skip to content
Date
12 janv. 2007
Tags
Actu CIO

Vitaly Scherbo : la vitalité incarnée


Vitaly Scherbo est sans aucun doute le gymnaste qui a le plus marqué l’histoire olympique. Il lui a en effet suffi d’une seule et unique édition des Jeux Olympiques pour accéder au rang de sextuple champion : un exploit rare.  Vitaly Scherbo fête ses 35 ans le 13 janvier 2007 et se consacre plus que jamais à la gymnastique.
 
L’avers des médailles
C’est en 1992 à Barcelone que Vitaly Scherbo participe à ses premiers Jeux Olympiques. Bien que sous-estimé par son entraîneur qui lui reproche son inconstance, sa motivation est intacte et il fait preuve de détermination tout au long des sept épreuves auxquelles il est inscrit. Le jeune Bélarussien débute ces Jeux en beauté : l’Équipe unifiée (regroupant les pays qui composaient l’ex-Union soviétique) avec Scherbo en tête, s’attribue la victoire du concours par équipe avec 585,450 points, soit 5 de plus que la République populaire de Chine. Deux jours plus tard, il continue sur sa lancée et remporte le concours multiple individuel sur un score incroyable de 59,025. Entre-temps, le jeune gymnaste se qualifie pour la finale des barres parallèles, du saut de cheval, des anneaux et du cheval d’arçons. Le 2 août 1992, Vitaly réalise quatre performances qui frôlent la perfection : il remporte les quatre finales aux engins et s’offre quatre médailles d’or olympiques en un seul jour. À 20 ans, Vitaly Scherbo devient le premier gymnaste à remporter six médailles d’or et le premier athlète, toutes disciplines confondues, à décrocher quatre médailles d’or en un seul jour.
Quatre ans plus tard à Atlanta, l’athlète bélarussien prend part aux Jeux de la XXVIe Olympiade. Il montera quatre fois sur le podium, cette fois sur la troisième marche : un exploit compte tenu des problèmes familiaux auxquels il a dû faire face quelques mois plus tôt.
 
Le revers des médailles
Les médailles ont toujours un revers et Vitaly Scherbo n’échappe malheureusement pas à la règle. Peu après les Jeux de Barcelone, l’appartement de la famille Scherbo est cambriolé et plusieurs de ses récompenses sont volées. Par chance, les six médailles olympiques sont restées en sûreté chez sa mère. Quelques semaines plus tard, sa femme Irina empêche de justesse l’enlèvement de leur nouvelle-née Kristina. Sans plus attendre, ils décident alors de quitter le Bélarus pour assurer la sécurité de leur enfant et immigre aux États-Unis. En 1996, quelques mois avant les Jeux d’Atlanta, Irina est victime d’un grave accident de voiture et tombe dans le coma. Vitaly arrête alors totalement la gymnastique et passe toutes ses journées au chevet de sa femme. Au bout d’un mois, elle se réveille miraculeusement et se rétablit progressivement. Enfin en 1997, Vitaly  se casse le poignet dans un accident de moto et annonce sa retraite, conscient qu’il ne pourra jamais retrouver toutes ses capacités sportives.
 
La gymnastique comme thérapie
Mme Scherbo ne supporte plus l’hyperactivité de son jeune fils. Elle doit trouver quelque chose pour canaliser son énergie. Heureusement, elle trouve la solution parfaite pour le petit Vitaly : la gymnastique. À sept ans, il commence donc à s’entraîner et contre toute attente il adore ce sport. Un fait incroyable quand on sait que cette pratique requiert une harmonie entre corps et esprit : équilibre a priori difficile pour un petit garçon hyperactif. Transformant ainsi son énergie débordante en gestes précis et en concentration sans faille, il progresse à son rythme et se démarque vite de ses camarades. Pour Vitaly, c’est un moyen de s’accomplir et de se respecter, tant physiquement que mentalement.
 
Aujourd’hui, Vitaly Scherbo se consacre exclusivement à l’aspect éducatif de la gymnastique. En novembre 1998, il ouvre la Vitaly Scherbo School of Gymnastics à Las Vegas, une structure qui accueille des enfants et des jeunes âgés de 16 mois à 16 ans et qui leur  permet de développer confiance et estime de soi.
   
Vitaly Scherbo a prouvé son talent de gymnaste en remportant dix médailles olympiques sur deux Olympiades et onze titres mondiaux. Il a aussi prouvé son courage envers sa famille en affrontant de dures épreuves : un vrai grand champion !
Tags Actu CIO
back to top