skip to content
PyeongChang 2018

Yun Sungbin revient sur son exploit en skeleton devant son public

Non content d’entrer dans l’histoire à PyeongChang en 2018, Yun Sungbin s’est fait une place à part dans le cœur de ses compatriotes en devenant le premier Sud-Coréen et le premier Asiatique à remporter l’or olympique en skeleton. Interrogé par Olympic.org un an après son exploit, il se confie sur son rêve de voir d’autres athlètes marcher sur ses traces.

 


« Je me souviens de tout ce qui s’est passé à PyeongChang dans les moindres détails », affirme Yun Sungbin en guise d’entrée en matière. « Mais si je devais choisir le moment qui m’a le plus marqué, ce serait certainement la quatrième manche car c’est là que j’ai gagné ma médaille d’or. C’est là que mes efforts ont vraiment payé. »

Un intérêt croissant

Ce spécialiste du skeleton a pu constater avec plaisir que son succès avait donné une meilleure visibilité à une discipline peu connue en République de Corée. À l’en croire, il faudra cependant d’autres victoires pour convaincre un maximum d’athlètes de le rejoindre.

Getty Images


« Le skeleton ne fait pas partie des sports les plus populaires, chez nous. Je pense qu’avant PyeongChang, peu de gens savaient de quoi il s’agissait. Mais depuis les Jeux Olympiques d’hiver 2018, de plus en plus de Coréens s’intéressent à la discipline. C’est évidemment très gratifiant pour moi. »

« Je pense que mes résultats à PyeongChang ont suscité l’intérêt. Néanmoins, les personnes qui pratiquent le skeleton ne sont pas très nombreuses. Il va encore falloir un peu de temps avant de voir la base s’élargir. Mais si je continue à enchaîner les bons résultats, je pense que de plus en plus de jeunes athlètes voudront s’essayer à la discipline. »

Getty Images

Malgré l’enthousiasme suscité par sa médaille d’or en 2018, Yun Sungbin n’a pas le sentiment d’avoir beaucoup changé, depuis son titre de champion olympique. « J’ai l’impression que ma vie est restée la même, confirme l’intéressé. Je suis satisfait de mes résultats. Bien entendu, ça me fait plaisir quand quelqu’un me reconnaît, mais ça n’arrive pas très souvent. »

Yun Sungbin nous a également livré quelques conseils pour tous ceux qui voudraient l’imiter et monter un jour sur un podium olympique : « Tous les athlètes rêvent de participer un jour aux Jeux Olympiques. Tout le monde donne le maximum pour obtenir de bons résultats. Pour réussir aux Jeux Olympiques, il ne faut pas hésiter à faire des sacrifices pendant les mois qui précèdent. Si vous voulez ramener une médaille, il ne suffit pas de travailler autant que les autres ; il faut en faire plus. »

Getty Images

Place à Beijing

Pour ce qui est de ses propres ambitions, notre homme a déjà reporté son attention sur les Jeux Olympiques d’hiver 2022. Yun Sungbin est bien décidé à prouver au monde qu’il peut renouveler l’exploit accompli à PyeongChang en 2018, même sans le soutien de ses supporters.

Getty Images

« Je ne peux pas nier que le fait d’évoluer chez moi constituait un avantage. Mais je ne peux pas croire un instant que je serais incapable de gagner à Beijing au prétexte que je ne serai pas chez moi. Si j’en crois mon expérience de PyeongChang, j’ai tout intérêt à me préparer le mieux possible pour Beijing afin de mettre toutes les chances de gagner de mon côté. »

back to top En