skip to content

Camps de réfugiés de Kigeme, Mugombwa et Mahama, Rwanda
Protéger les jeunes réfugiés grâce au sport

Photographie de Nico Krijno
@nicokrijno

NICO KRIJNO

Le sport joue un rôle de plus en plus important dans le travail de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) afin d’améliorer la vie des réfugiés, en particulier les jeunes, toujours plus nombreux, qui vivent dans des camps au Rwanda. En 2017, le HCR et le CIO ont lancé le projet "Le sport pour protéger" afin d’améliorer la protection des enfants et des jeunes réfugiés vivant dans les six camps de réfugiés du Rwanda, grâce à diverses activités sportives. Le projet vise à assurer leur sécurité là où ils jouent et interagissent, à éviter les mécanismes d’adaptation négatifs, à développer leur résistance et à les aider à acquérir des compétences générales précieuses pour aujourd’hui et pour demain. Le projet met l’accent sur sept sports : football, basketball, volleyball, karaté, judo, gymnastique et danse.

Les activités sportives sont organisées et menées par des réfugiés, sous la supervision de partenaires de protection : Plan International dans les camps pour les Congolais, notamment Kigeme et Mugombwa, et Sauver les enfants dans le camp de Mahama (pour les Burundais). Le groupe de réfugiés en charge des activités sportives dans chaque camp est composé d’un coordinateur et de 16 entraîneurs. Un calendrier hebdomadaire des activités est élaboré en permanence, avec la participation des enfants et des jeunes ainsi que d’autres intervenants dans les camps.

Le sport fait beaucoup de choses pour les jeunes réfugiés.

  • C’est une forme de protection.

  • C'est un catalyseur pour l’intégration communautaire.

  • Il les rapproche et favorise l’amitié, mais aussi le respect mutuel (et le respect des règles du jeu).

  • Il motive leur existence et canalise leurs pensées et leur comportement vers quelque chose de positif.

  • Il leur redonne le goût de quelque chose qu’ils ont perdu dans l’enfance.

  • Il renforce leur confiance en eux et leur permet d’acquérir des compétences générales.

  • Le sport est un droit pour tous.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site du HCR

NICO KRIJNO

À propos du photographe

Nico Krijno (né en 1981, Afrique du Sud) explore l’espace entre la photographie et le procédé de la peinture, de la photographie et de la sculpture éphémère. Nico Krijno trace son propre chemin à travers le déferlement actuel de la photo abstraite. C’est un artiste prolifique qui combine des œuvres bidimensionnelles avec des installations temporaires in situ, qui font référence au formalisme des œuvres d’art murales. Un dialogue intertextuel s’ouvre entre ses œuvres et permet un ton souvent surprenant à l’assemblage.

Parmi les expositions en solo qu’on lui doit, citons Under Construction, The Ravestijn Gallery à Amsterdam (Pays-Bas, 2015), New Gestures : Fabricated to be Photographed, WHATIFTHEWORLD Gallery au Cap (Afrique du Sud, 2015). On How To Fill Those Gaps (2011) - et le livre publié à compte d’auteur qui l’accompagne - a été largement saluée et une sélection d’œuvres a été depuis incluse dans des expositions collectives à Édimbourg, Milan, Los Angeles, San Francisco, Glasgow et Londres. Nico Krijno a été nominé pour le Prix Paul Huf 2013. Il vit et travaille en Afrique du Sud.
https://nicokrijno.com/




back to top En