lieu en Grèce. En s’appuyant sur l’exemple le plus récent des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, cette session mettra en lumière comment le sport et les valeurs de l’Olympisme ont le pouvoir d’unir un monde fracturé.


  • Ban Ki-moon, huitième secrétaire général des Nations Unies et président de la commission d’éthique du Comité International Olympique


en conversation avec : Sonali Prasad, journaliste de la presse écrite, projet photo du Service d’information olympique, Inde

9:40 – 10:20

Les femmes dans le sport

Salle plénière

Bien que le monde ait progressé à pas de géant au cours des 100 dernières années en direction de l’égalité des sexes, il est essentiel de poursuivre et d’élargir cette dynamique pour bâtir un monde caractérisé par l’égalité des droits universels pour les femmes et pour les hommes. Promouvoir l'égalité des sexes dans tous les secteurs, du monde des affaires à la politique, des divertissements et des loisirs au sport, est d'une importance considérable dans le monde d'aujourd'hui. Il reste toutefois beaucoup à faire pour s'assurer que les femmes et les filles se voient offrir les mêmes opportunités pour réussir, parviennent à l'égalité des salaires, et soient protégées contre la discrimination, le harcèlement et les violences. Cette discussion portera sur les difficultés auxquelles font face les femmes dans le sport et explorera les solutions permettant d'utiliser le sport comme un outil d'autonomisation des femmes et des filles et sur la manière de faire avancer les choses en faveur de l'égalité des sexes.

Modératrice : Evelyn Watta, vice-présidente de l’Association Internationale de la Presse Sportive et productrice d’actualités, Olympic Channel, Kenya

  • Beth A. Brooke-Marciniak, vice-présidente chargée de la politique publique chez Ernst & Young (EY), fondatrice du réseau d'entreprenariat WABN de EY, États-Unis
  • Marisol Casado, membre du CIO, présidente de l’Union internationale de triathlon, présidente du groupe de travail du CIO chargé de l'analyse sur l'égalité des sexes, Espagne
  • Brian Lewis, président du Comité olympique de Trinité-et-Tobago et de l'Association des Comités Nationaux Olympiques caribéens (CANOC), membre du groupe de travail du CIO chargé de l'analyse sur l'égalité des sexes, Trinité-et-Tobago
  • Phumzile Mlambo-Ngcuka, secrétaire générale adjointe des Nations Unies et directrice exécutive d’ONU Femmes

10:20 – 11:00

Lutter contre le dopage dans le sport : un combat qui en vaut la peine

Salle plénière

La responsabilité qui incombe au Mouvement olympique et aux organisations sportives du monde entier de veiller à ce que le sport et les manifestations sportives soient équitables et intègres est plus pertinente que jamais. Comment pouvons-nous nous assurer que les contrôles effectués sont indépendants et dénués de tout conflit d’intérêts ? Comment pouvons-nous briser la « règle du silence » et encourager les gens à signaler les violations ? Quel est le juste équilibre entre la protection des droits civils et de la vie privée des sportifs et les mesures antidopage ? Cette table ronde, animée par un groupe diversifié d’athlètes et d’officiels, abordera les questions les plus importantes liées au dopage, qui affectent non seulement le Mouvement olympique, mais aussi le sport mondial dans son ensemble.

Modérateur : Adnan Nawaz, présentateur de journal, TRT World, Turquie

  • Ben Cohen, directeur général, Agence de Contrôles Internationale, Suisse
  • Kirsty Coventry, cinq fois olympienne et présidente de la commission des athlètes du CIO, Zimbabwe
  • David Millar, ancien cycliste professionnel, fondateur de CHPT3, Royaume-Uni
  • Yuliya Stepanova, lanceuse d’alerte et athlète d’élite, Russie, et Vitaly Stepanov, lanceur d’alerte et ancien employé de l’Agence russe antidopage, Russie (diffusion en direct)
  • Günter Younger, directeur des renseignements et enquêtes, Agence Mondiale Antidopage, Canada

11:00 – 11:30

Pause réseautage

Foyer et espace d’expositions

11:30 – 12:50

Sessions d'ateliers

4 sessions simultanées


Atelier 1A - Protéger les athlètes : considérations sur le dopage et le fair-play

Espace de travail Excellence

Ce qui constitue le dopage et le fair-play ne sera jamais aussi blanc et noir qu'il paraît. Le dopage soulève de nombreuses questions qui peuvent souvent différer selon le contexte. Par exemple, tous les athlètes font des choses pour optimiser leur performance physique : ils peuvent porter des équipements spéciaux, ils peuvent subir une opération pour récupérer d'une blessure, ils peuvent utiliser des traitements pour s'acclimater à l'altitude, et ils peuvent prendre des substances médicamenteuses pour augmenter leur masse musculaire... parmi d'autres choses. Toutes les actions susmentionnées, à l'exception de l'utilisation de produits dopants pour augmenter la masse musculaire, sont généralement considérées comme acceptables. Cette session prendra la forme d'un débat animé entre deux éminents universitaires, afin de stimuler de nouvelles réflexions autour de questions couramment débattues.

