skip to content

Vous voulez gagner en futsal ? Apprenez le portugais !

IOC
Alors que chez les hommes, le Brésil a ajouté la médaille d'or du futsal au succès du Portugal dans la compétition féminine, parler la langue portugaise paraît être un premier pas sur la route du succès dans ce sport particulièrement énergique qui a gagné de nombreux fans à Buenos Aires 2018. La joueuse portugaise Fifó a été la superstar des compétitions de futsal en inscrivant vingt-et-un buts, dont les quatre de son équipe en finale.


Le futsal a fait des débuts explosifs aux Jeux Olympiques de la Jeunesse avec son rythme ébouriffant, son incroyable intensité, et ses joueurs et joueuses extrêmement talentueux qui ont mis le nombreux public en feu. Le Portugal a remporté la compétition féminine et le Brésil a suivi pour s'adjuger la première place chez les hommes.

Le futsal a remplacé le traditionnel football à onze dans le programme des JOJ 2018, mais dans la compétition masculine, le résultat est resté familier par rapport aux deux éditions précédentes, une équipe sud-américaine terminant à chaque fois médaillée d’or. La Bolivie s'était imposée aux Jeux de Singapour 2010 et le Pérou lui avait emboîté le pas à Nanjing quatre ans plus tard.

La Russie a manqué une excellente occasion de mettre fin à cette série. Battue une première fois par le Brésil (6-1) en match de poule, elle a ensuite largement dominé tous ses adversaires, puis a éliminé l'Égypte en demi-finale 3-1. Quant à eux, les Brésiliens ont gagné tous leurs matches du premier tour avec un minimum de quatre buts d'écart, puis ont remporté le bouillant "Clasico" face à l'Argentine 3-2 pour s'octroyer leur place en finale.

CIO

Le match pour l'or a commencé de façon surprenante puisque c'est le Russe Danil Karpiuk qui a ouvert le score après seulement une minute 47 de jeu… pour le Brésil, marquant contre son camp en tentant de dégager le ballon, mais son tir a atterri sous la barre de son gardien Denis Subbotin. Par la suite, monopolisant le ballon mais s'exposant aux contres russes, les Brésiliens ont réussi à doubler la mise par Breno en début de seconde période, et a aggravé la marque grâce à Moura. Daniel Samuisenko a ramené le score à 3-1 avant que le gardien Francoar n'expédie de loin le ballon dans le but russe vide, au moment où l'équipe adverse était en phase d'attaque avec "gardien volant".

CIO/OIS

Cette victoire imparable 4-1 a rappelé de bons souvenirs à une des plus grandes joueuses au monde, présente dans les tribunes. "Je garde un excellent souvenir des Jeux Olympiques avec le Brésil", a déclaré la Brésilienne Marta, six fois lauréate du trophée de meilleure joueuse mondiale de l'année attribué par la FIFA, qui a remporté les médailles d'argent aux Jeux d'Athènes en 2004 et de Beijing en 2008 . "Je suis très heureuse que nous ayons pu assister à un très bon tournoi de futsal ici et que le Brésil l'ait gagné."

"Il n'y avait pas de futsal aux Jeux Olympiques de la Jeunesse", a souligné Wesley Reinaldo Santos de Franca, porteur de l'emblématique maillot du Brésil n°10 en finale," Je suis tellement heureux qu'il soit désormais au programme et que nous ayons pu gagner la toute première médaille d’or pour le Brésil.”

Dans le match pour le bronze, l'Egypte a effectué une superbe remontada face aux joueurs et au public argentins. Menés 3-0, les joueurs nord-africains se sont finalement imposés 5-4.

37 % des 57 buts portugais pour la fantastique Fifó

Dans le tournoi féminin, emmenée par la fantastique buteuse en série Ana Sofia Goncalves, la joueuse au maillot n°9 portant son surnom "Fifó ", le Portugal a aligné six victoires en six rencontres, inscrivant la bagatelle de 57 buts et n'en concédant que cinq en tout. Fifó a marqué 37 % de ce total, transperçant les filets adverses 21 fois, dont l'ensemble des buts de son équipe en finale face au Japon (4-1) où il ne lui a fallu que huit secondes pour frapper une première fois, par un geste exceptionnel : une frappe lobée envoyée depuis sa moitié de terrain.

CIO/OIS

Carolina Rocha est ensuite partie en dribbles pour offrir sa huitième passe décisive du tournoi, permettant à Fifó de marquer le deuxième but. Cette dernière a marqué le troisième à la 14e minute sur une passe décisive de Carina Luis, puis a construit toute seule le quatrième en deuxième période, en remontant le terrain depuis la ligne de touche, puis en crochetant avant de déclencher sa frappe. Le dernier but de la finale a été marqué pour le Japon par Rinka Yokoyama à la réception d'une passe de Miu Maeda. "Nous avons préparé ce tournoi depuis longtemps, et si j'étais déjà très heureuse avant de venir à Buenos Aires, je ne peux même pas expliquer ce que je ressens maintenant après avoir remporté le titre" a dit Carolina Rocha.

CIO/OIS

Cette finale féminine a également permis à Gelareh Nazemideylami de montrer le chemin pour les femmes de son pays puisqu'elle est devenue la première Iranienne à arbitrer dans une compétition de futsal organisée par la FIFA.

Les Espagnoles, extrêmement dépitées d'avoir été battues 3-2 par les Japonaises en demi-finale, ont balayé les Boliviennes dans le match pour le bronze en s'imposant 11-0. "Nous avons été très déçues de perdre contre le Japon en demi-finale," a expliqué l'Espagnole Marta Lopez, auteure de deux passes décisives et d'un but durant ce match. "Mais nous savions que nous devions resserrer les rangs, jouer en véritable équipe, et je suis fière que tous nos efforts aient été récompensés par cette médaille."

"Le futsal a montré son meilleur visage et je pense que ce tournoi a été fantastique", a déclaré le joueur argentin Fernando Wilhelm, sacré ballon d'or lors de la victoire de son équipe dans la Coupe du monde de futsal 2016. "C'est rapide, c'est spectaculaire. Les gens le comprennent très facilement même si c'était la première fois qu'ils assistaient à un tournoi".

back to top En