skip to content
Date
17 sept. 2000
Tags
Sydney 2000

Whitfield, coup d'essai et coup de maître au triathlon

Le triathlon a fait ses débuts olympiques officiels à Sydney et a connu un succès immédiat. Le format de l’épreuve – un 1 500 m de natation en eau libre, suivi par 40 km de vélo et une course pédestre de 10 000 m – a débouché sur une compétition âpre et excitante.


Il n’a pas été facile de pronostiquer un lauréat, puisqu’aucun des participants n’avait encore été confronté aux exigences particulières de la scène olympique. La compétition masculine a ainsi consacré un vainqueur totalement inattendu, le Canadien Simon Whitfield.

À l’époque, Whitfield n’apparaît qu’en onzième position au classement mondial et il n’a pas gagné un triathlon de l’année. Pourtant, si certains de ses adversaires semblent paralysés par le contexte, Whitfield, lui, est inspiré et il semble tirer énergie et confiance de la dimension de l’épreuve.

Sachant pertinemment qu’il est le coureur le plus rapide du plateau, Whitfield attend son terrain de prédilection en fin de triathlon. Sa tactique est donc simple : rester au contact lors de la natation et du cyclisme avant d’utiliser sa vélocité pour rattraper les hommes de tête.

Après la natation, c’est l’Australien Craig Walton qui mène, mais il faiblit rapidement après avoir enfourché son vélo pour laisser le commandement au Sud-Africain Conrad Stoltz et au champion du monde, le Français Olivier Marceau. Les deux hommes en finissent avec le parcours cycliste avec une minute d’avance sur leurs adversaires, alors que Whitfield pointe à la 24e place. Mais ni Stoltz ni Marceau ne sont suffisamment bon coureurs pour rester en tête. Très vite, Stoltz est décroché tandis que Marceau est repris par l’Allemand Stephan Vuckovic après 6 km de course.

Whitfield, quant à lui, continue à réduire son retard. À un kilomètre de l’arrivée, il rattrape l’Allemand qui redémarre une fois de plus, mais le Canadien parvient à revenir. Les deux hommes puisent la moindre parcelle d’énergie au fond d’eux-mêmes mais, à 200 m de l’arrivée, Whitfield décolle pour franchir finalement la ligne d’arrivée avec 12 secondes d’avance. 

back to top