Animateur : Adnan Nawaz, présentateur de journal, TRT World, Turquie

  • Michael McNameeprofesseur d’éthique appliquée, College of Engineering, Université Swansea, Royaume-Uni
  • Andy Miah, chaire en communication scientifique et futurs médias, école des sciences de l’environnement et de la vie, Université de Salford, Royaume-Uni



Atelier 1B - Protéger les athlètes : éducation et dissuasion

Espace de travail Excellence

Dans un monde où les innovations de la science et de la technologie évoluent à un niveau sans précédent, notamment dans les méthodes de détection de produits interdits, Il apparaît difficile pour un athlète de masquer le dopage. Cependant, les experts estiment qu'il est de plus en plus difficile de le combattre. De sanctions plus strictes à l'éducation, Il y a beaucoup de directions à explorer, concernant une dissuasion plus efficace et les méthodes de prévention du dopage. Concentrer les ressources sur la dissuasion et la prévention, qui s'opposent au fait de ne réagir qu'à posteriori, peut s'avérer plus efficace et performant. À travers diverses perspective, cette session explorera les méthodes de dissuasion qui ont fonctionné, là où davantage d'efforts doivent être effectués.

Animateur : Adnan Nawaz, présentateur de journal, TRT World, Turquie

  • Muffy Davis, septuple médaillée paralympique et membre du conseil de direction du Comité International Paralympique, États-Unis
  • Kady Kanouté Tounkara, présidente zone 2, Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique, Mali
  • Nicky Van Rossem, responsable de projet, Comité olympique et interfédéral belge, Belgique



Atelier 2 - Paris sportifs et matches truqués

Espace de travail Amitié

Le trucage des matches lié aux paris est un problème planétaire dépassant les frontières, les disciplines sportives et les niveaux de compétition, qui implique un large éventail d'acteurs, y compris des arbitres, des officiels, des entraîneurs et des athlètes. L'évolution des nouvelles technologies, l'hyper-globalisation du marché des paris et une règlementation inefficace ont été le principal moteur de cette poussée. L'impact négatif des trucages liés aux paris sur l'intégrité du sport, ainsi que les liens entre les paris et la dépendance au jeu et le crime organisé ont alimenté les arguments contre la légalisation des paris sportifs, un problème récurrent. Cette session examinera l'encadrement existant des paris sportifs et le travail des organismes de réglementation et d'application de la loi pour prévenir le trucage des compétitions et le crime organisé lié au sport.

Animateur : David Harrison, journaliste d'investigation senior, Al Jazeera, Royaume-Uni

  • Claudio Marinelli, chef de projet, INTERPOL, Groupe de l'intégrité dans le sport
  • Gabriela Matus Bonilla, dessinatrice industrielle et Young Change Maker (CIO), Guatemala
  • Sylvia Schenk, présidente du groupe d’étude sur le sport, Transparency International, Allemagne
  • Karl Stoss, membre du CIO et membre du comité consultatif de l’unité du Mouvement olympique sur la prévention de la manipulation des compétitions, Autriche
  • Richard Watson, directeur exécutif, Commission britannique des jeux d'argent, Royaume-Uni



Atelier 3 - Prévention du harcèlement et des abus dans le sport

Espace de travail Respect

Les recherches et les témoignages démontrent que le harcèlement et les abus se produisent dans le sport et que cette situation est aggravée par l’absence de politiques et de procédures de protection des athlètes au sein des organisations sportives. La déclaration de consensus du CIO (2016) identifie cinq formes principales de harcèlement et d'abus : violences psychologiques, abus sexuel, harcèlement sexuel, négligence et violence physique. Le harcèlement et les abus peuvent nuire à la performance des athlètes, être associés au dopage, accroître leur volonté de tricher, entraîner le décrochage de l'athlète, saper la confiance placée dans l'administration sportive, et occasionner des maladies psychosomatiques, des troubles de l'alimentation, l'anxiété, la dépression, la toxicomanie, l'automutilation, et même le suicide. Pour prévenir le harcèlement et les abus, opérer des changements organisationnels, institutionnels et culturels, et perpétuer une culture qui respecte les droits de tous, il est essentiel d'apprendre les uns des autres et de partager les meilleures pratiques.


Animateur : S.A.R. le Prince Feisal Al Hussein, membre du CIO, vice-président de la commission des femmes dans le sport du CIO, président du groupe de travail du CIO sur la prévention du harcèlement et des abus dans le sport, Jordanie

  • Maria Bobenrieth, directrice exécutive, Women Win, Pays-Bas
  • Colin Harris, ancien footballeur professionnel et universitaire, Université de Brighton, Royaume-Uni
  • Diane Huffman, conseillère principale, Comité olympique et paralympique norvégien, Norvège
  • Karen Leach, militante pour la protection de l’enfance, Irlande
  • Morinari Watanabe, président de la Fédération Internationale de Gymnastique, Japon



Atelier 4 - Inclusion sociale et sociétés cohésives

Espace de travail Solidarité

Aujourd’hui, le monde est touché par les divisions, et les migrants, les réfugiés, les personnes de cultures et de confessions différentes, ainsi que les autres populations marginalisées, sont trop souvent exclus. Le dialogue et le respect des opinions différentes sont essentiels à l'ère de la mondialisation et le sport constitue un outil particulièrement utile pour promouvoir l'inclusion sociale. En outre, la capacité du sport à contribuer au développement durable peut être mise à profit pour lutter contre la pauvreté, favorisant ainsi l'inclusion sociale sur le plan économique. Cet atelier vise à explorer la façon dont le sport peut combler les divisions qui existent actuellement dans les sociétés du monde entier, dans le but de promouvoir l'inclusion et de créer des communautés solidaires.

