skip to content
Date
07 sept. 1960
Tags
Rome 1960

Voile - Paul Elvstrøm (DEN)

Lorsqu’il jette l’ancre à Rome, le Danois Paul Elvstrøm a dans son sillage trois médailles d’or consécutives obtenues en voile, dans la classe des Finn.


Malgré ses 32 ans, il est déjà considéré comme l’un des plus grands navigateurs de l’histoire olympique. Il a obtenu sa première médaille d’or d’un cheveu à l’âge de 20 ans, alors que les deux autres ont été acquises de manière plus écrasante.

Son programme d’entraînement est à la fois épuisant et innovant, et ses atouts majeurs reposent sur beaucoup de sang-froid et un grand sens tactique. Chaque fois que la bataille fait rage, Elvstrøm reste capable de réfléchir sereinement et de prendre les bonnes décisions.

À Rome, il débute dans un style parfait, en remportant la première régate de manière convaincante, devant le Belge André Nelis. Ce dernier remporte la deuxième course alors qu’Elvstrøm ne termine que cinquième, laissant les commandes au Belge, alors que le Soviétique Aleksander Tšutšelov est troisième. Le podium est là, dans le désordre pour l’instant.

Elvstrøm gagne la troisième course et finit deuxième de la quatrième devant ses deux principaux adversaires. Il a porté désormais son avance à plus de 1000 points. Si Nelis récupère un peu de terrain dans la cinquième régate, la victoire d’Elvstrøm dans la sixième course – son troisième succès – met fin à la course à l’or. L’avance du Danois est en effet trop importante pour qu’il puisse être rattrapé et il n’a même pas besoin de participer à la dernière régate.

Huit tans plus tôt, la jeunesse en plus, il avait également remporté l’or à une régate de la fin, mais il avait tout de même décidé de prendre part à l’ultime manche, pour la gagner en bonne et due forme. Cette fois-ci, il choisit d’être spectateur, du bord, la victoire en poche et sa place dans la légende déjà assurée. Il devient le premier athlète, tous sports confondus, à enlever quatre titres olympiques individuels consécutifs.

Elvstrøm ne gagnera plus de médaille, mais il continuera à participer aux Jeux. Non sélectionné en 1964, il reviendra naviguer en 1968 et 1972 en tant qu’équipier sur des quillards. Puis on le reverra dans l’arène olympique en 1984 et en 1988 associé à sa fille dans la catégorie Tornado. C’est la première fois qu’un père et sa fille font équipe aux Jeux. Ils termineront d’un rien au pied du podium en 1984 et 15es, quatre ans plus tard, Elvstrøm a alors 60 ans.


À Rome, d’autres navigateurs sont également couronnés, au propre comme au figuré, à l’image du prince héritier Konstantinos, qui va bientôt accéder à la célébrité en devenant le roi Constantin II de Grèce, et qui obtient la médaille d’or en Dragon. Il flotte d’ailleurs un parfum de cour grecque sur les compétitions de voile romaines puisque sa sœur, la future reine Sophie d’Espagne, y représente aussi le pays.

Tags Rome 1960
back to top