skip to content
2010 Getty Images
Vancouver 2010

Yuna Kim illumine les Jeux de Vancouver

Yuna Kim a marqué l’histoire des Jeux Olympiques d’hiver. Elle a réalisé un des plus beaux exploits de ceux de Vancouver en 2010 en devenant la première médaillée d’or coréenne en patinage artistique avec un record du monde de points (228.56).

Ce 25 février 2010 dans le Pacific Coliseum de Vancouver, Yuna Kim met le feu à la glace, éblouit le public et les juges, obtient les plus hauts scores jamais accordés à un patineur et remporte la médaille d’or à 19 ans. Elle marque durablement l’histoire olympique de la République de Corée en lui apportant son premier titre en patinage artistique, et devient la plus grande star sportive dans son pays. Tout dans son patinage, de ses exploits techniques faits de combinaisons triple-triple ou de sa pirouette en basculement arrière estampillée « Yuna Camel », jusqu’à une grâce qui soulève une vague d’émotion parmi les 17.000 spectateurs privilégiés, font de sa prestation un des plus beaux exploit des Jeux d’hiver 2010, salué par le président du CIO Jacques Rogge, et couronné par un total cumulé de 228.56 points qui entre dans le livre Guiness des records.

La Coréenne s’était révélée au niveau international en décrochant son premier titre majeur en 2006 aux Championnats du monde juniors. Elle avait devancé à cette occasion la Japonaise Mao Asada. En 2009, elle remportait les Championnats du monde ISU à Los Angeles, cette fois devant la Canadienne Joannie Rochette. Cette consécration mondiale la plaçait naturellement grande favorite aux Jeux de Vancouver.

En James Bond Girl avant un libre éblouissant

Le 23 février 2010 à Vancouver, Yuna Kim effectue tout d’abord son programme court sur un medley des musiques de James Bond, éblouissante par sa maîtrise technique des sauts les plus difficiles tels que l’enchaînement triple lutz et triple boucle piqué, ou encore par son expression artistique très affirmée. À l’issue de ce programme court, elle prend la tête de la compétition avec une marge confortable sur les autres patineuses en établissant un nouveau record du monde (78.50 pts).

Getty Images

Son programme libre est effectué deux jours plus tard sur le Concerto en Fa de Gershwin. Elle en gratifie le public d’une avalanche de combinaisons inouïes, notamment un double axel-double boucle piquée-double boucle, un triple salchow, un triple lutz et un double axel parfaitement exécutés qui confirment son aisance sur les éléments techniques. L’interprétation de sa chorégraphie est également un régal pour les spectateurs et téléspectateurs. Les notes record attribuées (150.06 pts) ne laissent aucun doute sur le résultat final.

Elle a réalisé aux Jeux la meilleure performance de sa jeune carrière et c’est très logiquement qu’elle est sacrée championne olympique avec ce record total de 228.56 pts qui qui ne sera battu que six années plus tard. Sur le podium, elle est accompagnée par la Japonaise Asada et la Canadienne Joannie Rochette. Yuna Kim est la première patineuse coréenne à décrocher la couronne olympique. La République de Corée s’est trouvé une championne et une ambassadrice.

« Quand j’étais une petite fille, je n’ai jamais pensé pouvoir gagner une aussi importante compétition majeure. Pour une longue période, mon but était seulement d’aller patiner aux Jeux Olympiques puisque peu de Coréens l’avaient fait. Mais après avoir connu une belle réussite au niveau junior puis sénior, j’ai commencé à penser à la médaille d’or olympique, bien que c’était déjà tard dans ma carrière », a-t-elle raconté.

back to top En