Animateur : David Eades, présentateur en chef à la BBC ; hôte et modérateur de conférence, Royaume-Uni

  • Sharnelle Cader, agent du changement, World monde, Afrique du Sud
  • Luke Dowdney, fondateur et directeur général de Fight for Peace, Brésil
  • Neşe Gündoğan, secrétaire générale, Comité Olympique Turc, Turquie
  • Raouf Mazou, représentant du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) au Kenya
  • Rabbi Carlos A. Tapiero, directeur exécutif adjoint, Maccabi World Union, Israël

12:50 – 14:00

Déjeuner réseautage

Foyer et espace d’expositions

14:00 – 15:20

Sessions d'ateliers

4 sessions simultanées


Atelier 5 - Villes actives et sociétés en bonne santé

Espace de travail Excellence

En 2050, on s'attend à ce que plus des deux tiers de la population mondiale vive dans les villes. Tandis que la vie urbaine apporte avantages et opportunités, elle pose un ensemble spécifique de risques et de défis qui peuvent avoir un impact négatif sur la santé publique. Les villes doivent repenser leur approche de la planification urbaine et de la croissance afin de permettre à leurs citoyens d'être plus actifs et en meilleure santé. Cette session interactive explorera les moyens concrets par lesquels les secteurs du sport et de la santé peuvent collaborer pour lutter plus généralement contre les maladies non transmissibles (MNT). Elle examinera également de manière approfondie les solutions conçues pour les populations urbaines. Les responsables municipaux, les institutions multilatérales, les ONG et les organisations sportives partageront leurs expériences dans la mise en œuvre de politiques et de programme dans des écosystèmes complexes.

Animateur : Bill Morris LVO, conseiller en événements internationaux et ancien directeur des cérémonies, de l'éducation et des sites de retransmission en direct, Londres 2012, Royaume-Uni

  • Eleonora Bauer, directrice du projet Buenos-Aires-Ciudad Activa (Buenos Aires – ville active), Argentine
  • Fiona Bull, chef de programme, surveillance et prévention basée sur la population, prévention des maladies non transmissibles (MNT), Organisation mondiale de la Santé
  • Espen Granberg Johnsen, maire de Lillehammer, Norvège
  • Maurice Smith, directeur clinique du bien-vivre, Groupe de commissionnement clinique de Liverpool NHS, Royaume-Uni



Atelier 6A - Débat : aspect économique, héritage et nouvelle norme

Espace de travail Amitié

L’accueil d’événements sportifs majeurs est fréquemment utilisé par les villes et les gouvernements nationaux en tant que catalyseur de changements positifs, qu’il s’agisse d’accroître le tourisme, de développer les infrastructures de transport ou de renforcer la stature mondiale d’une ville. Cependant, ce qui était initialement prévu par les organisateurs en tant qu'initiatives d'héritage positif prend du temps à être réalisé et contraste parfois nettement avec les attentes après l’événement. Les organisateurs des Jeux Olympiques ont toujours été confrontés à des défis tels que la construction de sites surdimensionnés ou la sous-utilisation de sites pendant des années avant de leur trouver un avenir viable. Compte tenu de ces défis du passé, le Comité International Olympique a mis au point un ensemble de 118 réformes, qui constituent «la nouvelle norme». Ces réformes visent à transformer complètement la manière dont les Jeux Olympiques sont livrés (de la phase de la candidature à celle de l’organisation des Jeux) et à créer un héritage positif ayant un réel impact. Au cours de cet atelier, des économistes et des experts de premier plan discuteront des défis liés à la candidature et à l’accueil des Jeux et débattront de ce qui doit être fait pour que les Jeux soient organisés de manière plus rentable et flexible.

Animatrice : Sonali Shah, présentatrice et journaliste, Royaume Uni

  • Fraser Bullock, directeur des opérations et directeur financier, Salt Lake City 2002, États-Unis
  • Holger Preuss, professeur, Université Johannes Gutenberg, Allemagne
  • Andrew Zimbalist, président et professeur d’économie Robert A. Woods, Smith College, États-Unis



Atelier 6B - Pleins feux sur les Jeux Olympiques de Paris 2024 et Los Angeles 2028

Espace de travail Amitié

L’accueil de grands événements sportifs est souvent utilisé par les gouvernements locaux comme un catalyseur de changements positifs, qu’il s’agisse d’accroître le tourisme, de développer les infrastructures de transport ou de redorer le prestige d’une ville à l’échelle mondiale. Les organisateurs des prochains Jeux Olympiques partageront sans détour leurs idées et leurs expériences afin d‘assurer que les Jeux Olympiques sont une force au service des villes hôtes.

Animatrice : Sonali Shah, présentatrice et journaliste, Royaume Uni



Atelier 7 - Le développement durable à travers le sport

Espace de travail Respect

De l’alpinisme à la voile, en passant par le ski et le surf, le nombre de sports qui se pratiquent dans les milieux naturels est infini. C’est pourquoi la protection de ces environnements est une priorité cruciale pour les athlètes, les fédérations sportives, le secteur privé, les ONG et les grands événements sportifs. Guidés par le pouvoir du sport de se rassembler, de bouger et d'inspirer, le Mouvement olympique et le monde du sport s'efforcent continuellement, non seulement de garantir des pratiques durables dans l'organisation et la planification des évènements, mais aussi de promouvoir la protection des environnements dans lesquels de nombreux sports sont pratiqués. Cet atelier présentera des exemples concrets d'individus et d'organisations qui ont efficacement exploité le sport comme un outil de protection de l'environnement et de durabilité.

