skip to content
Date
31 juil. 1976
Tags
Montréal 1976

Walker apporte de l'or aux Kiwis - Athlétisme

Lorsque les Jeux Olympiques de 1976 à Montréal débutent, la Nouvelle-Zélande est toujours en quête d’une nouvelle médaille d’or en athlétisme. Les dernières remontent au doublé sensationnel 800m-1 500m réalisé par Peter Snell à Tokyo, 12 ans auparavant.


Quand les pays d’Afrique noire annoncent qu’ils boycottent le joyau de la couronne canadienne pour protester, ironie du sort, contre la tournée des rugbymen All Blacks en Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande respire : ses espoirs de mettre un terme à la disette s’en trouvent renforcés.

À cette époque, John Walker et le Tanzanien Filbert Bayi sont de farouches rivaux sur 1 500m. L’Africain a d’ailleurs eu le dernier mot deux ans auparavant, lors de la finale des Jeux du Commonwealth à Christchurch, en améliorant de surcroît le record du monde.

Sa performance tiendra cinq ans et demi jusqu’à ce que Steve Ovett, qui sera éliminé en demi-finale à Montréal, et son camarade britannique Sebastian Coe s’amusent à se passer et se repasser le record, au début des années quatre-vingt.

Pourtant, malgré l’absence de Bayi à Montréal, la compétition n’en est pas moins intense.

Walker s’aligne dans l’épreuve en tant que détenteur du record du monde du mile, alors que la Nouvelle-Zélande du demi-fond et du fond vit une sorte de renaissance avec les Walker, Rod Dixon, Dick Quax et Graham Crouch, tous au sommet de leur forme.

Lors des séries et en demi-finale, Walker semble au-dessus du lot tant il s’impose facilement, et seuls deux coureurs paraissent en mesure de pouvoir vraiment l'inquiéter en finale : le Belge Ivo Van Damme, deuxième du 800m quelques jours plus tôt, et l’Irlandais Eamonn Coghlan.

C'est d'ailleurs ce dernier qui tente de démarrer à 300m de l’arrivée, dans l’ultime tour d’une course au train plutôt modeste jusque-là.

Walker reste à la hauteur de Coghlan puis le passe dans la ligne opposée. Le seul qui essaye de résister est Van Damme, désireux d'avancer d'un cran après sa médaille d’argent du 800m obtenue derrière Alberto Juantorena.

Mais Walker ne s’en laisse pas conter et franchit la ligne le premier en 3’39’’17, alors que derrière lui la bataille est intense pour les autres places du podium.

Van Damme empoche finalement sa seconde médaille d’argent des Jeux, tandis que le bronze revient à l’Allemand de l’Ouest Paul Heinz-Wellmann, qui coiffe l’infortuné Coghlan. 

back to top En