skip to content
Date
26 sept. 2014
Tags
Nanjing 2014 , JOJ , Actu CIO , Volleyball de plage

Volleyball de plage à Nanjing : Brésil et Russie à l’honneur

La paire féminine brésilienne surnommée « Duda/Paty » et le duo russe composé d’Oleg Stoyanovskiy et Artem Iarzutkin ont remporté les premières médailles d’or décernées en volleyball de plage aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, une compétition qui a tenu le public en haleine durant les douze journées de compétition !

En 2010 à Singapour, le volleyball dans sa forme en salle par équipes de six avait vu Cuba chez les hommes et la Belgique chez les filles remporter la médaille d’or.  Le Volleyball de plage a fait ses débuts aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing. Au départ de la compétition dimanche 17 août sur le terrain de sable du Parc des sports des Jeux Olympiques de la Jeunesse, 72 joueurs et 72 joueuses, répartis en duos dans les deux tournois en six poules de six, ont disputé le premier tour.

Les quatre meilleures paires de chaque poule ont accédé à la phase à élimination directe à partir des Huitièmes de finale. Au total, 228 matches (114 dans chaque tournoi) auront été disputés jusqu'aux finales dames le 26 août et hommes le lendemain.

Volleyball de plage dames : Brésiliennes en plein rêve

Les Brésiliennes Eduarda Santos Lisboa et Ana Patricia Silva Ramos ont remporté la toute première médaille d’or de volleyball de plage décernée aux Jeux Olympiques de la Jeunesse en battant les jumelles canadiennes Megan et Nicole McNamara 2-1 (17-21, 21-13, 16-14) en finale féminine.

« Duda » et « Paty », qui avaient gagné leurs neuf précédents matches des Jeux par 2-0, ont concédé le premier set de ce match contre des sœurs McNamara bien en place. Mais après un départ décevant, les Brésiliennes sont revenues fort dans le deuxième set grâce aux smashes de Paty et ont enlevé la dernière manche en bouclant le set décisif sur un missile de Duda.

« C’est de l’émotion pure », a déclaré après coup une Duda au bord des larmes. « C’est le moment le plus heureux de ma vie. Je n’imaginais vraiment pas tout cela. C’est le rêve de tout athlète. Il n’y a que le mot rêve pour décrire ce qui vient de nous arriver. ». Paty lui a emboîté le pas en écho : « Nous avons gagné les Jeux Olympiques de la Jeunesse et conquis le podium, il n’y a pas d’autres mots. »

« Déjà, venir ici, c’était un rêve, alors imaginez, gagner ! Nous avons réussi à le faire en y allant progressivement et en restant ensemble. Je ne peux pas expliquer ce que je ressens, c’est quelque chose de très fort, là, dans ma poitrine », a ajouté la jeune fille, âgée de 16 ans.

Les deux Brésiliennes s’entraînent ensemble depuis seulement six mois et reconnaissent l’importance de la relation qu’elles ont développée. « Je pense que le facteur décisif a été la solidarité à la fin du match. À ce moment-là, nous nous sommes regroupées et nous avons réussi à gagner », a expliqué Paty.

« Nous savions que nos adversaires étaient vraiment bonnes, car elles avaient terminé sur le podium aux Championnats du monde. Nous étions donc conscientes que le match serait difficile. Nous avons eu quelques problèmes dans le premier set, mais nous avons bien réagi et réussi à contrôler le match », a ajouté Paty.  Une analyse confirmée par Duda : « Nous avons joué un peu dispersées dans le premier set et nous savions qu’il nous était impossible de gagner sans retrouver notre unité. J’en ai donc parlé à Paty et nous avons retrouvé notre collectif. »

Les jumelles canadiennes, victorieuses des Allemandes Lisa Arnholdt et Sarah Schneider 2-0 en demi-finale, étaient satisfaites de leur prestation, bien qu’elles aient raté l’or. « Dans le deuxième set, nous étions vraiment tendues et nerveuse, mais lors du changement, nous nous sommes reprises », a indiqué Nicole McNamara. Au troisième set, nous avons décidé de tout tenter, de nous faire plaisir et de faire le maximum. »

« Je suis vraiment fière de la manière dont nous avons joué, a ajouté Megan. Nous savions qu’il nous faudrait jouer à notre meilleur niveau pour les battre, et nous sommes vraiment satisfaites du résultat. »

La médaille de bronze est revenue à Lisa Arnholdt et Sarah Schneider qui ont battu la paire russe Nadezda Makroguzova et Daria Rudykh 2-0 (21-14, 27-25). D’après Lisa Arnholdt, leur victoire est due au fait qu’elles ont joué « avec le cœur et l’âme » et se sont « bien amusées ».

Chez les hommes, le duo Russe prend sa revanche et décroche l’or

Les Russes Oleg Stoyanovskiy et Artem Iarzutkin ont obtenu leur revanche sur les Vénézuéliens Jose Gregorio Gomez et Rolando Hernandez pour décrocher la médaille d’or du volleyball de plage, mercredi 27 août.

Le duo sud-américain avait récemment éliminé son homologue russe en quarts de finale des Championnats du monde des moins de 19 ans, au Portugal, mais Stoyanovskiy et Iarzutkin leur ont rendu la pareille : ils se sont couverts de gloire aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing 2014 en effectuant une démonstration de force sur le sable du complexe du Parc sportif.

La taille supérieure et le jeu bien léché des Russes ont été les arguments décisifs de leur triomphe 21-12, 21-13 Ils ont ainsi décroché la première médaille d’or masculine de volleyball de plage décernée aux Jeux Olympiques de la Jeunesse.

« Nous avons bien joué. Notre entraîneur nous avait préparé une bonne stratégie pour le match, dans la mesure où cette équipe nous avait battus il y a trois semaines, et nous avons donc été très bons au contre et en défense », a déclaré Oleg Stoyanovskiy. « Nous n’avions pas gagné de médaille lors des deux précédents championnats et nous avions donc un gros objectif : gagner, surtout ici aux Jeux Olympiques de la Jeunesse », a ajouté son partenaire Artem Iarzutkin.

De leur côté, les Vénézuéliens étaient contents de faire mieux que la médaille de bronze qu’ils ont ramenée des Championnats du monde des moins de 19 ans. « On a perdu en finale, mais on a gardé la tête haute », a déclaré Hernandez.  Et son compère Jose Gregorio Gomez d’ajouter : « Gagner cette médaille d’argent est une expérience fantastique dont nous avons toujours rêvé, et finalement elle est entre nos mains. Nous avons perdu la finale, mais nous en avons bien profité. »

Les Argentins Santiago Karim Aulisi et Leandro Nicolas Aveiro ont obtenu la médaille de bronze en battant les Finlandais Miro Maattanen et Santeri Siren 21-10, 12-21, 15-12. « Après avoir perdu notre demi-finale, nous nous sommes dit qu’il ne fallait pas baisser les bras et faire vraiment le maximum », a dit Aulisi. « Nous avons tout donné et nous sommes heureux du résultat », a appuyé Aveiro, son partenaire.

back to top