Animateur : David Eades, présentateur en chef à la BBC ; hôte et modérateur de conférence, Royaume-Uni

  • Giulia Carbone, directrice adjointe, programme global affaires et biodiversité, Union internationale pour la conservation de la nature, Suisse
  • Alex Deibold, snowboardeur professionnel et médaillé olympique de bronze en 2014, États-Unis
  • Leo Heileman, directeur régional et représentant du Bureau d’ONU Environnement pour l’Amérique latine et les Caraïbes
  • David Katoatau, haltérophile olympique, Beijing 2008, Londres 2012 et Rio 2016, Kiribati
  • Nicoletta Piccolrovazzi, directrice de la technologie et du développement durable, solutions olympiques et sportives, The Dow Chemical Company, Suisse
  • Jean-Christophe Rolland, président, Fédération mondiale d’aviron, Suisse



Atelier 8 - Provoquer le changement social à travers le sport

Espace de travail Solidarité

Le pouvoir du sport de transformer les communautés, de modifier les mentalités et de faire tomber les barrières est connu depuis longtemps. L’encadrement de ce pouvoir dans une solution durable est cependant un phénomène relativement récent qui a donné naissance à un nouveau type de jeunes entrepreneurs sociaux. Ces derniers se sentent de plus en plus des citoyens du monde responsables pour effectuer des changements. L'objectif principal de cet atelier est de fournir un cadre, des outils et des solutions réalisables pour relever les défis sociaux systémiques grâce au pouvoir du sport, de la communauté et de l'innovation. Il s'agira d'une expérience hautement interactive et immersive. Les participants seront chargés de concevoir un produit ou un service répondant à un problème ou à un besoin social au sein d'un ensemble et d'un lieu spécifiques du public cible. À la fin de la session, les participants repartiront non seulement avec un projet ou un concept concret à mettre en œuvre, mais également avec une série d’outils permettant de concevoir des solutions à divers problèmes.

Animateur : Arnaud Mourot, codirecteur de l'association Ashoka Europe, France

15:20 – 15:45

Pause réseautage

Foyer et espace d’expositions

15:45 – 16:35

Organiser les Jeux Olympiques : les perspectives des villes

Salle plénière

De nombreuses raisons expliquent pourquoi la perspective d’organiser les Jeux Olympiques peut séduire une ville ou un pays. Les attentes selon lesquelles l’événement aura un impact positif, à la fois tangible et intangible, sur les communautés locales, sont bien vivantes. Qu’il s’agisse de développer une partie mal desservie d’une ville, de développer des infrastructures indispensables, de stimuler l’économie locale ou d’accroître le tourisme, l’accueil d’un événement d’une telle envergure peut offrir de grandes possibilités. Cependant, les dépassements budgétaires, les questions liées à l’utilisation des ressources et la corruption perçue, entre autres défis, font que certaines populations sont réticentes à ce que leur ville soit candidate à l’organisation des Jeux Olympiques. Cette session cherchera à examiner les arguments pour et contre l’accueil des Jeux Olympiques et à mettre en évidence les expériences réelles, à la fois stimulantes et inspirantes, vécues par les organisateurs des Jeux passés et à venir.

Modératrice : Sonali Shah, présentatrice et journaliste, Royaume Uni

  • Mariana Behr, ancienne responsable de l’engagement et de l’éducation, Rio 2016, Brésil
  • Lord Paul Deighton, ancien directeur général, London 2012, Royaume-Uni
  • Chris Dempsey, co-fondateur, No Boston Olympics, États-Unis
  • John Furlong OC, OBC, président du comité d'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de Vancouver 2010, Canada
  • Shu’an Yang, vice-président, Beijing 2022, Chine

16:35 – 16:50

Présentation : se battre pour le droit de faire du sport

Salle plénière

Le récit plein de courage et de persévérance d’une athlète, qui demeure une source d’inspiration pour d’autres qui souhaitent abattre les barrières et lutter pour un monde plus équitable grâce au sport.

  • Maria Toorpakai Wazir, joueuse de squash professionnelle et fondatrice de la Fondation Maria Toorpakai, Pakistan

16:50 – 17:35

Intégrité des institutions : lutter contre la corruption dans le sport

Salle plénière

En sensibilisant le public à la corruption, en encourageant un dialogue mondial sur le sujet et en prônant la transparence dans tous les secteurs, nous pouvons faire progresser la lutte contre la corruption et nous diriger vers des institutions plus fortes à une époque où la méfiance générale entoure les grandes organisations et les multinationales. Cette session explorera les réussites et les meilleures pratiques pour la protection de l’intégrité institutionnelle dans le sport, tout en abordant le travail et les réformes qu’il reste à faire.

