skip to content
Date
04 févr. 1972
Tags
Sapporo 1972 , Actu CIO , Ski de fond

Vedenin exploite le filon d’or

Vyacheslav Vedenin a effectué ses débuts olympiques quatre ans plus tôt, avec une médaille d’argent au 50 km à la clé.


Il enchaîne avec deux titres aux Championnats du monde de 1970, confirmant qu’il est l’un des meilleurs fondeurs de longue distance du circuit international, si bien qu’il arrive à Sapporo parmi les favoris du 50 km et du 30 km.

Vedenin est petit et mince, mais il dispose d’incroyables réserves de force et d’énergie, qualités qu’il va exploiter au maximum lors de ces Jeux.

Il entame sa campagne par le 30 km alors qu’à ce moment-là, aucun Soviétique n’a jamais décroché le moindre titre olympique individuel masculin en ski de fond.

Peut-être a-t-il du mal à gérer cette pression supplémentaire, toujours est-il qu’il ne pointe qu’en septième position après 10 km de course. Mais c’est à ce moment-là qu’il fait usage de sa botte secrète, son incroyable endurance. Alors que d’autres skieurs commencent à tirer la langue, Vedenin accélère au contraire et au passage aux 20 km, c’est lui qui est en tête, 11 secondes devant ses adversaires. Il ne ralentira plus jusqu’à la ligne, qu’il franchit avec 54 secondes d’avance sur ses poursuivants pour décrocher une victoire exceptionnelle.

Il enchaîne avec du bronze dans le 50 km, mais c’est avec le relais qu’il va réaliser son exploit peut-être le plus remarquable des Jeux. En piste pour le dernier relais, il s’élance alors que l’Union soviétique accuse un retard de plus d’une minute sur la Norvège. Tant bien que mal cependant, il réussit à réduire l’écart qui passe à 30 seconds après 5 km, puis grignote encore du terrain, minute après minute. À 100 m de l’arrivée, il rattrape le Norvégien Johs Harviken et les deux hommes se ruent ensemble vers l’arrivée. Harviken perd alors l’équilibre et chute, laissant Vedenin s’emparer d’une improbable médaille d’or, témoignage impérissable de sa force, de son endurance et de sa détermination.

back to top