skip to content
Getty Images
Date
23 févr. 2018
Tags
Actualités Olympiques, PyeongChang 2018
PyeongChang 2018

Vendredi 23 février. Au programme aujourd'hui

Le titre féminin du patinage artistique est attribué aujourd'hui à l'issue du programme libre disputé sur la glace de l'arène de Gangneung. Les champions et championnes olympiques du relais 4 x 7,5 km hommes en biathlon, du skicross femmes en ski acrobatique, et du 1000 m hommes en patinage de vitesse sont sacrés ce vendredi. En curling, place au match pour le bronze du tournoi masculin.

Patinage artistique : programme libre femmes, 10h00 locales

L'athlète olympique de Russie Evgenia Medvedeva, détentrice du record du monde de points pour les programme court et libre, et le total, double championne du monde en titre, double gagnante de la finale du Grand Prix ISU en 2016 et 2017, est la favorite de cette compétition. À moins de trois semaines des Jeux, elle a cependant perdu son invincibilité qui durait depuis 2015. Elle a en effet été battue par sa compatriote championne du monde junior Alina Zagitova, 15 ans, lors des championnats d'Europe 2018 à Moscou. Toutes deux sont en lice pour succéder à Adelina Sotnikova, titrée en 2014 à Sotchi. Rien n'étant jamais acquis à l'avance, la compétition, une des plus prisées des Jeux Olympiques d'hiver promet d'emmener le patinage artistique féminin vers de nouveaux sommets avec de nombreuses prétendantes au podium qui auront à cœur d'éblouir les juges, le public et les millions de téléspectateurs.

Getty Images
Ski acrobatique : ski cross femmes, 10h00 locales

La compétition se déroule sans la tenante du titre olympique et gagnante du globe de cristal FIS 2017 de la discipline, la Canadienne Marielle Thompson qui s'est blessée en octobre dernier. La meilleure athlète de l'hiver est la Suédoise Sandra Näslund (21 ans) qui aligne les victoires en Coupe du monde et qui est également devenue championne du monde en mars 2017 à Sierra Nevada. Sur le parcours fait de virages relevés, de "rollers" et de sauts du Bokwang Phoenix Park, il faudra aussi compter au fil des tours sur la Suissesse Fanny Smith, sur les Françaises Marielle Berger Sabatell et Ophélie David, sur l'Allemande Heidi Zacher, sur les Canadiennes Georgia Simmerling, Brittany Phelan et Kelsey Serwa (vice-championne olympique 2014), sachant que nulle n'est à l'abri d'une grosse déconvenue dans une épreuve à hauts risques.

Getty Images
Curling : match pour la médaille de bronze hommes, 15h35 locales

Après douze sessions, où chacune des dix équipes en lice se sont affrontées une fois (soit neuf matches par équipes au premier tour, selon la formule de tournoi toutes rondes) depuis le 14 février, après le "tie breaker" qui a départagé les équipes éventuellement à égalité pour l'accession aux demi-finales, et après ces demi-finales disputées hier, les deux formations battues s'affrontent sur la patinoire du palais des glaces de Gangneung, médaille de bronze en jeu. En 2014, la Suède de Nicklas Edin avait battu la Chine de Liu Rui pour monter sur le podium. Lors des derniers championnats du monde, à Edmonton en 2017, la Suisse a pris le bronze au détriment des États-Unis. En soirée, les femmes disputent de leur côté leurs demi-finales.

Getty Images
Patinage de vitesse : 1000 m hommes, 19h00 locales

Les épreuves nouvellement inscrites au programme olympique : les courses départ groupé, hommes et femmes. Le 1000 m, ce sont deux tours et demi de l'anneau de vitesse de Gangneung à parcourir par paires contre la montre. Une compétition qui paraît très ouverte. Parmi les athlètes à suivre, il y aura l'Américain Shani Davis, le double champion olympique 2006 et 2010 sur la distance qui voudra faire mieux que sa 8e place en 2014 à Sotchi. Tout comme les Néerlandais Kjeld Nuis et Koen Verwiej, qui ont gagné leur place sur 1000 m à PyeongChang de haute lutte il y a un peu plus d'un mois lors de leur tournoi de sélection nationale.

Getty Images
Biathlon : relais 4 x 7,5 km hommes, 20h15 locales

La Norvège est la force dominante du présent hiver dans la discipline, et s'annonce comme la favorite aujourd'hui. Cela dit, tout peut arriver dans un relais, selon les conditions météo et l'homogénéité d'une équipe, un seul relayeur pouvant compromettre les chances de son équipe en cas d'effondrement sur le pas de tir, c'est à dire par exemple en ne parvenant pas à blanchir les cinq cibles malgré ses trois balles de réserve et en partant effectuer un ou plusieurs tours de pénalité rédhibitoires. L'équipe de Russie est la tenante du titre olympique et la championne du monde 2017. Les athlètes olympiques de Russie présentent précisément une équipe très homogène et auront leur carte à jouer. Tout comme l'Allemagne, la France et la Suède, voire l'Autriche, l'Italie et la République tchèque. L'incertitude peut durer jusqu'à dernier tour, après le 8e passage au tir effectué par le dernier relayeur de chaque équipe.

Getty Images
back to top En