Modératrice : Razia Iqbal, présentatrice, BBC News, Royaume-Uni/Ouganda

  • Mogens Jensen, rapporteur sur la gouvernance du sport à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), député au Parlement danois, membre du Parti Social-Démocrate, Danemark
  • Mari Kiviniemi, secrétaire générale adjointe de l'OCDE, France
  • Jean-Luc Lemahieu, directeur de la Division d'analyse politique et des affaires publiques, ONUDC
  • Alexandra Orlando, directrice du marketing, olympienne canadienne (gymnastique rythmique), Organisation sportive panaméricaine, Canada
  • Francesco Ricci Bitti, président de l'Association des fédérations internationales des sports olympiques d'été (ASOIF), Italie

17:45 – 18:45

Cérémonie de remise des récompenses

Salle plénière


Trophées "Femme et Sport"


Les Trophées "Femme et Sport" sont une réelle occasion d'améliorer la reconnaissance des femmes et leur autonomisation. Chaque année, les Trophées du CIO "Femme et Sport" sont décernés à des femmes, des hommes ou des organismes qui ont contribué de façon remarquable à développer, encourager et renforcer la parité hommes-femmes dans le sport. Créés en 2000, les trophées mettent en lumière des modèles et des acteurs du changement œuvrant pour l'égalité des sexes. Six trophées sont décernés chaque année : un pour chacun des cinq continents et un au niveau mondial. Rendez-vous sur olympic.org/women-in-sport pour plus d’informations.


Subventions sport et société active


Nombreux sont les témoignages de l’importance du sport et de l’activité physique comme outil pour favoriser le changement social, aborder des questions telles que l’intégration dans la diversité ou l’égalité des sexes, inspirer une plus grande confiance en soi et contribuer finalement à avoir des individus de tous âges et de toutes nationalités, plus sains et plus heureux, indépendamment de leurs aptitudes.


Ces subventions ont été créées par la commission sport et société active du CIO, laquelle entend ainsi remplir sa mission qui est d'encourager tout un chacun, partout dans le monde, à pratiquer une activité physique régulière et à promouvoir les bienfaits du sport pour la santé et la société.


En novembre 2017, trois organisations ont reçu une subvention sport et société active d’une valeur de 25 000 USD chacune afin d’aider à poursuivre le travail impressionnant et les programmes efficaces qui se déroulent un peu partout dans le monde.


Trophées du CIO récompensant des entraîneurs d'exception


Après leur lancement l’année dernière, les Trophées du CIO récompensant des entraîneurs d'exception ont été reconduits en 2018. Reflétant la Recommandation 18 de l'Agenda olympique 2020 qui est de renforcer le soutien aux athlètes aussi bien sur l'aire de compétition qu'en dehors, cette distinction reconnaît le travail émérite et la contribution des entraîneurs à la réussite des olympiens ainsi qu'au Mouvement olympique. Présenté par la commission de l’entourage des athlètes du CIO, le prix sera remis à une femme et un homme ayant participé à au moins une édition des Jeux Olympiques en tant qu’entraîneur d’olympiens ou d’athlètes inscrits pour participer aux Jeux.


Certification Ville active mondiale


Les premières villes actives mondiales – Buenos Aires, Argentine; Hambourg, Allemagne; Lillehammer, Norvège; Liverpool, Royaume-Uni; Ljubljana, Slovénie; et Richmond, Colombie-Britannique, Canada – s’efforcent d’offrir à tous leurs habitants la possibilité de choisir des modes de vie actifs et sains et d’améliorer ainsi leur bien-être. Chaque ville a adopté un modèle de gestion qui encourage les personnes sujettes à des maladies liées à l’inactivité à se mettre à pratiquer régulièrement une activité physique ou un sport. Pour recevoir le label Ville active mondiale, chacune de ces villes a dû se soumettre à un contrôle indépendant avec examen rigoureux de leurs stratégies en matière d’éducation physique et de sport ainsi que de leurs méthodes de travail. L’initiative "Active Well-being" (bien-être actif), une ONG internationale soutenue par le CIO, travaille avec des dirigeants municipaux pour les aider à proposer des projets et services qui mobilisent leurs habitants sujets à des maladies non-transmissibles. Plus d’infos sur @AWBInitiative ou  activewellbeing.org .

19:00 – 21:00

Soirée culturelle

Foyer/espace d’expositions


Une fois la cérémonie de remise des récompenses terminée, les participants sortiront de la salle plénière pour se détendre et prendre un verre, flâner au gré des stands, tout cela dans le foyer principal et espace d'expositions. Les participants pourront y admirer des œuvres d'artistes nationaux et internationaux, écouter des prestations musicales, assister à des démonstrations sportives amusantes, s'arrêter aux stands de boissons et nourriture locales, et bien plus encore. Les participants auront le temps de faire connaissance, bavarder, nouer des liens, ou encore de débattre sur la manière de bâtir un monde meilleur grâce au sport.

6 octobre 2018

9:00 – 10:30

Sessions d'ateliers

4 sessions simultanées


Atelier 9A - Le sport, un droit humain

Espace de travail Excellence

Cette année, le monde célèbre le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, un document colossal qui fixe les lois et les principes relatifs à l'égalité de tous les individus et à leur droit inaliénable à la dignité. Le sport est l'un des meilleurs ambassadeurs pour la promotion des droits de l'homme et l'inclusion de tous. À travers le sport, les gens apprennent des valeurs qui transcendent les genres, les croyances, les nationalités, l'âge, le statut économique ou même la condition physique. Cet atelier mettra en lumière la relation particulière entre le sport et les droits de l'homme, et explorera la façon dont le sport et ses valeurs peuvent être utilisés pour promouvoir les droits de l'homme pour tous.

