skip to content
Date
23 sept. 2000
Tags
Sydney 2000

Železný lance un défi au temps pour s'imposer au javelot

Le légendaire lanceur de javelot Jan Železný est venu chercher à Sydney un troisième titre olympique.


En 1988, pour ses premiers Jeux, à 22 ans, sous les couleurs de la Tchécoslovaquie, il a manqué d’un rien la victoire et a dû se contenter de l’argent. L’or, ce sera quatre ans plus tard à Barcelone. Désormais citoyen de la République Tchèque, Železný va repousser les assauts du Finlandais Seppo Räty et du Britannique Steve Backley. À l’heure d’Atlanta 1996, Backley s’avère être son principal rival, mais une fois encore le Tchèque se montre dominateur et empoche son deuxième titre olympique.

Toutefois, lorsque Sydney 2000 arrive, Železný a 34 ans. Aucun lanceur de javelot de cet âge n’a jamais été sacré champion olympique, sans compter qu’il doit à nouveau compter avec l’opposition de son bon ami Backley qui a gagné les trois derniers titres européens.
Les distances atteintes lors des qualifications ne comptent certes pas pour la finale, mais Železný en profite pour afficher ses ambitions en signant un jet superbe de 89,39m. Le meilleur lancer de Backley est à près de six mètres derrière, mais les deux hommes se qualifient pour la finale.

Le premier essai de Železný est phénoménal. Si des doutes subsistaient sur sa capacité à s’accommoder du poids des ans, il les a levés avec détermination. Son javelot est monté très haut dans les airs, pour retomber à 89,41 m, encore plus loin que sa remarquable performance des qualifications. Il semble que cela pourrait lui suffire pour gagner la compétition, mais Backley n’a pas rongé son frein depuis sa défaite d’Atlanta pour jeter l’éponge aussi facilement. Sa réponse est admirable : un deuxième lancer à 89,45 m, soit le nouveau record olympique. Le Britannique n’a pas lancé aussi loin depuis huit ans et le public de Sydney sait désormais qu’il est en train de vivre un moment historique, en attendant la réplique de Železný.

Celle-ci arrive au quatrième tour. Le Tchèque sort alors l’un des plus beaux lancers de sa carrière pour propulser son javelot au-delà de la ligne mythique des 90 m. Il hisse la barre à 90,17 m, balayant ainsi le record olympique que Backley n’a détenu que durant quelques minutes. Cette fois, le Britannique ne trouvera pas la bonne réponse.

Pour la première fois, un lanceur de javelot obtient trois médailles d’or, et Železný confirme qu’il est l’un des plus grands spécialistes du javelot de tous les temps, si ce n’est le meilleur. Il remportera un autre titre de champion du monde en 2001, alors que Backley obtiendra un quatrième titre européen en 2002. Les deux hommes se retrouveront à nouveau aux Jeux de 2004 à Athènes mais, cette fois, la cérémonie de remise des médailles se déroulera sans eux.

back to top