skip to content

Yiech Pur Biel, nouvel ambassadeur de bonne volonté du HCR, aide les réfugiés à vivre et non pas juste à survivre

Yiech Pur Biel IOC
Le sport ayant donné à l'athlète membre de l'équipe olympique des réfugiés des Jeux de Rio 2016 Yiech Pur Biel "la sécurité et l'amitié", le coureur est déterminé à utiliser sa nouvelle nomination pour s'assurer que les réfugiés du monde entier ont un porte-parole et un avenir.

En 2005, Yiech Pur Biel, alors âgé de dix ans, effrayé, a été forcé de fuir le conflit qui ravageait le Soudan du Sud. Aujourd'hui, 15 ans plus tard, le membre de l'équipe olympique des réfugiés formée par le CIO pour les Jeux de Rio 2016 est fier d'avoir été nommé ambassadeur de bonne volonté du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).


"C'est un grand honneur pour moi de pouvoir utiliser mon statut d'athlète pour aider les réfugiés et les personnes déplacées, partager ma propre histoire et celle d'autres réfugiés comme moi, et m'assurer que les réfugiés du monde entier peuvent faire entendre leur entendre leur voix", a déclaré le jeune homme de 25 ans qui soutient le HCR depuis 2016. 

Dans son nouveau rôle, Yiech Pur Biel défendra les droits des personnes déplacées à travers le monde, une mission qu'il assume depuis longtemps.  

IOC

"Je veux être un ambassadeur pour les réfugiés partout dans le monde et je suis très heureux de pouvoir continuer à travailler de concert avec le HCR, l'agence des Nations Unies, pour aider les réfugiés non seulement à survivre, mais aussi à vivre", a-t-il précisé, quelques semaines seulement après que le dernier rapport du HCR sur les tendances mondiales a révélé que plus de 79,5 millions de personnes dans le monde sont déplacées de force.

"Ce travail est incroyable et d'une importance capitale pour tant de personnes à travers le monde."

L'histoire de Yiech Pur Biel est une source d'inspiration en soi. En effet, après avoir passé trois jours caché dans la brousse, Yiech Pur Biel, dix ans, est arrivé seul dans le camp de réfugiés de Kakuma au Kenya. Ce lieu lui a servi de foyer pendant près de dix ans et c'est là qu'il a cultivé son talent et son amour pour la course de demi-fond. Malgré les installations de fortune du camp, Yiech Pur Biel a brillé lors des épreuves de sélection organisées par la Fondation Tegla Loroupe pour la paix en 2015. Après s'être installé à Nairobi pour s'entraîner, il a été choisi pour faire partie de la première équipe olympique des réfugiés formée par le CIO pour les Jeux de Rio 2016.

Yiech Pur Biel IOC

"Vous ne devriez jamais avoir honte d'être un réfugié", a indiqué l'homme qui a défilé aux côtés des autres réfugiés de l'équipe lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux il y a quatre ans. "Nous étions les ambassadeurs d'un message d'espoir. Nous avons montré à tout le monde que tout était possible."

Depuis sa participation au 800 m à Rio, Yiech Pur Biel a voyagé dans 26 pays en tant qu'athlète et défenseur des réfugiés, s'exprimant lors d'événements organisés par le HCR à New York et à Paris et revenant même à Kakuma pour prononcer un discours TEDx. 

"L'engagement actif et de longue date de Yiech Pur Biel pour défendre les réfugiés et les personnes déplacées, s'inspirant directement de sa propre expérience, est profondément admirable", a confié Filippo Grandi, haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés.

Yiech Pur Biel IOC

"Ce nouveau rôle contribuera à formaliser et à amplifier encore davantage son action. À un moment où les déplacements forcés ont atteint des niveaux sans précédent, avec un pour cent de l'humanité désormais déraciné par les conflits, la persécution et la violence, sa contribution est plus essentielle que jamais." 

Yiech Pur Biel a une grande expérience pour ce qui est d'insuffler un vrai changement. Il est membre du conseil de l'Olympic Refuge Foundation, une organisation lancée en septembre 2017 pour soutenir la protection, le développement et l'autonomisation par le sport des jeunes déplacés de force à travers le monde. Ce n'est pas un rôle facile, mais c'est un rôle auquel Yiech Pur Biel se consacre pleinement.

"Il est important d'essayer d'avoir un impact", a-t-il déclaré, l'Olympic Refuge Foundation ayant appuyé des projets spécifiques en Ouganda et en Jordanie pour soutenir le bien-être mental et prévenir la violence sexiste pendant la pandémie de COVID-19.

"Je sais de quoi je parle", a-t-il ajouté.

Yiech Pur Biel IOC

Yiech Pur Biel, lequel a également représenté d'autres réfugiés lors de pourparlers de paix à Addis-Abeba et à Khartoum, a attiré l'attention du président du CIO, Thomas Bach.

Ainsi que l'a indiqué Thomas Bach : "Le parcours extraordinaire de Yiech Pur Biel, du camp de réfugiés de Kakuma au Kenya aux Jeux de Rio 2016 où il a fait partie de la première équipe olympique des réfugiés formée par le CIO, nous inspire tous. Aujourd'hui, Yiech Pur Biel est également une voix forte au sein de l'Olympic Refuge Foundation, qui permet aux jeunes déplacés de force dans le monde entier d'accéder à des activités sportives en toute sécurité."   


Et d'ajouter : "Je suis convaincu que dans son nouveau rôle d'ambassadeur de bonne volonté du HCR, il continuera à agir comme un modèle et à démontrer que le sport peut non seulement apporter de l'espoir, mais aussi changer des vies, responsabiliser les jeunes et entraîner des changements positifs dans notre société."

Actuellement étudiant à l'Iowa Central Community College aux États-Unis, Yiech Pur Biel n'oublie pas non plus ses ambitions sportives. Il s'entraîne d'arrache-pied et espère faire partie de l'équipe olympique des réfugiés formée par le CIO pour les Jeux de Tokyo 2020. Cela lui donnerait, à n'en pas douter, une autre occasion pour promouvoir ses convictions profondes et montrer toute l'étendue de son talent.   

Yiech Pur Biel a notamment confié à cet égard : "De plus en plus de jeunes fuient leurs pays, c'est pourquoi nous devons continuer à transmettre le même message. Et nous voulons que notre équipe aille encore plus loin qu'en 2016. Je pense qu'on peut vraiment accomplir de grandes choses à Tokyo."
back to top En