Animatrice : Razia Iqbal, présentatrice, BBC News, Royaume-Uni/Ouganda

  • Maria Bray, conseillère en protection et soutien psychosocial, Terre des hommes, Suisse
  • David Grevemberg CBE, directeur général de la Fédération des Jeux du Commonwealth, Royaume-Uni
  • Juan Pablo Salazar, membre du conseil exécutif du Comité International Paralympique (IPC), Colombie



Atelier 9B - Sport et droits de l’homme

Espace de travail Excellence

Les grands événements sportifs tels que les Jeux Olympiques ont un grand potentiel pour inspirer et avoir un impact positif sur la vie des citoyens. Cependant, l'expérience passée a montré que la gestion inappropriée de tels événements peut avoir des conséquences négatives graves sur les personnes et les communautés, générant des risques pour les droits de l'homme. Par exemple, la construction de nouvelles infrastructures sportives peut conduire à du harcèlement fondé sur l'appartenance ethnique, la religion ou le sexe, à des conditions de travail dangereuses pour les ouvriers ou même à l'expulsion forcée des communautés locales. Comment les organisateurs peuvent-ils livrer des événements dynamiques sans porter atteinte aux droits des groupes marginalisés ? Cet atelier réunira différentes parties prenantes pour discuter des responsabilités et des priorités du sport dans la sauvegarde des droits de l'homme.

Animatrice : Razia Iqbal, présentatrice, BBC News, Royaume-Uni/Ouganda

  • Marie Barsacq, directrice “Impact et héritage” du Comité Paris 2024, France
  •  Ingmar De Vos, membre du CIO et président de la Fédération Équestre Internationale (FEI), Suisse
  • Giovanni Di Cola, conseiller spécial auprès du directeur général adjoint pour les partenariats et opérations sur le terrain, Organisation Internationale du Travail (BIT)
  • Mamadou D. Ndiaye, membre du CIO, Sénégal
  • Minky Worden, directrice des initiatives mondiales, Human Rights Watch, États-Unis



Atelier 10 - L'Éducation et l'exploitation des compétences par l'intermédiaire du sport

Espace de travail Amitié

Le sport n'est pas seulement bénéfique pour la santé de ceux qui le pratiquent, il offre également la possibilité de développer de nombreuses compétences utiles pour l'avenir des jeunes. Des organisations et des personnes du monde entier travaillent à l'intersection de l'éducation et du sport au profit des jeunes et des communautés mondiales. Cet atelier explorera non seulement le pouvoir du sport en tant qu’outil d’amélioration des résultats scolaires et de transmission des compétences de vie, mais fournira également des exemples d’organisations et d’individus utilisant cette intersection pour faire la différence.

Animatrice : Mariana Behr, ancienne responsable de la mobilisation et de l'éducation pour Rio 2016, Brésil

  • Vita Balsyte, directrice de l'éducation olympique, Comité National Olympique de Lituanie, Lituanie
  • David Blough, directeur exécutif, PLAY International, France
  • Miki Matheson, membre de la commission d'éducation de l’IPC, et cheffe de projet, Nippon Foundation Paralympic Support Center, Japon
  • Alexander Schischlik, chef de la section jeunesse et sport, UNESCO



Atelier 11 - Le fan de demain

Espace de travail Respect

Le sport est intemporel, mais avec chaque génération, l'innovation et l'évolution des dynamiques sociales ont modifié et amélioré la façon dont les fans l'expérimentent. Aujourd'hui, les fans de sport ne font plus que regarder et encourager - ils analysent, critiquent et se connectent avec leurs équipes en temps réel. Avec les avancées technologiques généralisées, notamment dans les domaines de la connectivité, de la portabilité, de la diffusion en continu, de la vidéo mobile et sociale, les fans de sport consomment les médias de manières différentes et évolutives. Le public devient divers, plus actif, plus influent et exige des expériences meilleures et uniques dans les stades. Les équipes, les ligues, les sponsors et les détenteurs de droits sont-ils prêts à s'adapter à ces changements de grande envergure?

Animatrice : Donna de Varona, championne olympique, détentrice d'un Emmy Award dans la diffusion sportive ; membre de la commission des femmes dans le sport, États-Unis

  • David Aufhauser, directeur général, Intel Sports, États-Unis
  • Jean-Briac (JB) Perrette, président-directeur général, Discovery Networks International, Royaume-Uni
  • Andres Polo, vice-président, chargé de l'innovation et du marketing, Visa, États-Unis
  • Dan Reed, Vice-président, partenariats sportifs et médias mondiaux, Facebook, États-Unis
  • Gary Zenkel, président chargé des Jeux Olympiques, des opérations et de la stratégie, NBC Sports Group, États-Unis



Atelier 12A - Nouveaux horizons : l’e-sport

Espace de travail Solidarité

L'e-sport continue de gagner en popularité. En effet, on rapporte que plus de 400 millions de personnes regarderont de l’e-sport d’ici à 2019. Avec la montée de cette nouvelle génération de sportifs, cet atelier examinera le quotidien des joueurs professionnels d'e-sport pour mettre en lumière les similitudes et les différences avec les athlètes olympiques. Des représentants des deux mondes discuteront de leur entraînement, de l'importance de la condition physique et mentale, de leur mode de préparation pour la compétition, ainsi que des difficultés et opportunités que peut rencontrer un compétiteur de haut niveau.

