skip to content
PyeongChang 2018

Yuzuru Hanyū, véritable "miracle sur glace", se couvre de gloire à PyeongChang

Ayant raté les mois qui ont précédé les Jeux de 2018 à cause d'une blessure, le champion de patinage artistique, Yuzuru Hanyū, a triomphé avec une performance remarquable à PyeongChang. Yuzuru Hanyū reçoit les éloges de son entraîneur, lui-même médaillé d'argent olympique, alors qu'ils se remémorent ensemble la deuxième médaille d'or olympique consécutive de Yuzuru.

 

Alors que les ours en peluche Winnie l'ourson pleuvaient sur la patinoire de Gangneung, il est devenu évident que les personnes présentes venaient d'assister à un exploit. C'était le 17 février 2018 et Yuzuru Hanyū venait de devenir le premier patineur artistique à conserver le titre olympique en patinage individuel messieurs depuis 66 ans.

Mais pour la superstar japonaise, sa victoire aux Jeux de PyeongChang était comme si c'était la première fois. "Pour être honnête, je n'avais pas vraiment l'impression d'avoir gagné la médaille d'or aux Jeux Olympiques de Sotchi", a déclaré Yuzuru Hanyū au site web olympic.org. "Alors, cette fois, j'avais vraiment envie de faire en sorte que cette victoire soit vraiment la mienne."

Getty Images

Réputé perfectionniste et son plus sévère critique, Yuzuru Hanyū ne s'était pas senti comblé par sa performance en Russie quatre ans auparavant. À seulement 19 ans, il avait chuté deux fois à la première minute de son programme libre avant de se reprendre et de réaliser une performance envoûtante qui lui avait valu l'or.

Mais pour Yuzuru Hanyū, PyeongChang a été une chance de rédemption sur ce qu'il considère comme la plus grande scène. "Chaque compétition est très importante pour moi", a déclaré le double champion du monde. "Cependant, les Jeux Olympiques ne sont pas seulement un événement sportif qui a lieu tous les quatre ans, c'est aussi la compétition dont je rêve depuis petit."

"Je me suis toujours consacré au patinage avec pour objectif ultime de gagner aux Jeux Olympiques. J'ai toujours pensé que je ne serais jamais un vrai vainqueur si je ne gagnais pas aux Jeux Olympiques."

"J'en suis venu à considérer les Jeux Olympiques comme une compétition spéciale parce que j'ai vu que les plus grands s'y sont entraînés d'arrache-pied et ont sacrifié leur vie pour gagner aux Jeux Olympiques. Je pense que c'est la raison pour laquelle les Jeux Olympiques sont devenus mon rêve et ma source de motivation."

La performance de Yuzuru Hanyū à PyeongChang a été d'autant plus étonnante qu'il n'avait pas fait de compétitions depuis trois mois à cause d'une blessure aux ligaments droits.


 

"Bon nombre de personnes étaient inquiètes au sujet de ma blessure même si elles croyaient en moi malgré la situation", a confié Yuzuru Hanyū, dont les fans admiratifs couvrent la patinoire de Winnie l'ourson, sa mascotte non officielle, après chaque performance. "Je voulais être à la hauteur de ces attentes et réaliser mon rêve."

Getty Images

Le légendaire entraîneur de Yuzuru Hanyū, le double médaillé d'argent olympique canadien Brian Orser, a déclaré que la performance réalisée par son poulain à PyeongChang n'était "rien de moins qu'un miracle".

"Il était tard pour qu'il retourne sur la glace – il nous restait environ six semaines, et nous avons utilisé chaque seconde, littéralement jusqu'au moment où nous avons participé à la compétition", a déclaré Brian Orser. "Nous espérions qu'il y aurait un mieux, que les choses s'arrangeraient. Et c'est ce qui s'est passé, c'est littéralement arrivé ce jour-là. C'est là que j'ai vu à quel point il avait un mental d'acier."

