skip to content

Venus Williams a gagné ses premiers titres aux Jeux il y a 19 ans, et ça n'est pas fini !

Venus et Serena, Serena et Venus : la saga olympique et mondiale des sœurs Williams marque l'histoire du tennis des deux dernières décennies. C'est Venus qui a ouvert le palmarès aux Jeux, en remportant le simple femmes à Sydney, le 27 septembre 2000. Dix-neuf ans plus tard, elle est l'unique quintuple médaillée de son sport aux Jeux et compte bien briller encore à Tokyo 2020 !

Ce 14 août 2016 sur les courts en dur de Barra de Tijuca lors des Jeux de Rio, Venus Williams est en finale du double mixte avec Rajeev Ram, face à leurs compatriotes américains Bethanie Mattek-Sands et Jack Sock. À 36 ans, éliminée par la Belge Kirsten Flipkens au premier tour du simple dames, et sèchement au même stade du double dames avec sa sœur Serena par la paire tchèque Lucie Šafářová et Barbora Strýcová alors qu'elles visaient une quatrième médaille d'or dans cette épreuve, Venus peut devenir la seule, hommes et femmes confondus, à totaliser cinq titres en tennis aux Jeux.

Mais Mattek-Sands et Sock l'emportent, 7/6 (10-7), 6/1, et elle se contentera d'entrer dans l'histoire olympique de son sport, puisque personne n'était encore monté sur cinq podiums. Venus Williams est aussi la seule à avoir remporté des médailles dans quatre éditions différentes des Jeux (2000, 2008, 2012, 2016).

À 20 ans, Venus Williams devient double championne olympique

Mais revenons dix-neuf ans en arrière, là où tout commence, pour l'aînée comme pour sa cadette. Les Jeux de Sydney 2000 sont placés pour Venus Williams au milieu d'une des plus belles séries de sa carrière. Lorsqu’elle se présente sur les courts de tennis en dur du parc olympique de Homebush Bay le 19 septembre 2000 pour démarrer le tournoi de simple dames face à la Slovaque Henrieta Nagyovà (à qui elle ne va laisser que quatre jeux, s’imposant 6/2, 6/2), la grande sœur de Serena vient de remporter à 20 ans ses deux premiers titres du Grand Chelem, sur le gazon de Wimbledon en juillet et à l’US Open à New York neuf jours plus tôt.

Getty Images

Dans le tableau féminin, sa compatriote Lindsay Davenport est la tête de série n°1 mais elle déclare forfait avant son second tour, tandis que Venus, n°2, avance sans trembler vers les quarts de finale en éliminant la Thaïlandaise Tamarin Tanasugarn 6/2, 6/3 au 2e tour, puis l’Allemande Jana Kandarr 6/2, 6/2 en huitièmes de finale.

L’Espagnole Arantxa Sanchez-Vicario, triple gagnante des Internationaux de France à Roland-Garros, lui donne plus de fil à retordre en quarts, mais l’Américaine finit par s’imposer 6/3, 2/6, 6/4. Elle se sort ensuite d’un autre match très disputé face à sa désormais compatriote Monica Seles (1/6, 6/4, 6/3) puis affronte la Russe Elena Dementieva pour la médaille d’or le 27 septembre et l’emporte en deux manches : 6/2, 6/4. Jusqu’en octobre cette année-là, Venus Williams va remporter 35 victoires consécutives en simple.

Parallèlement, Venus a progressé dans le tableau de double dames avec sa cadette de 15 mois, Serena. Les « Williams sisters » sont en finale au lendemain de sa victoire en simple, face aux Néerlandaises Kristie Boogert et Miriam Oremans. Le tour est joué en 49 minutes sur le score de 6/1, 6/1. Venus Williams devient la première joueuse depuis Helen Wills Moody en 1924 à gagner le simple et le double dans les mêmes Jeux, et déclare : "C’est encore plus fort que ma victoire en simple ! Un tel succès, avec ma sœur, un membre de ma famille et ma meilleure amie, ça n’arrive pas souvent. Pouvoir juste jouer et gagner ensemble à ce niveau-là, c’est vraiment énorme."

Getty Images
Trois médailles d'or en double avec Serena, et puis… ?

Venus se trompe juste sur un point : leurs victoires collectives vont au contraire se produire très souvent au cours des années suivantes, et notamment en Grand Chelem où elles vont remporter quatorze titres du double dames en tout, tandis que Venus va réussir à s’imposer cinq fois en simple à Wimbledon jusqu’en 2008 et deux fois à l'US Open.

Getty Images

Si Serena n’avait pas été blessée en août 2004, entraînant leur forfait en double dames à Athènes, qui sait si les sœurs Williams n’auraient pas signé une série ininterrompue de victoires olympiques de 2000 à 2012 ? En effet, à Beijing en 2008 comme à Londres en 2012, leurs parcours étincelants sont conclus par deux victoires sèches en finale, 6-2, 6-0, face aux Espagnoles Anabel Medina et Virginia Ruano dans la capitale chinoise le 17 août 2008, et 6-4, 6-4 le 5 août 2012 sur le gazon de Wimbledon devant les Tchèques Andrea Hlavacova et Lucie Hradecka où Venus convertit la balle de match sur une volée de revers. Serena, qui a remporté le simple la veille, remarque : "C’est dingue ! Je copie toujours ma sœur. J’avais oublié qu’elle avait réalisé ce doublé à Sydney, et moi, je le fais ici, à Londres. Nous sommes la même équipe de double, et nous partageons ces succès en simple, c’est vraiment cool !" : quatre médailles d'or olympiques chacune.

Getty Images

Venus et Serena se sont affrontées neuf fois en finale des tournois du Grand Chelem, dont quatre fois consécutivement entre 2002 et 2003. Plus récemment, l'aînée a connu une très belle année 2017 où elle est revenue au 5e rang mondial et où elle a atteint la finale de l'Open d'Australie, battue par Serena, et celle de Wimbledon pour la neuvième fois depuis 2000, où elle s'est inclinée face à l'Espagnole Garbiñe Muguruza. Son principal objectif est d'être présente raquette en mains aux Jeux de Tokyo 2020, après avoir fêté ses 40 ans (elle est née le 17 juin 1980). "Mon but est de décrocher ma place aux Jeux. C'est une expérience tellement magnifique !" Déjà la plus médaillée, elle pourrait aussi devenir dans la capitale japonaise la plus âgée de l'histoire, hommes et femmes confondus, à monter sur un podium tennistique à l'occasion de sa sixième apparition sur la grande scène olympique. Quel parcours !

Getty Images
back to top En