Animateur : TL Taylor, professeur Massachusetts Institute of Technology (MIT), États-Unis

  • Joshua Begehr, chargé des sports, agence eSportsReputation GmbH, Allemagne
  • Jacob "Jake" Lyon, joueur professionnel d'Overwatch, États-Unis
  • Noah Whinston, président-directeur général d’Immortals, États-Unis
  • Mariano Carvajal Matus, danse sportive, Argentine
  • Nyjah Huston, skater professionnel, États-Unis
  • Sarah Walker, membre du CIO et olympienne en cyclisme BMX, Nouvelle-Zélande



Atelier 12B - Nouveaux horizons : l’urbanisation du sport

Espace de travail Solidarité

À mesure que la population mondiale devient de plus en plus urbaine, la concurrence pour disposer des espaces physiques et des installations disponibles s'est accrue. Ceci, associé aux nouvelles tendances en matière de participation sportive et aux innovations à la croisée des technologies, de la mode, de la musique, de l’art et de la culture populaire, a entraîné la montée de nouveaux sports et l’évolution de ceux déjà existants : utiliser moins d'espace, moins de ressources et d'équipements pour pratiquer, et donc élargir les possibilités pour ceux qui peuvent accéder au sport et à l'activité physique. Cet atelier explorera les nouvelles tendances et innovations sportives, ainsi que la manière dont certains sports traditionnels se sont adaptés aux espaces urbains, et comment de nouveaux sports peuvent être utilisés pour attirer les jeunes dans le Mouvement olympique.

Animatrice : Holly Thorpe, professeure associée en sociologie du sport et culture physique, Université de Waikato, Nouvelle-Zélande

  • Charlotte Durif, championne d'escalade, France
  • Michael Linklater, joueur professionnel de basketball 3x3, capitaine de l'équipe nationale du Canada, Canada
  • Logan Martin, champion du monde de BMX Freestyle, Australie
  • Hiroko Morohashi, présidente du conseil consultatif de Xebio Holdings, Japon
  • Jean Todt, président de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) et envoyé spécial du secrétaire général des Nations Unies pour la sécurité routière, France



10:30 – 11:00

Pause réseautage

Foyer et espace d’expositions

11:00 – 11:20

JOJ 2018 : pleins feux sur Buenos Aires

Salle plénière

En 2013, le Comité International Olympique (CIO) a choisi Buenos Aires - une ville culturelle modèle - pour accueillir les Jeux Olympiques de la Jeunesse d'été 2018 : une compétition multisportive internationale pour les meilleurs jeunes athlètes du monde. Buenos Aires 2018 promet d'être unique à bien des égards. Ce sera la première fois que les Jeux Olympiques de la Jeunesse d'été auront lieu en Amérique du Sud, ainsi que la première fois qu'une compétition olympique aura un nombre égal d'athlètes masculins et féminins. Comment les Jeux Olympiques de la Jeunesse peuvent-ils être un catalyseur pour que les dirigeants locaux s’engagent au bénéfice des jeunes ? Comment l'événement sera-t-il mis à profit pour promouvoir la culture, l'éducation, l'aménagement urbain et plus encore ? Au cours de cette session, le maire de Buenos Aires, Horacio Rodríguez Larreta, réfléchira à la portée des Jeux Olympiques de la Jeunesse pour la ville de Buenos Aires, ses citoyens et surtout ses jeunes.

en conversation avec : Fernanda Russo, médaillée d'argent en tir aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing 2014 et Young Change Maker, membre de la délégation argentine aux JOJ de Buenos Aires 2018, Argentine

11:20 – 11:35

Présentation : utiliser la puissance du basketball pour éduquer et responsabiliser les jeunes

Salle plénière

Les associations du monde entier utilisent le sport pour faire une différence dans leurs communautés respectives et au-delà. Shooting Touch, une organisation internationale de sport au service du développement basée aux États-Unis et au Rwanda, utilise la puissance du basketball pour offrir aux jeunes à risque, aux femmes et à leurs familles une éducation sanitaire globale et les responsabiliser.

  • Lindsey Kittredge, co-fondatrice et directrice exécutive, Shooting Touch, États-Unis
  • Chloe Rothman, directrice de programme, Shooting Touch, États-Unis

11:35 – 12:15

Quel avenir pour le sport ?

Salle plénière

Les progrès technologiques, associés aux changements démographiques et aux tendances culturelles, transformeront de manière significative le monde du sport au cours des prochaines décennies. De l’accès accru à des sports auparavant trop coûteux pour beaucoup, à l’essor des sports «extrêmes» ou «alternatifs» à la recherche de sensations fortes, tels que le kitesurf et l’escalade, l’avenir aura un impact sur tous les aspects du sport - les athlètes, les supporters, les ligues, les fédérations - et donneront même naissance à de nouveaux sports. L'avenir va également redéfinir et remettre en question le concept traditionnel de «sport» et ce que signifie être un «athlète». Par exemple, l'E-sport peut-il être considéré comme un sport ? Le monde du sport traditionnel est-il suffisamment préparé pour s’adapter à ces changements ?

