skip to content
Date
17 févr. 2010
Tags
Vancouver 2010 , Actu CIO

Whistler – Un minimum d'impact pour un maximum d'effets

La zone de Whistler, située à 123 kilomètres de la ville de Vancouver, accueillera trois sites de compétition lors des Jeux Olympiques d'hiver de 2010 à Vancouver. Les trois sites en question sont les suivants : le centre des sports de glisse de Whistler pour les épreuves de bobsleigh, skeleton et luge, le parc olympique de Whistler, qui abritera le ski de fond, le saut à ski, le combiné nordique et le biathlon et Whistler Creekside, site des épreuves de ski alpin des Jeux. Tous ces sites ont été construits dans le respect de l'environnement et laisseront un grand héritage à la communauté locale.


Empreintes minimales

Dans cette zone d'une extrême beauté naturelle, la construction des sites olympiques a été surveillée de près par les organisateurs des Jeux afin de veiller à ce que ceux-ci n'aient pas d'incidences sur l'environnement local. Cette volonté s'est traduite par un choix intelligent dans l'emplacement des sites pour réduire l'impact sur l'environnement. Whistler Creekside, par exemple, est situé sur une piste de ski existante et utilise des infrastructures existantes, tandis que le parc olympique de Whistler a vu son empreinte réduite d'environ 30 % par rapport à celle prévue par le plan initial. Le site a également été modifié pour éviter de bouleverser la forêt et les marécages. Le centre des sports de glisse de Whistler a également été construit avec une empreinte minimale et celui-ci est axé autour d'initiatives en faveur de la protection de l'environnement telles que des constructions écoénergétiques, la récupération de chaleur résiduelle, la réutilisation du bois ou encore la certification LEED pour la construction de l'installation de réfrigération.

 

Savoir-faire local

Ces trois sites de compétition laisseront tous un héritage sportif à la communauté locale ainsi qu'aux athlètes d'élite. En outre, un accent particulier a été placé sur l'embauche de la main-d'œuvre locale et notamment des entreprises des Premières nations hôtes au cours des différentes phases de construction des sites. Ce recours au savoir-faire local a permis d'injecter rapidement de l'argent dans l'économie de la communauté locale et permettra un héritage financier et également en termes de formation pour les travailleurs et certaines des entreprises concernées.

 

Héritage écologique

En plus des sites de compétition, la station de Whistler abrite également le village olympique de Whistler. Après les Jeux, cette communauté durable sera transformée en logements abordables pour les habitants de Whistler, ainsi qu'en logements sociaux pour un certain nombre d'autres communautés de la Colombie-Britannique. De plus, le village olympique compte un pavillon des athlètes, lequel restera à la disposition des sportifs souhaitant s'entraîner dans la région après les Jeux. Le village respecte également le paysage environnant, étant construit à proximité d'une zone déjà habitée. Il utilise la chaleur résiduelle de l'usine locale de traitement de l'eau et dispose d'une installation de récupération et de traitement des eaux de pluie. Le village olympique de Whistler fait également partie d'un projet pilote en coopération avec le Conseil du bâtiment durable du Canada pour tester le nouveau système LEED de création de quartiers écologiques.  

back to top