skip to content
BJORNDALEN Ole Einar
BJORNDALEN Ole Einar

Ole Einar BJOERNDALEN

  • 8
  • 4
  • 1

Le plus grand athlète des Jeux olympiques d’hiver

A 40 ans, le Norvégien est devenu l’athlète le plus médaillé des Jeux Olympiques d’hiver
en ajoutant deux médailles d’or à son palmarès à Sotchi 2014 pour porter son total à treize podiums dont huit titres !  Il sera de retour à PyeongChang 2018 pour sa septième apparition sur  la grande scène olympique. 

De Lillehammer 1994 à Vancouver 2010

Ole Einar Bjørndalen dispute ses premiers Jeux en 1994 à Lillhammer, à 20 ans. Il est là pour apprendre et se classe 36e de l’individuelle 20km, 28 en sprint et 7e en relais avec la Norvège. En 1998 à Nagano, il gagne son premier titre olympique (le sprint) et prend la médaille d’argent en relais. Et de 2. A Salt Lake City en 2002, sur le site de Soldier Hollow dans les montagnes de l’Utah, Bjørndalen réalise à 28 ans un exploit exceptionnel en remportant la totalité des épreuves au programme. Un Grand Chelem qui se décompose comme suit : sprint, poursuite, individuelle 20km et relais 4x7,5km. Et de 6 ! A Turin en 2006, Ole ne gagne pas de nouveau de titre, mais il prend l’argent sur l’individuelle 20km et en poursuite, et le bronze dans la nouvelle épreuve de la mass-start. Et de 9 ! Dans le stade de Whistler, site des épreuves de Vancouver 2010, Bjørndalen est vice-champion olympique de l’individuelle 20km et champion olympique du relais avec Halvard Hannevold, Tarjei Bø et Emil Hegle Svendsen. Et de 11 !

Devant Bjorn Daehlie

En 2014, aux côtés de ses 93 succès accumulés en Coupe du monde depuis son premier en 1995-1996, de ses 19 titres mondiaux et de ses six grands globes de cristal, le Norvégien a donc ajouté lors des Jeux de Sotchi, le 20 février 2014 sur les pistes du complexe Laura une 13e médaille olympique (8 or, 4 argent 1 bronze) grâce au relais mixte, qui ne pouvait décemment pas faire son apparition aux Jeux sans lui revenir. Après avoir magistralement décroché l'or sur le sprint, loupé d'une seconde le podium sur la poursuite, raté le 20 km et beaucoup trop de cibles dans la mass start, Bjjørndalen a donc retrouvé le moyen d'arrêter le temps. Le voici désormais seul au sommet des légendes, avec une médaille de plus que son compatriote Björn Daehlie, le plus grand fondeur de tous les temps avec ses douze médailles, dont huit en or, entre 1992 et 1998, qu'il avait rejoint dès le premier jour des Jeux de Sotchi en gagnant le sprint.

Un précurseur

C'est à son extrême professionnalisme que le meilleur biathlète de l'histoire doit sa longévité. Il a été le premier à s'imposer des charges de travail hallucinantes à l'entraînement, au rythme de 900 à 1000 heures par an depuis l'âge de 15 ans. Un professionnalisme qui a d'ailleurs pavé le chemin de ses successeurs.Il fut ainsi le premier à s'adjoindre un entraîneur de tir personnel, un préparateur mental ou encore à signer des contrats d'exclusivité pour l'utilisation de farts pour ses skis de fond. Il s'est servi de la concurrence, comme d'un aiguillon pour lui permettre de se renouveler sans cesse, au point par exemple de modifier sa façon de tirer avant les Jeux de Vancouver en 2010, à 36 ans !

Jusqu’aux Jeux de Pyeongchang 2018 !

