skip to content

Le joueur providentiel qui a enfin apporté l’or au football Brésilien !

Jusqu’au 20 août 2016, le Brésil n’avait jamais remporté le titre olympique du sport-roi dans ce pays. Mais son sauveur est arrivé en la personne de la superstar mondiale Neymar JR, capitaine exemplaire qui a porté son équipe à la victoire en finale face à l’Allemagne, auteur du tir au but final qui a délivré tout un peuple !  

« Je pense que nous pouvons apprendre de tout, et si le Brésil n’a pas encore gagné cette médaille d’or en football dont nous rêvons tous, c’est parce que notre heure reste à venir », disait avant les Jeux de Rio Neymar da Silva Santos Junior, mondialement connu sous son seul prénom. 

Le Brésil et la quête de l’or olympique
Seule quintuple championne du monde de la FIFA, seule formation à avoir participé aux vingt éditions de la compétition planétaire, fréquemment postée à la première place du classement mondial et équipe ayant offert au monde des dizaines de joueurs légendaires au premier rang desquels figure le triple champion du monde Pelé, la Seleção avait toujours buté sur l’or olympique. Tout au plus avait-elle gagné trois médailles d’argent (défaite en finale face à la France à Los Angeles en 1984, contre l’Union Soviétique à Séoul en 1988, et devant le Mexique à Londres en 2012), et deux médailles de bronze à Atlanta en 1996 et à Beijing en 2008. Mais chez eux, sur leurs terrains, devant leur public, les « Auriverde » ont finalement comblé ce trou de 120 ans dans leur palmarès international. Et s’ils ont enfin atteint leur but doré, ils le doivent beaucoup à leur vedette planétaire !  

Neymar Jr, un talent précoce
Né le 5 février 1992 dans l’état de Sao Paulo, Neymar se fait remarquer très jeune pour ses dribbles chaloupés, sa rapidité d’exécution, sa vision du jeu, la qualité de ses passes et ses talents de buteur dont il fait profiter le Santos FC dans le championnat brésilien à partir de 2003 chez les jeunes, puis de 2009 à 2013 en tant que joueur professionnel, avant de rejoindre le FC Barcelone au sein duquel il forme le fameux trident d’attaque « MSN » avec Lionel Messi et Luis Suárez. Il est international brésilien dans toutes les classes d’âge et remporte le championnat sud-américain des moins de 20 ans en 2011. 

Première expérience olympique à Londres en 2012 
Neymar fait partie de la sélection olympique brésilienne qui dispute les Jeux de Londres en 2012 où il donne notamment la victoire à son équipe en quart de finale face à Honduras (3-2). Le Brésil perd en finale devant le Mexique le 11 août devant les 86.000 spectateurs du stade de Wembley, 2-1.  Malgré la déception, il dira : « C’était si spécial à Londres ! Mes premiers Jeux m’ont vraiment beaucoup impressionné, et je m’en rappellerai pour le restant de ma vie. » 

Neymar se blesse, le Brésil chute lourdement 
En 2013, Neymar remporte la Coupe des Confédérations avec la Seleção. Il est élu meilleur joueur de la compétition et s’annonce comme la grande vedette de la Coupe du Monde de la FIFA 2014 au Brésil. Lors de ce Mondial à domicile, il va effectivement porter son équipe à bout de bras, acteur décisif des victoires au premier tour face à la Croatie et au Cameroun, et devant le Chili en huitième de finale. Lors du quart de finale contre la Colombie, il se blesse gravement (fracture d’une vertèbre lombaire), ce qui est vécu comme un drame national dans son pays, avant un autre : la défaite 1-7 face à l’Allemagne en demi-finale et en son absence. 

Capitaine de la Seleção  
Avec le « Barça », et au sein de la « MSN » qui affole toutes les défenses adverses sur les théâtres national et européen, Neymar est double vainqueur du championnat d’Espagne (2015, 2016), s’adjuge la Ligue des Champions de l’UEFA (2015) et la Coupe du monde des clubs la même année. Il devient également le capitaine de l’équipe du Brésil, et se voit réserver une place dans la sélection olympique règlementairement constituée de joueurs de moins de 23 ans, mais avec la possibilité d’en inclure trois plus âgés. Neymar a fêté ses 24 ans le 5 février 2016. 

« Ce que j’attends le plus ? L’atmosphère du Village Olympique ! » 
Pour pouvoir être prêt pour le grand défi des Jeux de Rio, Neymar fait l’impasse sur la Copa America qui se  dispute en juin 2016 aux Etats-Unis. « Je m’imagine participer aux Jeux dans mon propre pays. C’est un rêve qui va devenir réalité. J’ai pu jouer la Coupe des Confédérations et le Mondial au Brésil, il ne manque plus que les Jeux. Cela va me remplir de joie ! », dit-il, ajoutant : « Les Jeux Olympiques sont différents, puisqu’ils réunissent tous les sports. Le monde entier se rassemble pour y assister, unissant les amis et la famille. Quand j’étais enfant, j’adorais regarder les Jeux à la TV, et j’ai eu l’honneur d’atteindre ce but très jeune dans ma carrière, avant de jouer la Coupe du monde. » 

Un premier record à Rio
Le parcours olympique 2016 du capitaine Neymar et de son équipe commence dans la difficulté sur le terrain de L’Estadio Nacional de Brasilia : deux matches nuls face 0-0 à l’Afrique du Sud puis contre l’Irak. Portés par leur public, les Auriverde s’extraient finalement du premier tour en battant le Danemark 4-0 à l’Itaipava Arena Fonte Nova de Salvador, mais le compteur de buts de leur vedette planétaire reste bloqué à zéro.  Toutefois, les grands joueurs se réveillent souvent lorsqu’on passe aux choses sérieuses. En quart de finale face à la Colombie, il inscrit le premier but sur un maitre coup-franc et sa formation l’emporte 2-0. Toujours plus fort, il marque en demi-finale devant le Honduras le but le plus rapide de toute l’histoire des Jeux Olympiques, après 14 secondes de jeu ! Il ouvre même les vannes, puisque les locaux vont dérouler pour gagner 6-0, avec Neymar à la baguette qui clôture le score sur penalty.

Fêté par tout un peuple
En finale devant 63 000 spectateurs qui remplissent Maracaña de Rio à ras-bord, le Brésil retrouve l’Allemagne, avec la volonté d’effacer le traumatisme du Mondial 2014.  Le capitaine brésilien marque le premier but d’un nouveau coup franc étincelant, avant que les Allemands n’égalisent au début de la seconde période. On en reste là après prolongations et la médaille d’or se joue dans une irrespirable séance de tirs au but.  Alors que chaque équipe transforme ses quatre premiers tirs, l’Allemand Nils Petersen manque le cinquième. Neymar se présente alors pour le coup de pied le plus important de sa vie. Apparemment insensible à la pression, il place tranquillement le ballon au fond des filets, avant de tomber à genoux et de fondre en larmes, félicité par ses coéquipiers, tandis que le Maracaña et tout un pays chavirent de bonheur. « C’est une des meilleures choses qui sont arrivées dans tout ma vie, » dit Neymar au moment d’accéder à la gloire olympique. 

Plus


Galerie


Résultats


back to top En