Getty Images

Yuzuru Hanyū a obtenu le meilleur score dans le programme court et a remporté la médaille d'or avec une deuxième place dans le programme libre, sur Seimei de Shigeru Umebayashi. Le jeune homme de 23 ans a commencé avec un quadruple Salchow risqué et une quadruple boucle piquée, suivi d'un triple axel. Il a ajouté un autre quadruple Salchow et une quadruple boucle piquée qui l'a presque fait tomber, mais il a terminé brillamment, ce qui a conduit le commentateur télé à qualifier la performance de "tour de force absolu".

Terminant avec 317,85 points, devant son compatriote Shoma Uno avec 306,90 points et son partenaire d'entraînement, l'Espagnol Javier Fernandez avec 305,24 points, Yuzuru Hanyū est aussi entré dans l'histoire en remportant la 1 000e médaille d'or des Jeux Olympiques d'hiver.

Brian Orser rappelle que, malgré les préoccupations concernant la blessure et la pression, Yuzuru Hanyū semblait serein. "Ce dont je me souviens le plus clairement concernant cette édition des Jeux avec lui, par rapport à la précédente, est qu'il était très détendu", a déclaré son entraîneur. "Il semblait aimer le temps passé sur la glace. Il n'était pas paniqué, mais plutôt reconnaissant d'être là."

Getty Images

Son attitude est sans doute une réaction suite à son expérience lors du tremblement de terre et du tsunami de 2011 qui ont dévasté de vastes étendues de l'est du Japon. Il s'entraînait dans sa ville natale de Sendai lorsque la catastrophe a frappé et, après s'être enfui avec ses patins toujours aux pieds, il a passé plusieurs jours dans un abri d'urgence. Parlant précédemment de cette expérience, Yuzuru Hanyū a confié qu'elle "a totalement changé ses valeurs" et a ajouté : "J'ai souvent l'impression que les choses que vous prenez pour acquises ne le sont pas toujours". Il a aussi indiqué que cela l'avait rendu déterminé à faire en sorte que chaque jour compte.

Quand Yuzuru Hanyū a défilé à Sendai avec sa médaille d'or de PyeongChang en avril dernier, plus de 100 000 personnes sont descendues dans les rues pour l'acclamer.

Brian Orser, qui a également entraîné la Sud-Coréenne Yuna Kim pour décrocher la médaille d'or olympique à Vancouver 2010, pense que Yuzuru Hanyū s'est assuré une place dans l'histoire. "Je dirais qu'il est probablement le meilleur. Je suis un passionné d'histoire, j'ai suivi les plus grands et j'ai même patiné avec certains d'entre eux, mais la longévité de Yuzu et ce qu'il a apporté à ce sport sont vraiment incroyables. Il continue de s'améliorer et de se lancer des défis. C'est probablement le meilleur patineur artistique de tous les temps."

Yuzuru Hanyū a remporté deux Grands Prix à la fin de l'année dernière, à Helsinki et à Moscou, ce dernier malgré une nouvelle blessure à la cheville entre les programmes court et libre, ce qui lui a fait manquer la finale du Grand Prix. Il participera aux Championnats du monde en mars, chez lui sur la patinoire de Saitama, et il a déclaré à la télévision japonaise en janvier : "La saison prochaine, j'ai l'intention de participer au Grand Prix et de tout gagner."

Getty Images

S'agissant des Jeux Olympiques de Beijing 2022, il pourrait égaler le palmarès du Suédois Gillis Grafstrom – lequel a remporté le titre en individuel messieurs en 1920, 1924 et 1928 – et devenir lui aussi triple champion.

"Je ne sais pas encore pour les prochains Jeux Olympiques. Je veux aller chercher ce que je n'ai pas encore fait, et je continuerai à faire des efforts", a indiqué Yuzuru Hanyū. L'entendre parler de PyeongChang nous laisse espérer qu'il sera au rendez-vous en Chine. "Ce sentiment de tension et d'attente ne peut être ressenti qu'aux Jeux Olympiques, et je chéris ces souvenirs."

back to top En