Le 20 février 2014 à Sotchi, Ole Einar  Bjørndalen est élu par ses pairs à la Commission des Athlètes du CIO, en même temps que la hockeyeuse canadienne quadruple championne olympique Hayley Wickenheiser.  Mais le roi norvégien a choisi de se consacrer entièrement à la suite sa carrière et de continuer jusqu’aux Jeux de PyeongChang 2018. Il remporte ainsi sa 95e victoire en Coupe du monde à l’arrivée de l’individuelle 20 km d’Ostersund (Suède) le 2 décembre 2015, et prépare activement les championnats du monde IBU 2016 à domicile. Devant ses dizaines de milliers de fans, dans le stade d’Oslo-Holmenkollen en février 2016,  Bjørndalen porte son total de médailles planétaires à quarante-quatre dont vingt titres. Il est à 42 ans le meilleur Norvégien de ces Mondiaux en finissant 2e du sprint, 2e de la poursuite, 3e de la Mass start et champion du monde du relais hommes avec les frères Bø (Tarjei et Johannes) et Emil Hegle Svendsen !

Un couple olympique

Compte-tenu de son emploi du temps et de ses objectifs sportifs, il annonce le 5 avril 2016 sa démission du CIO. En juillet cette année-là, il épouse la biathlète biélorusse triple championne olympique 2014 Darya Domracheva. Leur petite fille nait le 1er octobre. Le biathlète le plus admiré de ses pairs dispute ses 22e championnats du monde à Holchfilzen (Autriche) en février 2017. La règle selon laquelle depuis 1997, il s’adjuge au moins une médaille mondiale ne se dément pas puisque qu’il obtient la 45e, en bronze, à l’arrivée de la Mass-start !

L’hommage de Martin Fourcade

Lors de la 7e étape de la Coupe du monde IBU 2016-2017 disputée début mars sur le site olympique d’Alpensia à un an des Jeux de Pyeongchang, le Français Martin Fourcade, égale deux de ses records : en s’adjugeant le gros globe de cristal du classement général pour la 6e fois, et en signant dans la poursuite son 12e succès de l’hiver, comme le Norvégien l’avait fait en 2004-2005. Il tient alors à lui rendre un vibrant hommage : « Vous savez, je fais partie de cette génération qui a grandi en regardant Ole Einar à la télévision. Cela veut dire beaucoup pour moi d’arriver à son niveau. Il m’a tellement inspiré, hier et aujourd’hui ! Je suis arrivé ici mort de fatigue avec le décalage horaire, et j’ai vu Ole en train de tester ses skis pour les prochains Jeux, comme un junior ! I a 43 ans, il compte presque 100 victoires et il continue à rechercher les moindres détails. Je tiens à le remercier pour m’avoir tant inspiré, et je pense que ma 12e victoire de la saison est une forme d’hommage à cet immense champion. Ce qu’il a réalisé est fantastique, et je suis si fier de le rejoindre ! » 

En route pour ses septièmes Jeux !
La route est cependant longue pour Martin Fourcade, quadruple médaillé olympique, s’il veut s’approcher du total record du roi Ole aux Jeux. Ceux de PyeongChang 2018 le feront entrer dans le club très fermé des athlètes hivernaux ayant disputé sept éditions. « Les Jeux, ça veut tout dire pour moi. C’est le plus gros évènement pour nous les athlètes. C’est tous les quatre ans, et les meilleurs se rassemblent pour disputer de fantastiques courses ! » dit-il. Portera-t-il son record encore plus haut sur la neige coréenne ? « Impossible » n’est sûrement pas un mot qui fait partie de son vocabulaire.

Plus


Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • 1:09:17.0
    Biathlon
    Relais mix mixte
    24:33.5
    Biathlon
    10km hommes
  • 48:32.0
    Biathlon
    20km hommes
    1:21:38.1
    Biathlon
    relais 4x7,5km hommes
  • 47:32.3
    Biathlon
    15km départ groupé hommes
    35:22.9
    Biathlon
    12,5km poursuite hommes
    54:39.0
    Biathlon
    20km hommes
  • 01:23:42.300
    Biathlon
    relais 4x7,5km hommes
    00:51:03.300
    Biathlon
    20km hommes
    00:32:34.600
    Biathlon
    12,5km poursuite hommes
    00:24:51.300
    Biathlon
    10km hommes
  • 27:16.2
    Biathlon
    10km hommes
    1h21:56.3
    Biathlon
    relais 4x7,5km hommes

back to top En