Modérateur : Adnan Nawaz, présentateur du journal télévisé, TRT World, Turquie

  • John Bonini, vice-président du département Client Computing Group, directeur général de la division e-sport et gaming, Intel, États-Unis
  • Leticia Bufoni, championne du monde de skateboard, Brésil
  • Diamil Faye, président de Jappo Sports & Entertainment, Sénégal
  • Susanne Schödel, secrétaire générale de la Fédération Aéronautique Internationale (FAI), Suisse

12:15 – 12:30

Présentation : Judo pour le monde

Salle plénière

La Fédération internationale de judo (IJF) est une fédération sportive dynamique qui œuvre à l'édification d'une société meilleure par le sport. Une initiative de l'IJF baptisée "Judo pour le monde", se composant de trois volets – Judo pour la paix, Judo pour les enfants, et Judo pour les écoles – soutient les populations dans les zones de conflit, après les conflits et dans les régions socialement défavorisées par le biais de programmes d'éducation et de sensibilisation. Cette session présentera l’excellent travail effectué par "Judo pour le monde", de l’Iran à la Chine, en passant par l’Argentine et la Turquie.

Introduction par : Marius Vizer, président de la Fédération internationale de judo (IJF), Autriche

  • Ruben Houkes, judoka médaillé olympique de bronze et membre de la commission du judo pour enfants, Fédération internationale de judo (IJF), Pays-Bas
  • Nicolas Messner, directeur, médias et judo pour la paix, IJF, France

12:30 – 12:55

Du statut de réfugié à celui d’olympien : pleins feux sur l’équipe olympique des réfugiés à Rio 2016

Salle plénière

Avec un nombre sans précédent de 68,5 millions de personnes vivant en tant que réfugiés à travers le monde et encore plus de populations en conflit, le monde est confronté à un défi qui doit être relevé. Le sport peut contribuer à faire face à ce problème difficile à résoudre pour les institutions et les gouvernements. Pour les enfants et les jeunes déracinés par la guerre ou la persécution, le sport offre la possibilité d'être inclus et protégés - une chance de guérir, de se développer et de grandir. Le sport peut également être un catalyseur positif pour l'autonomisation des communautés de réfugiés, le renforcement de la cohésion sociale et l'établissement de liens plus étroits avec les communautés d'accueil. En 2016, le Comité international olympique (CIO) a créé la première équipe d'athlètes olympiques réfugiés qui a participé aux Jeux comme un symbole d'espoir pour les réfugiés du monde entier. Au cours de cette session, deux de ces dix athlètes partageront leurs parcours personnels et les opportunités que leur offre le sport.

Modérateur : Jim Bell, président, NBC Olympics Production & Programming, groupe NBC Sports, États-Unis

  • Yiech Pur Biel, athlète, équipe olympique des réfugiés aux Jeux de Rio 2016, membre du conseil de l'Olympic Refuge Foundation, Soudan du Sud
  • Yusra Mardini, nageuse, équipe olympique des réfugiés aux Jeux de Rio 2016,et ambassadrice de bonne volonté au HCR, Syrie

12:55 – 13:10

Présentation : l’éducation et la responsabilisation via le skateboard

Salle plénière

Les associations du monde entier utilisent le sport pour faire une différence dans leurs communautés respectives et au-delà. Skateistan, une initiative primée de développement international basée en Afghanistan, au Cambodge et en Afrique du Sud, permet aux enfants et aux jeunes de se responsabiliser grâce au skateboard et à l’éducation.

13:10 – 13:30

D'olympien à entrepreneur socialement engagé : un nouveau parcours professionnel ?

Salle plénière

Les athlètes d'élite possèdent un extraordinaire potentiel pour devenir de bons innovateurs et entrepreneurs. Dans leur carrière sportive, ils acquièrent des qualités et compétences telles que la capacité à diriger, la persévérance, l'esprit d'équipe et une inlassable aspiration à l'excellence. Ces compétences peuvent être mises à profit une fois qu'ils se retirent de la compétition. Cette session explorera les opportunités entrepreneuriales qui s'offrent après le sport et comment le Mouvement olympique peut donner les moyens et le soutien nécessaire aux olympiens pour qu'ils deviennent des entrepreneurs après la compétition de haut niveau. Le professeur Muhammad Yunus (Prix Nobel de la Paix 2006) et un olympien accompli donneront un aperçu de ce qu'il faut pour être un entrepreneur et montreront comment les olympiens peuvent s'investir dans l'entreprenariat social pour aider à résoudre les grands problèmes de la société.

  • Muhammad Yunus, Prix Nobel de la Paix 2006 et fondateur de la Grameen Bank, Bangladesh

en conversation avec : Angela Ruggiero, hockeyeuse ayant participé quatre fois aux Jeux Olympiques, présidente et co-fondatrice du Sports Innovation Lab, États-Unis

13:30 – 13:45

Conclusions du Forum et observations finales

Salle plénière

Des annonces spéciales et les observations finales du président Thomas Bach clôtureront le Forum.

13:45 – 14:45

Déjeuner réseautage

Foyer et espace d’expositions

Un déjeuner informel sous forme de buffet permettra aux participants de se rencontrer, de nouer des relations, d’explorer le secteur et plus encore.

20:00

Cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de la Jeunesse

Monument de l'Obélisque, Av. 9 de Julio, entre la rue Sarmiento et l'Avenida de Mayo – centre-ville de Buenos Aires


Tous les participants sont invités à la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de la Jeunesse qui se déroulera le samedi 6 octobre à 20h00, selon une formule novatrice et pour la première fois en pleine rue. Ouverte au public, des centaines de milliers de spectateurs devraient s'amasser dans la principale avenue de la capitale argentine, la Avenida 9 de Julio. Vous assisterez à un spectacle extraordinaire réunissant de remarquables talents et avec force technologie, avec la ville de Buenos Aires en toile de fond – nous nous réjouissons de vous y accueillir !

back to top En Es